AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Les Misérables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Chad
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Les Misérables   Ven 7 Mai 2010 - 19:35

Citation :

Annonce!

Vous êtes musicien? Peintre? Artiste, ou simplement amateur des chefs-d'oeuvre qu'on peut encore apprécier? Le nouveau mouvement révolutionnaire de Novlangue a besoin de vous!

L'Art est notre force, le talent notre arme et la joie notre essence, il n'en faut pas plus pour faire changer les choses.
Le gouvernement et ses normes ont fait de nous des indésirables, mais il n'a pas pu nous priver de ce qui nous rend libres, le plaisir! Il est de notre devoir de le porter aux yeux de tous, et nous pouvons y arriver avec votre aide.

Assez de violence, assez de meurtres gratuits, assez d'innocents tués pour une vengeance qui ne se camoufle même plus. Notre seul ennemi est le End-vice, et la libération du plus grand nombre passera par sa destruction pure et simple.

Ils ont crée ce monde sans couleur, nous baignerons les rues d'arcs-en-ciel!
Ils ont voulu le silence et l'ordre, nous danserons et chanterons sur leurs toits!
Ils ne voient que leurs richesses... nous les couvrirons d'art!

Ne soyez plus esclaves du système, combattez-le avec les Misérables...
La vie est une fête!

--------------

Je pose la pile d'affiches que le gamin vient de me ramener sur ce qui sert de bureau. Une planche et deux traiteaux, appelez moi Mc Gyver. Une expression du paternel, ça, je trouvais le nom marrant. Tout ce qu'il me restait de l'argent durement acquis à Chinatown est passé dans la fabrication et la distribution de ces bouts de papier. Faut dire que des photocopieuses, ça court plus les rues, c'est même un vrai trésor. Enfin bon, il fallait bien ça pour que cette tentative de groupuscule réussisse.

Parce que sur l'affiche ça a beau donner l'impression qu'on est déjà un certain nombre, en fait je suis tout seul à attendre. Tout seul dans ce grand entrepôt plein de poussière... j'ai vite abandonné l'idée de tout nettoyer, autant faire ça quand il y aura plus de bras. Et il y en aura, j'en suis sûr, les quelques jours passés au Mirail m'ont montré que la plupart des insurgés n'attendent que ça. Ils n'ont plus qu'à lire ce message au milieu de tous les autres, et trouver l'adresse griffonnée dans un coin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Guillaume
Masculin
Age : 38
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Les Misérables   Sam 8 Mai 2010 - 10:40

Il hésite. Serrer sa main. Voir même la serrer contre lui. Et marcher, comme ça. Comme un couple.
Ou passer devant. Faut le guet. S'assurer qu'il n'y a pas âme qui vive. Être sûr que rien ne pourra lui arriver. Si ça ne tenait qu'à lui, ils ne seraient même pas là. Un révolution par l'art. N'importe quoi. C'est par les armes que tout ce fait. Mais elle lui en a parlé avec des yeux si brillants. Il n'a pas pu dire non. Mais il a posé ses conditions. Venir avec elle. Voir et écouter tout ce qui s'y dit. S'il pressent quelque chose, partir sans rechigner. Ne pas trop parler. Ne pas se mettre en avant. Rester près de lui. Ne se soucier que d'elle. Il la tenait par les épaules, penché vers elle. Les yeux dans les siens. Pour pouvoir y lire. Être sûr qu'elle comprenait. Sinon, ils ne seraient pas partis. Il ne veut pas risquer la vie de sa sœur pour une niaiserie pareil.
Comment l'art pourrait-il bien changer quoi que ce soit à la situation présente ? Ce qu'il faut faire, c'est faire peur. Enrailler le système. Le polluer. Les étouffer. Les bouffer. Leur montrer qu'ils ne sont rien, à tous ces dirigeants.
Mais sa sœur n'est pas de son avis. Et ne l'a jamais partagé. Il faut libérer la population. Lui montrer le vrai sens de la vie. Bien sur... Bien sur Gwen... Mais elle n'a pas compris une chose. Pour Guillaume, tout ce qui compte, c'est sa sœur. Les autres, ça ne l'intéresse pas. Il tue, pour rendre sa vie plus confortable. S'il pouvait, il la mettrait dans la maison d'un automate. Là, rien ne lui manquerait jamais. Elle aurait tout. Pour le moment, il lui apporte des chimères, belles le temps qu'elles durent. Ça lui suffit, à Gwen. Mais pas à lui. Lui il veut plus, il voit plus grand. La vie de sa sœur ne peut se résumer à ça. Ne doit pas se résumer à ça !

Finalement, il la prend contre lui. Elle n'a pas pris sa veste pour une fois. Il ne sait pas pourquoi. Alors, il la serre tout contre lui. Il avance, d'un même pas. Il a l'impression qu'il ne font plus qu'un. Et il aime ça. Sa main caresse ses cheveux. Il a envie de lui dire qu'il l'aime, sa petite sœur... Mais il se retient.
Bientôt les voilà devant l'immeuble. Il les fait s'arrêter. Il regarde. Il écoute. Ils repartent. Comme à son habitude, sa sœur ne fait pas un bruit. Il se trouve bien pataud à côté d'elle.

Les voilà arrivés.
Un homme est déjà là. Guillaume prend la main de sa sœur, et s'approche. Elle se glisse un peu derrière lui. Il se sent bien. C'est ça son rôle, protéger sa sœur.


Dernière édition par Guillaume le Sam 12 Juin 2010 - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Myky
Féminin
Age : 38
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Les Misérables   Lun 10 Mai 2010 - 1:37

Le val fourré, les bas fond, il a dit que je devais rejoindre un entrepôt et que là bas on allait m'expliquer ce que j'aurais a faire... Mais depuis Chinatown, je suis pas ressorti de la planque, ou très furtivement... Faut dire que certains NOD connaissent ma tronche maintenant, et que même si les bas fond sont plutôt sûr ca n'a rien de réjouissant...

Enfin le chef de notre groupe, a décidé que comme j'avais eu l'expérience de Chinatown, je devais aller jeter un œil à ce regroupement d'insurgés, et me joindre à eux le temps qu'il faudra...
Alors depuis bientôt une heure je tente de prendre le nécessaire, ou du moins mettre au fond de mon sac à bandoulière les choses qui me sont chère puisque je ne reviendrais pas de si tôt...

Mon violon, la photo jauni de maman et Ralph quand il s'était connu juste avant la catastrophe, ma lampe torche, des chargeur pleins pour mon arme et autres bricoles qui pourraient servir ou non... J'ai du mal a me dire que je dois partir pour de bon, et ca fait déjà trois fois que je vide et refais mon sac mais cette fois je suis prête...
Je respire un bon coup en passant la bandoulière sur le dessus de ma tête, je vérifie que Jéricho est ok et le glisse dans mon dos replaçant ma chemise dessus pour passer inaperçue, et c'est parti et puis il y aura p'tet des têtes connues, p'tet même que Chad sera la...

Je dis aurevoir aux gars, serres les mômes dans mes bras en leurs donnant un baiser sur la joue a chacun et promettant que je reviendrais pour leur jouer de la musique a nouveau, que ce n'est pas un adieu et sans me retrouver je sors, mais cette fois je sais ou je vais, j'en ai pris la décision ou presque...

Après un moment de marche j'aperçois au loin un couple ou du moins deux personnes qui me semble proche qui entre dans un vieil entrepôt, je regarde le papier que l'chef m'a filer et ca me confirme qu'effectivement j'suis au bon endroit, Je les suis de quelques minutes à peine et entre.

J'avance de quelques pas et je me place à coté des deux personnes qui m'ont précédé, je les regarde, puis tourne la tête pour reconnaitre Chad, un sourire s'affiche, finalement il l'a fait.
J'incline la tête pour saluer les deux inconnus, et j'avance me rapprochant de la table improvisée...


- Bonsoir Chad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Yuann
Masculin
Age : 30
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Les Misérables   Sam 15 Mai 2010 - 9:59

Un papier, un parchemin... un message du destin qui lui parvient mais qu'il ne peut déchiffrer. La curiosité le pousse a sonder ce papier... il finit par comprendre l'état d'esprit avec lequel il a été créé. Cela ne représente pas grand chose... peut etre même rien mais c'est tout ce qu'il a.
Le seul moyen de pouvoir lire cette lettre serait de la faire lire à quelqu'un ou bien de retrouver la personne qui en est a l'origine... dusse-t-elle etre dans le meme état d'esprit que lors de l'ecriture.


Hum... un insurgé...

La quête ne fut pas longue. Il repera une aura brillante a quelques patés de maison de lui. Il salua la personne à son approche, et lui expliqua rapidement qu'il était lui meme fugitif et qu'il désirait apprendre le contenu du papier.
Son interlocuteur s'avera etre un vieil homme, qui semblait craintif... cause de la situation actuelle du monde et peur de l'inconnu... de cet homme qu'il n'avait jamais rencontré mais qui semblait pourtant savoir qu'il etait insurgé malgré sa cécité.

Après que l'homme eut lu cette lettre, d'une voix de plus en plus tremblante, il lui indiqua le chemin a suivre pour atteindre l'adresse indiquée. Le vieil homme lui remis le bout de papier, et s'eloigna vivement.


La peur tiraille ce monde... mais au moins... il ressent une émotion forte.

Yuann se mit en route. Les indications le menère dans les bas fond mais il du se servir de son pouvoir de perception pour repérer les personnes qu'il cherchait.
Enfin il atteignit son but... enfin il allait combattre ce gouvernement activement... par l'art... et cela l'amusait.

Quatre personnes se trouvent déja dans la pièce... quatre insurgés vraisemblablement. Tous réunis pour les mêmes raisons. Toute cette réunion secrète, ce regroupement d'idéaux et de volontés donnait un côté épique à ce rassemblement... de quoi raconter de belles histoires d'aventures aux génération futures. Mais il n'etait pas temps de laisser vagabonder ses pensées, le mentaliste ouvrit la porte a son tour et pénétra dans l'antre du secret.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Chad
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Les Misérables   Jeu 27 Mai 2010 - 0:50

Il y a peu de monde... mais c'est mieux que rien, et suffisant pour faire quelque chose. A bien y penser, je ne savais même pas ce que j'espérais, entre fantasme d'une foule et désillusion, la salle qui resterait tristement vide. Disons que c'est le juste milieu. Les quatre premiers, ou en tout cas trois d'entre eux, ça ne m'a pas étonné de les voir, je voulais qu'ils soient là plus que les autres. Je n'ai pas le souvenir que Gwenaël ait été accompagnée à Chinatown, et celui qui est avec elle a l'air plutôt méfiant... c'est toujours une personne de plus.

J'ai accueilli chacun d'eux d'un signe de tête, avec un sourire un peu plus prononcé quand j'ai vu Kaÿla arriver. Yuann est là aussi, je ne l'avais pas croisé depuis notre arrivée au Mirail, et je me demande comment il a pu trouver l'endroit. Peu importe... en tout, on est une petite dizaine. Et maintenant que le soleil commence à disparaitre au dehors, je me rends compte que j'aurais peut-être dû préparer la chose un peu plus. Je n'ai aucune idée de ce que je vais leur dire, alors qu'ils ont tous l'air d'attendre que je balance une phrase choc.

Un dernier coup d'oeil sur la table, où sont rangées un paquet de bombes de peinture et des sac à dos entassés, pour la plupart déchirés. Maintenant, faut se lancer.

Bonjour... et merci d'être venus.

Ben ça déjà c'est fait... puis après tout, ils sont sensés savoir pourquoi ils sont là non? On va partir là dessus, ce sera plus simple.

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Chad, et je n'ai pas grand chose à vous apprendre de plus que ce qu'il y sur le tract, si ce n'est qu'il faut commencer le plus tôt possible. Sachez juste qu'on se rejoindra toujours ici, et que vous pourrez y loger sous peu si vous le voulez.


Au moins, si certains doutaient du sérieux de l'action, ils savent ce qu'il en est. Je m'attends presque à en voir se retourner et partir tout de suite.

Si vous avez des questions, c'est le moment. Il fera bientôt nuit, ça ne nous laisse pas beaucoup de temps pour apprendre à peindre.

_________________


Dernière édition par Chad le Dim 30 Mai 2010 - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Mike
Masculin
Age : 34
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Les Misérables   Dim 30 Mai 2010 - 12:36

Mike écoute attentivement. Il est un peu décontenancé au bout de quelques secondes. Il n'a pas l'habitude de partir à l'aventure sans aucun plan d'action. Au centre, tout était réglé au centième près. Et les jumeaux, eux avaient pris cette bonne mauvaise habitude de ne jamais commencer une action sans préparatif, sans plan général ou au moins de secours. Et là...

*Ben ouais là rien du tout vieux !!! T'es vraiment sûr que tu veux aller nous faire griller avec tes nouveaux copains déraillés du pinceau ? Non parce qu'on peut pas dire qu'on court pas droit à la catastrophe là... C'est dangereux pour Miki quoi !!! Enfin, moi j'dis ça... J'dis rien...*

Manipulateur, Conscience est manipulateur... Mais ça, Mike ne le sait pas. Il a un mouvement de recul en réalisant qu'effectivement ça risque d'être extrêmement dangereux pour tous les gens qui sont réunis ici ce soir... Et dans ces gens il y a Miki... Sa sœur qui ne voulait pas venir ici... Elle l'art ce qu'elle en dit, c'est que ça sert à rien. Les armes sont ses outils préférés. Mais elle a voulu lui faire plaisir, il avait cet air suppliant auquel personne n'aurait pu résister.

Il avait trouvé le tract par hasard, en se baladant dans une ruelle, en écoutant des gens discuter, il s'était approché, un enfant lui avait tendu le papier. Il l'avait lu sans rien y comprendre. Mais dans le groupe, quelqu'un avait dit qu'il fallait défendre ce qu'il restait encore de beau dans ce monde. Il avait tilté à ce moment là... Le beau... Le beau c'est ce qu'il aimait, et ce qu'il aimait, oui, il voulait le défendre. Alors il avait courru jusqu'à leur planque et avait tendu le papier à Miki. Elle avait commencé par refuser, par lui dire que c'était se mettre en danger d'être repris. Elle ne voulait pas risquer d'être retrouvée. Il n'avait pas répliqué, il savait qu'elle avait raison, comme toujours... Il avait repris son papier, s'était assis au sol dans un coin. Il ne sait pas combien de temps, il avait passé à fixer le tract, avant qu'elle vienne près de lui. Elle s'était accroupie, avait penché la tête sur le coté en le regardant longuement. Et après une moue boudeuse, lui avait soufflé de se lever, qu'ils allaient être en retard pour les réjouissances. Son cœur avait fait un bon dans la poitrine, un peu comme quand il voyait ou entendait le beau, mais pas tout à fait pareil...


*Ouais il était content quoi... Et maintenant il va crever, c'est intéressant comme histoire... Pour une fois que même Miki réfléchit pas... On est pas sortis de l'auberge, les jumeaux...*

Mike a comme des fourmillements dans le bout des doigts. La même sensation que quand l'instructeur posait une question importante et qu'il avait la réponse. ça trépigne de partout. Il veut se lancer, dire quelque chose, les aider, leur dire qu'il faut un plan, des groupes, des zones à couvrir... C'est dangereux de se mettre en avant, il le sait mais tant pis ! Lui il est là pour sauver le beau ! Alors il fait un pas en avant, lève le bras...


*STOOOOOOOOP*

Conscience hurle en même temps que Miki l'attrape et l'entoure de ses deux bras. Il la fixe, un échange de regard qu'eux seuls peuvent comprendre.
*Ne fait pas ça...*
Il ne le fera pas. Il ne le fera plus. Il sait qu'elle a raison, il prend trop de risque, beaucoup trop. Il ne faut pas se faire remarquer, même parmi les insurgés, on ne sait jamais... Il refait un pas en arrière. Ils retrouvent leur poste à coté d'un pilier, perdus dans un coin sombre de la salle. Tant pis pour le plan, il faudra faire un peu plus attention, ce sera chacun pour soi et advienne que pourra...

_________________
"On oublie ce qu'on a besoin de se rappeler et on se souvient de ce qu'il faut oublier"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Lambda
Masculin
Age : 24
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Les Misérables   Mar 1 Juin 2010 - 16:16

Il ne ramassa pas le tract. A vrai dire, c'est le tract qui l'avait ramassé.

Il était couché dans la boue, quand un de ces putains de tracts était venus se placer sur son visage, manquant de l'étouffer dans son sommeil. Mais, son ventre plein et sa relative bonne humeur aidants, il lut le trac. N'en fut pas ému. Mais se résolut qu'il y avait la matière a soutirer des avantages conséquents. Par exemple, des repas, des habits, peut-être un endroit où dormir ?

Alors il se mit en route, si la chose était possible. Le départ ne fut pas difficile : il n'avait pas grand chose a emporter, a dire vrai.


Passons les diverses péripéties du parcours...

Il arriva dans un entrepôt un peu pourrave, où un type parlait a d'autres gens. Ce qu'il retenu, c'est que sa participation lui donnerait le droit de dormir ici. Il avait repéré un peu le coin, c'était relativement tranquille, et visiblement les yeux et les chiens du gouvernement n'étaient pas spécialement présent. Un chouette trou, en somme.

Il prit enfin la peine de réfléchir a ce qu'on lui demandait, puisqu'il était clair que le jeu en valait la chandelle. Il était caché derrière les premiers venus, et sa petite taille faisait que le dénommé Chad ne devait sans doute pas le voir. Il s'éclaircit la voix avant de prendre la parole.


"Hum... Excusez moi de poser une question un peu conne, mais... on en sensé peindre quoi, exactement ? Non parce que je ne pas vraiment ce qu'on appeler un artiste, alors...

En fait, il n'avait jamais touché la moindre once de peinture, et l'art n'était qu'une notion abstraite. Quand on ne savait pas si on pourrait manger dans les prochains jours, l'art était toujours une notion abstraite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Myky
Féminin
Age : 38
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Les Misérables   Sam 12 Juin 2010 - 2:17

Quelques insurgés sont arrivés, nous commençons à être nombreux et plus on est de fous moins y a de riz.. mais plus notre offensive aura d'impact... L'heure tourne, les questions fusent mais il a raison il ne reste pas beaucoup de temps pour apprendre à dessiner, pour peindre notre symbole de liberté sur les murs de la ville...

Il faut quelque chose de simple, de marquant... Qui réveillent les Orthodoxes et enrage les pro-gouvernementaux... Je suis sure que chacun ou presque à sa petite idée, mais le dernier venu a posé une question intéressante, qu'est ce qu'on doit peindre, et ceux qui ne savent pas dessiner...

Je laisse un sourire étirer le coin de ma lèvre et m'avance vers la planche sur deux tréteaux servant de table. Des dizaines de bombes de peinture dessus, de différentes couleurs ca s'est parfait... J'aperçois des morceaux de vieux cartons déposé en vrac contre un des vieux piliers, maintenant surement le toit surement de l'immeuble délabré, bref j'm'approche et en ramasse quelques uns, puis rejoint notre table de fortune.


- Et si tout le monde dessinait la même chose.... ceux qui ne savent pas dessiner? peut importe j'vous propose ceci...


Un peu a l'arrache avec l'aide d'un cutter, je coupe légèrement le carton, en fait tomber quelques morceaux au sol jusqu'à avoir la forme que j'ai choisie...



Je prend mon modèle, esquisse un large sourire en passant près du dernier arrivé qui à posé la question et me dirige vers le fond de la salle. Je plaque mon modèle en carton contre le mur, secoue ma bombe de couleur violette et l'en asperge, une fois les trous que j'ai taillé de couleur violette je laisse le carton tomber au sol...



- Vous en pensez quoi? avec les différentes couleurs qu'on a la chacun un modèle dans un vieux carton et quelques bombes de peinture, à peine quelques secondes à taguer...

Je balance ma bombe de peinture vers Chad pour qu'il l'attrape et me rapproche de nouveau de groupe.

- Alors partant pour un titillement de NOD ?



_________________

Kaÿlamity....bise mimi , Merci Nath... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Emilie
Féminin
Age : 33
Fan Club RP : 4

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Les Misérables   Jeu 17 Juin 2010 - 1:48

Ça doit être là.
Ils recherchent des artistes, je ne pense pas pouvoir prétendre en être une, mais je me débrouille pas trop mal avec des craies. J'en ai toujours quelques unes qui trainent dans ma poche.

Un soir d'extase, je suis restée sous la pluie. J'ai été aux anges de pouvoir admirer l'orage, des éclairs comme je n'en avais jamais vu. Non pas qu'il n'y en avait jamais eu, mais que j'étais incapable de les regarder avec une telle passion. Je me suis prise une de ces rincées... j'ai été malade, après avoir été trempée comme une soupe. Ce serait à refaire, je recommencerais. Et au prochain orage, je sortirais au milieu de son orchestre de clapotis, j'irais regarder les ronds dans les flaques. Je lèverais à nouveau les yeux au le ciel pour sentir sa peine s'effondrer sur mon visage et ruisseler sur ma peau. Une pluie fraiche libérée des nuages gris, comme je l'ai été de l'implant. On tombe de haut... mais c'est en bas, sur les pavés que commence vraiment la vie. Et d'en bas, on se rend compte enfin que ce monde n'est pas si gris.
Pendant que la foudre s'imprimait sur ma rétine, les craies avaient fondu dans ma poche et dégouliné à travers le tissus, sur mon pantalon. Il m'en reste un arc en ciel de couleur, comme souvenir de cette merveilleuse nuit.

Aujourd'hui je suis là. Peut-être que je pourrais donner un coup de main, ou même trois. Si je peux contribuer à "baigner les rues d'arc en ciel" pour que d'autre connaissent à leur tour les couleurs de la vie, ça vaut bien la peine de prendre des risques.
Je n'ai pas peur. Mais c'est peut-être un effet de l'endorphine. Il parait que c'est ce qu'on produit dans certains moment de plaisir intense. Moi j'ai l'habitude, depuis trois ans que ça décharge à la moindre occasion. Le plaisir est partout, c'est pas ma faute. Peut-être que si je l'avais toujours connu je n'aurais pas cet air étrange.

Il y a déjà un certain nombre d'insurgés ici. Combien le sont de naissance ? Combien on été libérés ? Je trouverais peut-être d'autres comme moi, des mutants.

Je m'approche du groupe, le pas dansant, ou plutôt titubant. Une valse un rien chancelante mais sans chute. On penserait certainement que j'ai un peu trop bu, mais ce n'est pas l'alcool qui me rend ivre.
Hélas, cette état ne parvient pas à effacer complètement ma timidité.

La femme qui parle, celle qui vient de faire un dessin à l'aide d'un carton, c'est peut-être une deux ceux qui ont organisé ça. Je viens vers elle, assez près pour qu'elle entende ma petite voix.

-Bonjour...

Les deux mains dans le dos, de l'autre je lui tend le tract que j'ai trouvé.

-... euh c'est bien ici pour... ?

J'ai de la craie sur les doigts. Et il y en a plein le papier aussi, comme il était dans ma poche. Mais c'est plutôt elle que je devrais regarder, alors je relève les yeux.
Il y a du monde ici... pas tant que ça mais c'est déjà beaucoup. Siou plait, ne regardez pas mes bras. Après tout ils sont aussi normaux que les vôtres... tout les trois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Gregory
Masculin
Age : 54
Fan Club RP : 0

MessageSujet: Re: Les Misérables   Lun 21 Juin 2010 - 0:02

Alors c'est ici, coin sympa pour ce genre de réunion, plutôt bien choisi, c'est qu'ils ne doivent pas être trop mauvais.

J'étais un peu sceptique en lisant le tract... Déjà sur la façon dont je l'avais reçu, comment ont-ils su ? Je n'aimais pas ça. Ensuite, je ne suis pas un artiste sinon je me serais déjà tranché la gorge, ou j'aurais sauté d'un pont en déclamant un poème sur l'amour.
Mais je préfère ce genre de proposition de révolution que celles d'aller coller des bombes je ne sais où. La violence ne résout rien, ce n'est pas contre l'état qu'il faut agir mais pour la prise de conscience du peuple, et ça l'état l'a bien compris en rangeant bon nombre d'œuvres au placard. Contrairement à ce que laisse entendre mon physique, je ne suis pas une brute, oui je sais mettre un coup de poing bien placé, mais je peux me surtout me cacher dans l'ombre et le surprendre, ou encore me faire passer pour ce que je ne suis pas.
Ça, c'est la première raison.

La deuxième, c'est qu'il serait peut-être temps que je m'associe enfin à groupe, que je ne me contente pas d'aider quelques personnes par-ci, par-là, être en groupe c'est important. Je suis aussi assez âgé, des gens qui ont connus "avant" il n'y en a pas tant que ça, je dois transmettre mon savoir, et puis, j'ai tellement l'impression d'être leur père à tous.
D'ailleurs je pense même que je devrais être aduler pour mon âge, mais personne n'en a rien à foutre, ça me sidère.

Voilà comment je suis arrivée là, après avoir suivit un chemin tortueux et de nombreux détours depuis mon bar préféré, et pourquoi.
Pour jouer les papas.
Et réussir ce coup-ci.

Cela fait un déjà un petit moment que je suis là en fait, je les ai observé rentrer un à un et puis j'ai écouté. Mais il serait temps d'entrer.
Je pousse la porte, la referme, fais un signe de tête, en temps normal je me serais poster au fond, adosser au mur et je n'aurais rien dit mais on a vu plus discret et moins soupçonneux comme comportement, alors tant qu'à faire, autant faire dans l'humour.


- Salut les jeunes !
C'est une bonne idée le coloriage, mais c'est plus de mon âge.
Par contre, je peux surveiller vos arrières.

_________________
#405BA4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Mike
Masculin
Age : 34
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Les Misérables   Dim 27 Juin 2010 - 14:14

C'est vide dans sa tête... C'est tout silencieux... C'est pas normal... Il manque quelque chose... Ou quelqu'un...
*Miki ?*
*....*

Il la dévisage l'air grave, elle est toujours attentive à ce que les autres racontent. Une envie folle de hurler, de l'agripper, d'attirer son attention par un moyen ou un autre. Elle ne remarque même pas son agitation. Elle est concentrée. Trop pour lui... Il se sent mal... Il a froid... Il se sent... Seul... Seul, au milieu de tous ces inconnus... Pourtant sa sœur est là à coté... Mais elle n'est pas là, à coté, dans son esprit... Pourquoi...
Un éclair de lucidité.


*Conscience ?*

Le silence pour toute réponse... Il va devenir fou... Cette sensation de vide à l'intérieur. Ça donne le vertige. Ça donne froid, ça donne presque envie de mourir. Il finit par poser la main sur l'épaule de sa sœur qui sursaute, et s'en étonne. Elle le regarde, fronce les sourcils. Elle vient de comprendre. Leur contact est rompu.

Il se jette vers elle et la serre dans ses bras comme s'ils se voyaient pour la dernière fois de leur vie. Il a besoin de ce contact. C'est le seul qui leur reste. Il se sent terriblement mal. Il sent comme tout ce vide remonter le long de son corps et atteindre ses yeux. Et des larmes coulent le long de ses joues alors qu'il la serre tout contre lui. La chaleur de son corps ne suffit pas à réchauffer le froid de son esprit esseulé... Lui qui n'aimait le contact physique, que parce qu'il s'agissait d'un plus plaisant dans leur relation ne peut que se raccrocher à ça maintenant.

C'est dramatique... C'est dramatique, il vient de comprendre ce que Miki ressent depuis qu'ils ont dompté leurs implants. Souvent elle lui disait que les autres lui manquaient. Il ne comprenaient pas vraiment... Les autres il s'en fichait, il avait Miki et Conscience... Et maintenant il n'avait plus personne.

C'est elle qui va trouver un début de réponse...

-Les implants... C'est comme si on était déconnectés... lui chuchote-t-elle.

Oui, comme si quelqu'un c'était amusé à appuyer sur le bouton off, sans penser aux conséquences... Mais qui ? Et pourquoi ? La fin de vie des implants ? Il n'osait même pas y croire. La vie sans Miki, et même Conscience lui manquait déjà. C'est pas fait pour s'arrêter un implant. Ça dure comme le porteur, qu'ils disaient au centre.

Mais oui le centre... Il sourit, une once d'espoir... Tout n'est pas fini. Parfois au centre, ils faisaient des tests et débranchaient les implants quelques temps, pour voir comment les enfants réagissaient... Mais quand ils faisaient ça tous les implants se désactivaient... Est-ce que là c'est pareil... Il faut vérifier... En plus, si ça se trouve, les autres, les vrais implantés peut-être qu'ils pourront les écouter,comprendre ce que les gens qui sont réunis aujourd'hui veulent faire...

Heu... Excusez-moi... Je veux pas vous ennuyer... Mais je crois qu'il faut faire vite...
Les gens tournent la tête vers eux, avec des "pourquoi ?" dans les yeux.
Je crois qu'il y a un problème avec les implants depuis quelques minutes...
Le "pourquoi ?" s'est transformé en "Tu nous intéresses petit, développe..."
Qu'est ce qu'il va bien pouvoir leur dire pour ne pas être lynché en tant que porteur d'implant... Surtout qu'il n'est absolument pas sûr que cette fois, ce soit l'ensemble des implants qui soient désactivés, et pas juste ceux du centre...


Je... Comment dire... Il y avait des NOD dans une rue un peu plus loin, avant qu'on arrive... Ils disaient qu'il y avait un problème avec les implants... Je sais pas ce que c'est... Mais, il faudrait vérifier, et si y a vraiment un problème, c'est peut-être le moment d'en profiter...

Il est tout penaud maintenant... Il vient de mentir sans ciller, il a appris, mais il aime pas ça, mentir. En plus d'habitude c'est Conscience qui prend la décision de mentir... Et Miki est là pour l'encourager... Là comme ça tout seul, c'est beaucoup plus compliqué finalement... Pourvu que ça ne soit que passager cet implant qui ne fonctionne plus...

_________________
"On oublie ce qu'on a besoin de se rappeler et on se souvient de ce qu'il faut oublier"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Chad
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Les Misérables   Dim 4 Juil 2010 - 22:46

Y avait comme une lueur de reproche dans certains regards, un genre de "et c'est pour ça que tu nous fait déplacer?" en retranscrit pelle-mêle, qui en y réfléchissant un minimum était très compréhensible. M'enfin est-ce qu'il était dit quelque part que j'apporterais de suite des solutions... non. Ok, c'était sous-entendu. Peu importe, j'ai l'air con jusqu'à l'intervention de Kaÿla.

Je lui aurais bien sauté au cou, mais ça n'aurait pas fait très sérieux alors je me suis contenté de sourire. C'est vrai quoi, ça fait plaisir que des gens soient motivés... la cause me semble assez importante pour qu'on s'y attarde, et personnellement je m'y jetterais à corps perdu, tant pis pour les risques. Vivre comme on vit ou mourir, ça ne fait pas grande différence. Toutes ces belles intentions pour dire que les moins doués comme moi ont au moins de quoi se lâcher.

Léger mouvement de recul au moment du lancer de bombe de peinture, un souvenir de flacon moussant encore trop frais pour que je sois pas sur mes gardes. M'a déjà fait le coup une fois, c'est suffisant pour faire attention... hop là, mon nez va bien, merci. Tiens, une nouvelle encore, on va finir par déborder de l'entrepôt. Léger signe de tête, pendant qu'un autre se présente à son tour.

Oui, c'est bien ici, bienvenue... et merci.

Le sourire qui va avec, avant de répondre au prétendu vieux qui n'a pas l'air si vieux que ça.

Ca ne se refuse pas... si ça fonctionne, on aura bien besoin de se protéger. D'ailleurs, j'espère que tout le monde est conscient que c'est risqué, vous pouvez toujours...

Ah ben merde, v'la t'y pas qu'on me coupe dans mon élan paternaliste. J'étais chaud de la remarque condescendante, et on me bouffe ma fin de phrase sans prévenir. Pour une histoire d'implant, en plus. Qui fonctionnent mal? Ca pour une nouvelle, c'est une bonne nouvelle, même si c'est pas franchement convaincant dans l'explication. Du coup il a raison, on ferait bien de s'y mettre d'autant qu'il fait quasiment nuit.

Si il y a vraiment un problème, on s'en rendra compte bien assez vite... et tu as raison, il faut en profiter. Ceux qui veulent toujours participer, prenez ce qu'il vous faut.

C'est étrange comme l'idée de concrétiser tout ça est excitante... je vais enfin pouvoir faire quelque chose, vraiment, et avec tous ceux là ça peut marcher. Reste une dernière petite chose.

On se retrouve tous ici quand on aura fini.

Mais non, c'est pas pour vérifier les absences possibles... y en aura pas. J'espère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les Misérables   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Misérables
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2040 V1 :: Novlangue -§ Quartiers des Orthodoxes [2040] :: Les bas-fonds [2040]-
Sauter vers: