AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Taupe modèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 28
Fan Club RP : 5

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Jeu 23 Oct 2014 - 17:40

Guinéa lui filait son flingue pour faire un test simple ? C'est une blague ou quoi ? C'est une putain de sauvage elle va nous flinguer ou alors sans le faire exprès !
Le chef regarda d'abord Nyriss puis moi c'était quoi ça un signal pour abattre la sauvage en cas de mauvais pas. Mais pour moi c'était déjà un faux pas de lui donner un flingue. Sans tarder j'ai repris le flingue en l'arrachant des bras de la petite sauvage puis je l'ai relancer à Guinéa. J'avais pas envie de prendre de risques c'était hors de question que l'un d'entre nous se fasse buter. Je me suis alors tourné vers le chef en parlant,

- Pas besoin de test avec elle, je propose qu'on la descende sur place !

Extrême peut-être, mais efficace, pas de gens pas de problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

avatar
Féminin
Age : 23
Mes RPs : Retrouvaille avec son frère
Première mission NOD
Prise d'information chez Jaden
Soirée détente
Nouvelle mission
Infiltration chez les insurgés
Incarcération
L'heure de vérité
Rétablissement (en cours)
La réception (en cours)
Expédition hors du dôme. (en cours)
Fan Club RP : 12

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Jeu 23 Oct 2014 - 19:56

Je pousse l'assiette gentiment, mais prend le verre d'eau que je bois goulument.

" Merci mais... il m'a d'jà fait manger. "

Je les regarde toute penaude, mais je ne vais pas me faire péter le ventre pour leur faire plaisir. J'allais prendre le flingue pour faire ce qu'il disait, tout en répondant, mais le mec en armure me le prend des mains. On ne va pas s'en plaindre.

" Pas de puce non. Ils m'ont pris à douze ans, j'ai fait une bêtise sous le nez d'un NOD... Voler du pain pour ma maman, et pas de puce... Il m'a fait croire qu'il était gentil... *sanglote* ... Puis j'ai fini en prison... Là-bas, je devais travailler et subir des expériences... avec d'autres enfants. "


Je ne vais pas tout leur déballer en une fois, mais je leur montre mon avant bras plein de cicatrices de piqures, des petits points bleus presque en ligne. Le coup des enfants dans la prison, c'est vrai, c'est ce qu'ils m'ont dit de dire en tout cas, peut-être un cadeau en échange d'introduire une taupe, ou une autre raison que j'ignore.
Ils font quand même une drôle d'équipe ces trois là, le mec en armure complètement siphonné, l'Orgienne, sublime mais terrifiante et le borgne à l'air caustique. Je me demande comment ils ont pu mener une attaque comme ça et mettre autant le dawa avec des gens pareils. Clairement l'organisation faisait plus rigoler qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 28

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Jeu 23 Oct 2014 - 20:33

« Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer. » - Sénèque

Le moment de vérité allait approcher. C'est pas comme si Guinea avait un deuxième flingue et qu'il était prêt à lui trouver le caisson, si elle jouait à l'aventurière. Alors qu'il attendait patiemment qu'elle fasse ce qu'il lui avait demandé, Strazar s'était mis au travers de son chemin. Il était persuadé de ce qu'il disait, il voulait pas prendre de risque. Reprenant son flingue en main, il vérifia le chargeur avant de le remettre là où il l'avait pris. Voyant qu'elle ne voulait pas manger, il attrapa son assiette, les couverts et mangea à sa place. Ce n'était pas perdu pour tout le monde.

Bordel Strazar, on ne sait même pas d'où elle vient et tu veux tout de suite la tuer. Sois plus diplomate, rien qu'un peu.

Guinea haussa les épaules. Tout ça, c'était des conneries. En plus il avait envie de se reposer et de ne plus penser à toutes ces conneries. Voilà qu'il était de nouveau obligé de faire du gardiennage et du baby-sitting. A croire que ça lui collait à la peau. Puis, elle commença à parler. Beaucoup de bla bla et de pleurnichages. Mais, quelque chose avait frappé Guinea, encore plus quand elle remonta sa manche, pour faire voir ses cicatrices. Il en fit tomber sa fourchette. Merde.

Fait chier, l'autre avait raison alors.

Se prenant la tête entre ses deux mains, il soupira longuement. Fallait bien que ça lui retombe dessus toute cette histoire. Donc elle venait du sous-sol. Mais un truc collait pas.

Avec ce qu'on a plastiqué, tout s'est effrondré sur les sous-sol. Tout le monde devrait être mort. C'est pas possible, c'est pas possible, c'est pas possible...

Guinea se leva de la banquette, réflechissant. Il ne pouvait pas se permettre de passer à côté de ce qu'elle pouvait receler. Soit elle était réellement une de ces enfants, soit elle était entrain de mentir. Dans les deux cas, il fallait faire un choix rapide.

Strazar, t'as toujours ta vieille piaule toute moisie non ? Met lui un cache sur les yeux et mène là jusque là bas, pendant quelques jours. Qu'elle puisse être nourri convenablement, si c'est possible. On avisera par la suite. Si c'est pas concluant, on la rebalancera dehors. C'est pas une colonie de vacance ici, on est là pour bâtir une armée.

Puis il se traîna jusqu'au bar, faisant signe à Moses de lui servir à boire.

_________________
« La révolution c'est comme une bicyclette : quand elle n'avance pas, elle tombe. » Eddy Merckx Che Guevara

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 118
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Jeu 23 Oct 2014 - 21:44

Tout ceci était étrange. Mais si elle mentait, comment elle aurait pu le savoir, et c'était quoi l'intérêt de nous le dire ? Et si c'était vrai... La pauvre... Guinea n'avait pas l'air bien, j’hésitai un instant à poser ma main sur sa nuque, un geste amical que j'avais vu dans les films mais ma main resta en vol stationnaire avant que je ne la range à sa place, sur ma cuisse.

Peut-être parce que je n'étais pas bien moi non plus. Il y avait de la colère, beaucoup de colère en moi.
C'était ma colère parce que je ne supportais pas de voir ça, une pauvre enfant ainsi traitée, et tant d'autres. Quelque part part j'étais contente pour eux qu'ils soient morts. Mais si elle avait survécu, d'autres aussi. J'avais qu'une envie c'était de courir jusqu'à la prison. Quand Guinea se leva, je pris le bras de Jynn, tentant de remonter le tissu de son pull pour en voir plus, tout savoir, j'agissais comme une dingue mais ça ne dura pas longtemps, parce qu'elle se défendait ou parce quelqu'un derrière moi me remit sur ma banquette, ou les deux. L'essentiel était que je me trouvais de nouveau assise et que je bouillonnais intérieurement.
C'était sa colère aussi, les souvenirs qui jaillissaient dans mon esprit, les images, tout était clair, limpide. Tout ce que je n'avais jamais su, qu'elle avait enfoui au fin fond d'elle même. La douleur, couplée à la mienne, était insoutenable. Mon cœur allait explosé, je voulais hurler pour évacuer mais il n'y avait aucun son qui voulait sortir de ma gorge, comme si elle l'en empêchait, et les larmes n'étaient pas un recours possible, vomir non plus malgré le profond dégout qui m'envahissait, même respirer était devenu douloureux. Je voulais m'arracher les yeux, me tirer une balle dans la tête, lui tirer une balle dans la tête surtout, je ne voulais pas de ses souvenirs, pas ceux là, aucun d'ailleurs, elle n'en avait jamais de bon à me montrer. Et tout mon monde n'était plus qu'une succession de doutes. Pourquoi je suis si gentille, pourquoi je ne fais pas juste exploser toute la ville ?

Je me recroquevillais sur mon siège, plantant mes doigts à travers la housse, dans la mousse de la banquette moelleuse jusqu'au bois, dur et rassurant, j'y plantais mes ongles, je m'ancrais tentant de faire le vide en fermant les yeux. Je voulais dire à Strazar d'être gentil avec elle, mais je n'y arrivais pas non plus. Je voulais rejoindre Guinea, lui parler, le rassurer, mais ça aussi c'était trop dur. J'étais absente, j'étais dans ma tête, dans mon monde, ou plutôt le notre. Je cherchais... Il devait bien y avoir un programme pour faire le vide... Mais non, je pouvais faire ça sur mes neurones électroniques mais pas sur les vrais, aucun contrôle, j'avais supprimé autant de camisoles que j'avais pu, pas de retour en arrière possible. Il fallait que je trouve cette force autrement, comme les humains font face à leurs problèmes... Comme Guinea faisait en l'instant... J'ouvrais les yeux sur l'homme familier qui buvait au bar. Boire... ne m'aiderait pas. Je jetais un œil à la porte. Si je sortais maintenant, j'irais surement jusqu'à la prison et ce serait un sacré massacre... C'était un risque acceptable, plus que de devenir dingue dans ce bar et de subir une minute de plus leurs regards.

Je me levais, je sortais, il s'était remis à pleuvoir, des cordes. C'était agréable la pluie. Je m'avançais contre un mur et y enfonçait mon poing après avoir pris de l'élan, ça rentrait comme dans du beurre, c'était pas très amusant, même si le mur était épais, je le traversais jusqu'à l'épaule. Ça m'avait fait mal, même si je n'aurais aucunes séquelles. Et puis je laissais mon front se poser contre le mur. La douleur avait eu le mérite de la calmer et elle arrêtait de me harceler avec ses images.
J'étais déjà trempée. J'allais me calmer et retourner dans le bar probablement, comme si de rien n'était. Juste encore quelques minutes.
Et enfin faire comme elle, foutre tout ça sous une latte de parquet, du genre qu'on n'a pas envie de soulever et ne jamais y revenir.


Dernière édition par Nyriss WA-7 le Ven 12 Déc 2014 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 28
Fan Club RP : 5

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Ven 24 Oct 2014 - 15:11

Fallait donc s'activer, d'un signe de la main j'appelais deux mecs costaud presque des brutes qui se trouvaient non loin de nous, je leur donnais des directives. Bander les yeux de la nana et l'emmener dans ma ancienne cachette puis la surveiller de pas trop près chacun leur tour, une troisième personne allaient également être affectée pour faciliter la surveillance. Je voulais un rapport tout les jours de surveillance car je ne savais pas combien de temps on allait la laisser moisir la bas. Ils s’activèrent immédiatement suite à ces directives. Quant a moi je rejoignais Guinéa.

- Tes directives pour la suite ? D'ailleurs j'oubliais je me suis permis quelques grands changements dans notre QG je vous ferai visiter avec Nyriss.

Je me suis posé dos au bar, tournant ainsi le dos a Moses et attendant la suite des opérations.
Et puis une fois tout cela terminé vas falloir que j'aille visiter cette pièce scellé au sous-sol la curiosité me faisait défaut malgré que l'endroit semble être condamné.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

avatar
Féminin
Age : 23
Mes RPs : Retrouvaille avec son frère
Première mission NOD
Prise d'information chez Jaden
Soirée détente
Nouvelle mission
Infiltration chez les insurgés
Incarcération
L'heure de vérité
Rétablissement (en cours)
La réception (en cours)
Expédition hors du dôme. (en cours)
Fan Club RP : 12

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Ven 24 Oct 2014 - 15:54

Je comprends mieux à la réaction de leur chef pourquoi on m'a dit tout ça, pourquoi ce personnage. Visiblement ils savent des choses là haut, ils veulent le déstabiliser ou le pousser à faire une erreur. Et ça voulait probablement dire que tout ce qu'il m'avait dit était vrai... Et je n'avais encore rien avoué. Cette vérité soudain me dégoutait.

Je les regarde l'un après l'autre, lui il s'en va, l'armure est... une armure et la femme me regarde bizarrement. Puis elle m'arrache le bras, je me débats, je gémis, elle me fait mal. Finalement, elle recule, me laissant ahurie. Elle a l'air aussi folle que l'autre en armure. Est-ce que je dois m'attendre à ça avec leur chef à l’œil bandé ? Si je survies et que je passe les tests, cette mission me parait être de la rigolade. Je souviens qu'ils ont parlé de me bander les yeux et de m'emmener quelques parts, alors je débite tant que je peux, pour plaider ma cause.

" Je suis débrouillarde, je peux aider, j'assemblais des armes dans la prison ou d'autres tr... "


Tout est noir, on me fait taire. Ou bien j'apprends vite.
Je décolle du sol. La pluie, le froid, la peur de l'inconnu... Mais mes jambes s'agitent dans le vide.

Puis la lumière à nouveau, un peu parce qu'il fait nuit et la femme robot est là, elle me pose quelques questions, je réponds, elle me dit que je ne dois pas m'en faire, que ça va aller maintenant.

Et puis tout est noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 28

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Ven 24 Oct 2014 - 16:34

« Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer. » - Sénèque

Guinea avait affirmé qu'il était prêt à tenir sur ses épaules, la destinée de milliers de personnes. Il l'avait dit, redit et dit encore. Cependant, le poids d'une telle tâche n'est pas toujours la plus simple. Se retrouver face à ce genre de dilemme, était complexe. Il pouvait passer d'un instant à l'autre, de l'infâme salopard à celui qui allait la libérer. Mais ils ne savaient que très peu de choses. Certains diront que c'est de la paranoia, d'autres encore que c'est un aveu de faiblesse. Ou alors les deux. Quand Strazar vint lui souffler quelques mots, il le pris par l'épaule et l'emmena de l'autre côté du bar, pour lui parler, à voix basse.

Ecoutes, je ne te l'ai pas encore dis mais... Il y a eu une couille à la prison. Je ne peux pas t'expliquer pourquoi, mais j'me suis fais aspirer de façon intemporel par un esprit, un fantôme je n'en sais rien. Il a tenté de ne pas me faire faire sauter la prison, prétextant qu'il y avait dans le sou-sol, des prisons avec des enfants qui subissaient des expériences.

Il bu une gorgée du verre, le reposant sur le comptoir avant de reprendre.

J'ai préféré tout faire sauter, pour être sûr. Maintenant, de deux choses l'une : Soit elle vient vraiment de là, elle s'en est sorti on ne sait comment, soit... Soit elle se fout de notre gueule et c'est une espionne du gouvernement. Je ne sais pas quoi en penser. Ils veulent nous faire douter, me faire douter. A t-on avis, on doit faire quoi ?

Guinea restait songeur, avant de rejoindre l'avant du bar après sa petite discussion avec Strazar. Regardant l'inconnue entrain de se faire bander les yeux et Nyriss sortir. Peut-être qu'elle aussi, ça lui avait fait un choc. La différence, c'est qu'il n'y avait personne pour l'exprimer en public, ni pour le faire ressentir. Guinea ne devait pas le faire ressentir, il ne le pouvait pas. Pas en ce moment. D'un geste de la main, il fit signe aux molosses de la faire sortir d'ici et de la mettre dans la planque de Strazar. Se penchant de nouveau vers ce dernier, murmurant presque :

On va la laisser mitonner quelques jours. Faut lui faire des visites surprises, quand elle ne s'y attend pas. Bousculez là, plusieurs fois par jour et dans la nuit. Au fur et rien mesure du temps, baissez la quantité de rations. Elle finira par cracher le morceau. Si elle tient le coup, on lui donnera une mission simple à accomplir pour qu'elle fasse ces preuves. En attendant, je veux qu'elle soit en contact avec le moins d'endroit et le moins de personnes possible. Je peux te confier ça ?

Guinea savait qu'il pouvait confier ce boulot à Strazar, mais il voulait son approbation pour qu'il puisse en avoir le coeur net. Si elle était réellement ce qu'elle prétendait être, il s'excuserait pour ce qu'il allait lui faire subir. Mais il était obsédé par ce qu'il voulait faire et mettre en place. Il ne pouvait absolument pas tout foutre en l'air, juste sur des soupçons ou un malentendu. La décision était lourde, mais elle était prise.

Tu penses qu'on peut y allez de suite, voir ce magnifique endroit ?

Lui lança t-il, le temps d'attendre le retour de Nyriss.

_________________
« La révolution c'est comme une bicyclette : quand elle n'avance pas, elle tombe. » Eddy Merckx Che Guevara

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 118
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Ven 24 Oct 2014 - 18:47

La pluie et la douleur avait fini de la calmer, mais elle était encore contre le mur quand les deux molosses embarquèrent la femme. Elle les arrêta, s'approcha. Ils protestèrent, expliquant que ce n'était pas les ordres mais elle les remit bien vite à leur place, ôtant le bandeau des yeux de Jynn.

- Comment es-tu remontée ? Comment es-tu sortie ?
- J'étais dans la salle de travail, premier sous-sol. J'ai couru comme j'ai dit, je suis remontée. J'ai eu de la chance. Y'avait une brèche dans le mur, peut-être pas nouvelle, peut-être elle y est encore. L'explosion a pas arraché ce mur, elle était plus loin. Mur à côté d'une grande tour. Mais je sais pas, tout est flou m't'nant.
- J'espère que tu dis vrai. Ne t'en fais, ça va aller.


Du moins c'est ce qu'elle croyait. Elle lui remit son bandeau et les laissa l'emmener. Elle avait hésité à l'embarquer avec elle, pour la protéger ou au contraire vers la prison. Mais ça aurait été les trahir, avait-elle réalisé. Et elle avait développé une affection étrange, sans le réaliser encore.

Elle était pâle, et oui c'était autant possible que le fait qu'elle rougisse, et elle arborait un visage fermé et un air déterminé quand elle retourna à l'intérieur du bar, jetant un dernier coup d’œil au trou qu'elle avait fait dans le mur d'en face. Ce mur avait du en vivre des choses. Nyriss ressassait ces derniers jours sans trop savoir pourquoi elle avait atterri ici, à chaque fois qu'elle voulait s'arrêter pour respirer et réfléchir, quelque chose se produisait pour l'occuper, comme sa jambe à refaire. Cette fois encore elle se sentait investie d'une mission, mais elle n'avait aucune idée de pourquoi. Si ça se trouve c'était un programme pernicieux et bien caché que Melton lui avait mis... Genre.

Elle s'assit derrière le bar, commanda une boisson à Moses, un fond de Vodka polonaise, la meilleure qu'il avait, bien glacée et un morceau de saucisson avec du pain. Sans que ce soit visible elle avait réactivé son estomac et son foie, un peu d'alcool et de saucisson passerait dans son sang et c'est tout ce dont elle avait besoin, quantité calculée avec expertise pour un petit remontant. Elle dégusta le liquide d'un bel orange vif tout en lisant les derniers journaux qui trainaient sur le comptoir. La cyborg avait vu ses deux compères qui discutaient dans un coin, mais elle avait préféré ne pas les déranger, de toute façon ils se dirigeaient vers elle. Elle fit glisser le dernier numéro vers eux, celui qui titrait sur les évènements de la prison alors qu'elle même fulminait en lisant l'article sur Adolf Daïre. La une l'avait déjà bien mise en rogne, mais le contenu de l'article avait achevé le peu de bonne humeur qui lui restait, une page entière sur la vie et l’œuvre de ce cher connard, agrémentée de compliments et d'hommages, sans parler de sa mort... Naturel. Elle qui y avait consacré tant d'efforts et tant d'années. Ces torchons du gouvernement était un ramassis de conneries... Elle se demandait si quelqu'un dans la ville gobait ses conneries. En attendant, ça cachait bien la vérité.

- C'est ça qu'on devrait faire. Un torchon qui dit ce qui est balança-t-elle lorsqu'ils furent à son niveau, le journal entre les mains, d'une voix dure. Et elle tendit la rondelle de saucisson à ses lèvres, croquant la moitié avec un certain acharnement.


Dernière édition par Nyriss WA-7 le Ven 24 Oct 2014 - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 28
Fan Club RP : 5

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Ven 24 Oct 2014 - 19:07

J'écoutais parler Guinéa à propos de la couille qu'il y a eu dans la prison. Aspiration intemporel ? Ça ne m'étonnerai même pas que mes anciens collègues effectuent toutes sortes d’expériences sur les prisonniers. Sur quoi était tombé Guinéa alors ? Étrange mais dans tout les cas il avait réussi à attiser ma curiosité. Pendant de longues minutes je réfléchissais aux discussion que des officiers NOD avaient eu a ce propos mais rien ne me revenait à la mémoire. Cependant si on peut utiliser ces expériences afin de nous renforcer alors autant le faire. Dommage qu'il ai fait sauter la prison, mais tant mieux d'un coté, qui sait sur quelle sorte d'abominations on aurait pu tomber.

- Je sais pas ou se trouvent les dossiers secrets du gouvernement, mais si un jour pas trop lointain on pouvait s'en emparer d'un ou deux ce serait cool pour nous.

Il m’interrompe ensuite par la petite mission qu'il voulait me confier à propos de notre invitée, je fis juste un signe de la tête afin de confirmer ça.

- Ouais t'en fais pas j'enverrai quelques personnes inspecter ça, de toute façon j'ai déjà donner les directives d'une surveillance extérieur des à présent avant qu'ils ne partent. Et oui on va aller visiter je prends les devants je vous attend à la sortie du pub. Transmet a Nyriss une fois qu'elle aura fini de manger.

Sans attendre je franchissais la porte et les attendais dehors sous la pluie. En repensant à cette histoire d'aspiration temporel, je sais sur quoi mes prochains jours vont donc porter, la récupération de dossiers secrets du gouvernements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 28

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Ven 24 Oct 2014 - 20:08

« Tu cesseras de craindre en cessant d'espérer. » - Sénèque

Du coin de l'oeil, il regarda la folle sortir accompagné par plusieurs molosses. Mesure de rétention. Qu'est ce qu'on pourrait bien dire à la vue de tout ça ? Que le Mirail est exactement comme ce qui se passe en haut, en enfermant des gens ? Guinea voulait éviter ça au maximum, mais il ne pouvait pas tout empêcher non plus. Il fallait utiliser les mesures qui sciaient le plus à la situation, pour ne pas se faire dépasser pes les évènements. Aucune envie d'être un bourreau ou d'être un salaud, mais encore une fois, il fallait être ferme.

Nyriss était revenu. Elle semblait en pétard. Sans doute qu'elle transférait avec la gamine. Etonnant de voir une Orgienne qui est presque entrain d'avoir un instinct maternel. Il espérait qu'elle ne lui tiendrait pas compte, de ce qu'il était entrain de lui faire subir. On dirait un vieux couple entrain de s'entre-déchirer. C'est du tragi-comique. Strazar parti en premier, pour attendre le reste de l'époque. Y avait-il encore une equipe ? C'était une bonne question. Si cette fouille merde venait foutre le bordel, c'est elle qui allait prendre. Pour sûr.

T'as l'air de bien l'aimer, cette petite...

Dit-il, en regardant face à lui, faisant signe à Moses de lui servir un russe blanc. Ce n'était pas méchant, mais il essayait de comprendre ce qui l'avait poussé à agir comme elle le faisait. Etait-ce de sa faute ? Rien n'est moins sûr. Il ne se sent pas coupable pour le moment. Si quelques chose devait arriver, là sans doute qu'il se sentirait coupable. A force de tout vouloir défendre, on fini par tout perdre. Guinea ne savait très bien. Fallait faire un choix. D'un geste de la main, il remercia Moses et commença à boire, quand Nyriss grogna, lui lançant un torche-cul au visage. Il ne pris même pas la peine de le lire, le repoussant simplement.

C'est une idée. Quand le taux d'analphabétisme ici bas sera en dessous de 98%. Avant, c'est illusoire. Quand à la haut... Il faudrait surtout trouver ceux qui publient cette merde et leur mettre une balle, juste pour le symbole.

Excédé, Guinea pris le journal et le déchira en centaines de petits morceaux. Il se prit la tête à deux mains, avant de respirer un grand coup. Pas assez de temps, trop de pression, pas assez de monde, trop d'adversaires à la fois. Les cibles à frapper étaient une multitude et ils étaient trop peu. Mais, il ne voulait pas se laisser allez au pessimisme, pour une fois.

Parce que bon, faire passer Daire pour un philanthrope, c'est comme faire croire que la Terre est plate.

Il lança un regard vers Nyriss, en souriant, essayant de la faire rire. Tentative avortée, elle semblait bien trop dans son coin à broyer des idées noires. Alors lui, ça lui foutait le cafard. Je ne suis pas libre, tant que ceux autour de moi ne le sont pas. C'est un bagne atroce. Alors, il se leva de son tabouret et d'un geste simple, presque enfantin, il enlaça Nyriss contre lui. Sorte d'ascenseur qui venait de se renvoyer, quand ils s'étaient croisés et que lui, avait été froid, distant et trop con pour comprendre qu'elle était contente de le revoir. Faut toujours qu'il pige ce qui se passe, une semaine après. Puis, il se désolidarisé d'elle, attrapant son verre en le finissant, le tendant à Moses.

On va y aller là, Strazar veut nous montrer notre nouveau QG. Je sais que tu le trouves un peu brusque, parfois même un peu con. Mais c'est mon con brusque et sans ce type, on en serait pas là pour le moment. Je vous demande pas de vous aimer, ni de vous marier, mais de collaborer tant que cela est possible. En signe de bonne volonté, je te demande de venir. De plus, je t'ai promis que nous finirions cette soirée dans la détente. Je déteste ne pas pouvoir allez au bout de ce que je dis.

Il lui tendit sa main, pour qu'elle la prenne et qu'ils puissent s'en aller d'ici. Oublier un peu, décompresser.

_________________
« La révolution c'est comme une bicyclette : quand elle n'avance pas, elle tombe. » Eddy Merckx Che Guevara

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 118
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Ven 24 Oct 2014 - 20:40

Je noyais ma confusion dans les dernière goutte du précieux breuvage. Je ne sentais pas le goût, mais je sentais le froid puis la chaleur dans ma bouche, la force de l'alcool sur la langue. Je m'en voulais un peu de lui avoir envoyé le journal comme ça, il n'avait pas besoin de ça, c'était un geste agressif, mais surtout non maitrisé, parfois ma force m'échappait.

Il était gentil, doux, tentant un peu d'humour mais rien n'y faisait, je voyais toujours la tête de Daïre dans le journal même s'il avait été déchiré, je voyais à travers Nej dans les couloirs sombres. Entièrement sur la défensive jusqu'à cette accolade amicale. Restant stoïque dans un premier temps, je me laissais ensuite aller. Court mais revigorant, un peu comme cette larme de vodka.

- Non, je suis juste sensible à son sort.

Je tente un sourire, léger, alors qu'il me tend sa main.

- Je voulais aller à la prison... Mais tu as raison, la prison ne risque pas d'exploser tout de suite. J'irais demain.

Et je prends sa main, parce que c'était une amitié naissante et je ne possédais rien de plus précieux que ça. Demain la prison, ou même plus tard.

- Strazar, je ne le comprends juste pas, et oui il est un peu brusque parfois. Mais il a tué le drone pour moi. Ou pour son vaisseau, mais c'est pas grave ça.

Je ris un peu, ragaillardie. Parfaite dose d'alcool. Je posais un billet sur le bar avant de suivre Guinea et de retrouver Casse-Noisette même s'il était parfois casse-burne, je l'aimais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 28
Fan Club RP : 5

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Taupe modèle   Sam 25 Oct 2014 - 15:02

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Taupe modèle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Taupe modèle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2140 :: Bas-fonds et Mirail-
Sauter vers: