AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Faut pas avoir peur du noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 27
Fan Club RP : 11

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Faut pas avoir peur du noir   Ven 24 Oct 2014 - 21:57

Il y a les mauvaises journées et les journées exécrables. Bien au-delà de ça, il y a la journée de Jaden. A mi chemin entre enfer personnel et épreuve de volonté, quelque chose de froid et cynique qui hérisse le poil à la seule évocation, et donne envie de laisser ses ongles crisser sur un tableau noir. C'est dérangeant, ça laisse un goût amer en bouche, et une boule à l'estomac qui refuse de s'éloigner malgré toutes les occupations possibles. On entend le coeur battre aux oreilles, ainsi qu'une main froide et décharnée s'enrouler autour de lui pour mieux le comprimer à chaque étincelle qui pourrait le soulager.

Tout parait alors sombre. La moindre touche joyeuse donne des envies de meurtre. Tout le monde devrait broyer du noir en même temps que soi. La vie ne doit pas tourner rond alors que tout en soi vacille et se déchaîne, tentant de s'arracher au joug d'une existence morose. Ce n'est pas normal. Jaden veut être seul, veut être mille, veut qu'on lui foute la paix mais veut qu'on s'occupe de lui. Jaden a mal quelque part, mais il ne parvient pas à mettre le doigt dessus. Jaden se sent plus isolé que jamais, et ça n'est pas normal. Il n'a besoin de personne, il n'a jamais eu besoin de personne, et il n'aura jamais besoin de personne pour éponger le malaise fracassant qui s'insinue régulièrement en lui. Jaden se suffit à lui-même, c'est une grande constante de l'univers, et il est hors de question que cela change jamais.

Mais Jaden a toujours mal.

Kes' est partie depuis quelques jours. Pas de nouvelles bien sûr. L'entrevue avec les Mentalistes et l'autre gourdasse du journal a été un fiasco. L'article qui est paru s'est avéré propret et gentillet, sans aucune trace ni de louange trop appuyée, ni de réprobation. Rien qui marquera les esprits. Son père n'est pas rentré depuis tout ce temps. Le seul contact que Jaden a eu, c'est Jane. Et si douée soit Jane, elle n'en reste qu'une extension qu'il a lui-même programmée. Elle est brillante, intelligente et jolie, mais ça ne demeure qu'une lointaine partie de lui-même.

Jaden n'est pas sorti de chez lui. Il exècre le monde et tient à le lui souligner en se refusant à lui. Non ville de merde, tu n'auras pas le privilège de me voir fouler ton sol aujourd'hui encore, enfermé dans ma tour, je domine ta misérable crasse, au creux de mon royaume.

Mais ça ne va plus. Ca ne convient plus. Seules avec elles-mêmes, les plus sombres parts de son être se déchaînent et le hantent, créant des fantômes et hallucinations personnelles tout à fait réalistes. Il n'en peut plus. Il a besoin de prendre l'air, de claquer la porte à tout ça et de s'oublier un peu, pour un soir, loin de tous ces êtres qui pourrissent son âme. Toutes les femmes qu'il a touchées ne l'ont jamais quitté. Il peut se souvenir de chacune, et chacune a marqué au fer rouge son empreinte sur son coeur. Parfois, il craque. Pour une heure, pour deux, parfois pour plus. Et il noie son trouble dans la douleur. C'est ce qu'il fait de mieux, fuir et s'oublier, s'abandonner.

Ses pas résonnent fort dans les bas quartiers. Son manteau de cuir noir tombe jusqu'au sol, le col relevé pour cacher son visage actuellement bien reconnaissable grâce à notre chère journaliste. Il ne sait pas vraiment où son errance l'a mené. Il cherche quelque chose à faire. Quelque chose à détruire. Il veut faire subir à la première personne qui lui tombera sous la main ce qu'il a l'impression de ressentir dans le coeur. La briser. La faire pleurer. Sentir son âme se disloquer entre ses paroles. Et laisser ce pauvre substrat d'être humain repartir répandre son propre mal être sur le monde. Ainsi est la chaîne vicieuse de la violence. Ainsi Jaden s'y complait-il.

Le quartier pue le danger et la rébellion. Si on découvre qui il est, il est mort. Et cette idée étrangement le fait rire. Il a presque envie de sauter sur un bidon éventré pour crier à la face du peuple qu'il est un connard de Mentaliste et qu'il les exècre tous, tous ces enfoirés dépucés, toutes ces putes de bas étage, toute cette chair grouillante et nauséabonde qui gangrène la cité. Il pourrait en tuer plusieurs avant qu'ils ne l'aient. Il a les capacités d'en réduire une dizaine à néant avant de tomber, il le sait. Mais ce serait stupide. Et même complètement à l'envers, Jaden n'est pas stupide. Il est con, en totale dénégation de la réalité et fermement décidé à se faire du mal, mais il n'est pas stupide.

C'est peut être là sa plus grande malédiction.

Alors, sans trouver remède à son mal, il continue d'avancer sur les trottoirs souillés, devant les appliques lumineuses vantant les mérites de la chair et du vice, jusqu'à trouver la perle rare qui le soignera de sa folie. Il finira bien par trouver. Ou bien on lui fera la peau. Dans les deux cas, son coeur cessera enfin de le faire souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mort violente
Paix à son âme...

avatar
Féminin
Age : 118
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Ven 24 Oct 2014 - 23:04

Les sous-sols clapotaient des infiltrations d'eau consécutives au délabrement de la ville dans ces quartiers. L'esprit affûté en avait compté mille huit cent soixante-trois jusqu'à présent, à une distance d'environ deux secondes entre chaque. Soixante-quatre.

Ses pieds nus ressentaient la froideur du liquide nauséabond dans lesquels ils avançaient, mais elle avait désactivé temporairement son odorat. Il est des choses que même un androïde a du mal à supporter. Elle percevait encore sur sa main droite le picotement de la barbe de l'Automate et la chaleur de sa peau lorsqu'elle avait serré, mais nul remord n'habitait son âme. Elle avait fait ce qu'elle avait décidé de faire depuis des années, depuis que le jeune garçon l'avait installé dans sa cave au sein de sa vitrine de verre. Le vieil homme qu'il était devenu n'avait que trop mérité son sort.

Maintenant, elle ne savait pas où aller. Son esprit analysait depuis qu'elle était partie toutes les connaissances qu'elle possédait sur la ville et ceux qui la peuplaient dans le but de trouver que faire, mais rien ne s'avérait concluant. Tout s'acharnait à lui indiquer qu'elle était un vieux matériel obsolète qu'il n'était plus bon de laisser en libre circulation. Plus inquiétant, si ce que le vieil homme avait dit était vrai, elle était la dernière de son espèce. Elle pourrait tenter de reconstruire des soeurs pour tenter de combler la partie humaine d'elle-même qui criait à la solitude. Mais elle n'en avait pas besoin. Elle n'était pas humaine, pas même pour l'infime part qu'ils croyaient avoir créée. Elle n'était que le Prototype B62 n°1.

Alors elle allait faire ce que personne ne lui avait appris. Détruire. Pour celle qui avait toujours créé, détruire était une digne façon de terminer son existence avant qu'ils ne la retrouvent et la réduisent en pièces détachées ainsi qu'ils l'avaient fait pour toutes ses soeurs. Ce n'était pas du renoncement, c'était la fin logique d'une espèce vouée à disparaître. Tous les cours de biologie l'enseignaient. Une catégorie mal adaptée devait s'éteindre. Elle n'était que l'erreur conservée trop longtemps à la vie par les délires d'un magnats apprenti démiurge.

Ça ne l'empêchait pas d'en profiter un peu avant de rejoindre ses semblables. Elle avait encore quelques humains à supprimer avant d'estimer son quota atteint. Une fois que ce serait fait, elle se débrancherait sans faire d'histoire. Juste goûter un peu à l'extérieur avant de vaciller dans l'oubli.

Son corps nu frissonna sous un souffle d'air glacial qui s'insinua dans les sous-terrains, mais elle n'en tint pas compte. Elle n'avait repéré nul débouché sur l'extérieur jusqu'à présent, mais espérait bien y parvenir sous peu. La collection de l'Automate s'étendait sur des kilomètres et communiquait finalement avec des galeries glauques. Il y faisait parfaitement noir ici, mais le regard rouge luminescent de l'androïde y voyait. Elle discernait sans peine les rats qui s'échappaient sur son passage après avoir humé l'air, visiblement peu satisfait de ce qu'ils y avaient respiré. Et elle pouvait compter les gouttes d'eau.

Mille huit cent soixante-dix. Une tache de lumière parut au loin. Faible. Puis elle se précisa.

Le prototype accéléra le pas. Elle commençait à en avoir assez de la sombre noirceur de ces lieux. Elle voulait pouvoir inspirer à plein nez la fraîcheur de la nuit, sentir la chaleur de la lumière sur son épiderme nu et enfin disparaître dans un final grandiose.

Une grille rouillée fut enfin son dernier rempart avec l'extérieur. Elle passa le poing au travers, testa la solidité des barreaux, puis les tordit entre ses mains puissantes. Le métal s'effrita sous le contact de ses doigts, lui libérant un passage suffisant pour son corps fin.

Elle glissa la tête à l'extérieur, jetant un oeil à la ruelle sombre, puis se hissa à la force des bras sur le trottoir humide. L'eau en contact avec son derrière lui tira un gémissement, et ses lèvres se parèrent du beau bleu de de la glace, mais elle se releva finalement, rejoignant le bout de la venelle de son pas chaloupé. L'odorat réactivé, elle inspira à plein nez les fragrances de la nuit, grimaça, puis déboucha sur une plus grande avenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 105
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Dim 26 Oct 2014 - 20:19

Une fois de plus, le revoilà dehors.
A croire que chez lui, il s'emmerde.
...
Ah mais en fait, ouais : chez lui, il s'emmerde.

Sérieusement : on pèle.
Il remonte le col de son blouson , souffle dans ses mains.
La nuit, c'est beau, mais c'est froid.
Et le froid, ça dégrise.
Et... En fait, il aurait du l'acheter, cette bouteille. Parce qu'arrivé chez lui, tout le bénéfice de son ivresse légère aura disparu.

Il tourne au coin de la rue.
Se fige.

Ouais. Elle aura disparu... ou pas.

De l'autre côté de la rue... Il y a une nana.
Mais 'ttention, hein.
Le genre canon.
Avec des seins juste pour la main d'un honnête homme.
Des hanches rondes.
Des jambes parfaites.
Et des trucs qu'il essaie de pas fixer.
Parce qu'on lui a bien dit de pas regarder les femmes à poil. Ça se fait pas.

C'est dangereux.

Et même si à bien y regarder elle a des circuits imprimés visibles à pas mal d'endroits...
(Surtout si à bien y regarder elle a des circuits imprimés visibles à pas mal d'endroits, à vrai dire)

Ben on mate pas les dames.

Sauf si elles vous le demandent poliment, mais...

On n'en est pas là.

Et c'est dans ce type de circonstances qu'il finit généralement par se traiter de con dans toutes les langues qu'il connait -ce qui ne fait pas beaucoup- parce qu'il traverse en se dirigeant vers la femme.
Il fait exprès de faire claquer ses pas.
Il enlève son blouson, un halètement lui échappant quand l'air froid le saisit.

Mais je suis tellement, mais tellement débile...

Il lui tend l'objet du délit.

- Vous devez avoir froid.

_________________


"T'façons, j'm'en fous".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 27
Fan Club RP : 11

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Lun 27 Oct 2014 - 17:12

Plus il s'enfonce dans les entrailles de la ville, plus son sang bouillonne dans ses veines. Les odeurs infâmes de pourriture des bas-fonds emplissent son esprit d'images morbides, tandis que l'absence de résistance notable l'agace un peu plus à chaque instant. Il aurait aimé trouver quelqu'un sur qui se défouler, mais jusqu'alors il n'a croisé que putes de bas quartiers et poivrots trop avinés pour pouvoir se déliter dans la luminescence nécessaire.

Il lui faut autre chose. Quelqu'un à l'éclat particulier, quelqu'un qui n'a plus rien à perdre mais qui se débattra avec la fureur de la folie. Ces pantins sans âme s'effaceraient sans rien laisser, sans revenir le hanter plus tard. Il ne pourrait pas même se souvenir leur visage. Non il veut une pépite. Exigeant même dans la décadence. On ne trouve le plaisir que dans les plus sombres tourments.

Il dépasse le bouge mal famé d'un bâtiment sombre, puis tourne à angle droit dans une rue déserte. Les appliques ici sont rares et tremblotent faiblement au rythme des relents d'énergie que le reste du quartier consent à leur donner. Pourtant, loin dans la ruelle, il discerne une forme humaine opalescente, ornée de lueurs pourpres. Surpris, il s'arrête un instant pour tenter de mieux discerner ce qu'il en est lorsqu'il aperçoit un homme traverser la rue pour se diriger vers elle. Il se passe des choses étranges... Et si cette femme n'est pas louche, il n'est plus lui-même Mentaliste.

Soufflant dans ses mains pour les réchauffer, il relève finalement le col de son manteau un peu plus et se dirige vers le couple sans le quitter du regard. Il veut parler. Eux, ce sont des gens amusants. Il le sent. Avec eux, il va pouvoir jouer. Sinon, il les butera juste de toute façon. Ça ne sera pas une grosse perte s'ils n'étaient pas intéressants. Mais s'ils le sont, s'ils le sont... Oh oui il veut jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mort violente
Paix à son âme...

avatar
Féminin
Age : 118
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Lun 27 Oct 2014 - 17:52

L'odeur des bas-fonds n'était guère enviable à celle des souterrains en définitive. Elle n'avait pas envie de retirer son odorat de nouveau néanmoins et s'en accommoda peu à peu. Respirer un air qui n'était pas produit par des turbines et recyclé en permanence la changeait agréablement. C'était la liberté, ou tout comme, ici.

Sa peau frissonnait, ses doigts tremblaient, mais elle n'en avait que faire. Ce n'était qu'une vague perception à la lisière de sa conscience, quelques sens qu'on lui avait rajouté pour faire joli. Elle pouvait les ignorer à loisir. Dans la pénombre combattue par quelques lampadaires déglingués, elle repéra l'homme qui s'approchait avant même qu'il ne la voit. Elle s'arrêta lorsqu'il se dirigea vers elle, patientant en le détaillant du retard. Pas très vieux, visiblement en pleine santé, il respire la force et le calme. Parfait parfait.

Arrivé tout près, il lui tend son manteau en même temps qu'une banale constatation. Froid ? Oui bien sûr qu'elle a froid, merci pour cette affirmation. Elle attrape le manteau, l'enfile bien qu'il soit trop grand pour elle. La chaleur laissée par l'homme sur le vêtement l'enveloppe rapidement, réactivant son sang dans les veines et rendant un peu de couleur à son visage, mais ses pieds demeurent nus dans le froid.

Elle demeure silencieuse, reposant son regard rouge sur l'homme, tentant de lire en son âme, mais elle n'est pas très douée à ça. Elle ne comprend pas grand chose aux humains.

Alors, elle relève le bras, l'attrape à la gorge, et demande d'une voix androïde :

- On est où là ? Quel quartier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 105
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mar 28 Oct 2014 - 17:56

Ah ben ça n'aura pas pris longtemps pour qu'il en vienne à s'insulter en moldave.
Deux secondes.
Le temps qu'elle a pris pour enfiler sa veste et le saisir à la gorge.

Avec la chance qu'il a, il est tombé sur le "grand méchant loup" dont on parle beaucoup sous le manteau en ce moment.
Le truc qui mutile les gens.
Ce serait super décevant que ce soit un robot, quand même. Même un robot très baisable.
Il la regarde attentivement, pendant qu'instinctivement il porte ses mains à sa gorge pour s'efforcer de la faire le lâcher.

- Les Minguettes... Pas bien les beaux quartiers. Pas bien fréquenté... Mais ça vous savez.

Ouais.
Pas sur que son humour à la con lui vaille plus qu'un "crac" dédaigneux des vertèbres cervicales, mais merde.
Si on peut plus plaisanter sous prétexte qu'on va claboter, à Novlangue City, on rigolerait pas beaucoup !
...
Quoi ?
C'est le principe ?
Oh.

Pendant que son esprit patine un peu dans la semoule -et ses pieds à 15 cm du sol- le jeune homme distingue une silhouette qui se dirige vers eux à pas rapides.

Alerte.

Vu le coin, peu de chance qu'il s'agisse de quelqu'un venant lui prêter main forte.
Logiquement, ça va plutôt se battre pour se partager son corps pantelant.
Enfin : ses fringues, ses clopes, son blaster et ses thunes.
Avec un peu de chance il s'arrêteront là.

Donc... S'il peut éviter d'être pris en sandwich...
... dans une baston entre la robote et l'autre machin dont le manteau claque au vent...

Au cas où, essayer de dégager  :

- Quelqu'un arrive...

Sa voix est étranglée, comme c'est étonnant !

_________________


"T'façons, j'm'en fous".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mort violente
Paix à son âme...

avatar
Féminin
Age : 118
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mar 28 Oct 2014 - 18:54

Elle écouta attentivement la réponse, repérant en même temps sur la carte gravée dans son esprit la position. Le trait d'humour lui passa complètement au-dessus. En effet, elle savait que ce n'était guère bien fréquenté, c'était inscrit sur ses données. Quartier dangereux. Pas bon.

Elle reporta finalement son attention sur l'homme, le détaillant plus avant. Sur ses traits, une expression indéchiffrable qui ressemblait à celle qu'elle avait vue sur le visage du collectionneur juste avant qu'elle ne le tue. De la peur ? Croyait-il qu'elle allait le tuer ?

Oh mais... Après tout, n'était-ce pas ce qu'elle avait prévu ? Détruire le plus possible avant d'elle-même périr sous leur main ? Un délicat sourire grimpa peu à peu sur ses lèvres, atténuant la dureté de ses traits. On aurait  presque pu croire à un ange. De la mort.

Ses mots, néanmoins, la sortirent de sa transe, et elle tourna immédiatement le regard sans lâcher son col. Intrus. D'un pas décidé et suffisant. Le regard inquiétant.

Elle fit redescendre l'homme au sol, et se glissa derrière lui sans lâcher sa gorge, plaçant son corps viril entre le nouvel arrivant et elle-même. Son étreinte était ferme, et elle profitait inconsciemment de la chaleur dégagée par sa victime, mais tous ses muscles étaient tendus et près au combat. Lorsque l'inconnu fut à portée de voix, elle cria :

- Pas un pas de plus ou je bute ton copain !

Pour elle, il était évident qu'il allait s'arrêter là. On ne sacrifie pas son frère. Elle n'aurait jamais sacrifié une soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 105
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mar 28 Oct 2014 - 19:08

Oh.
La.
Conne.

La conne définitivement trop bien foutue, mais la conne.
Genre, l'autre maniaque -ouais parce que si celui-là voulait jouer les Batman, il s'appelait plus Dennis- voudrait l'aider lui.

HAHAHA.

- Vous faites fausse route. Il veut éventuellement me faire les poches avant de faire les vôtres.

Garder un ton calme.
Faut pas exciter les animaux.

- Et je suis pas un bouclier très intéressant.

Je fais glisser mon mini-blaster de mon avant-bras à ma main, caché par l'ombre entre nos deux corps.

Si j'en blesse un des deux, il deviendra pour l'autre une proie plus intéressante que moi.

Et ouais. On peut être orthodoxe et avoir des moyens qui ne le sont pas.

_________________


"T'façons, j'm'en fous".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 27
Fan Club RP : 11

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mar 28 Oct 2014 - 19:39

Il sent... hum, délicieux parfum de la violence dans l'air. L'homme a décollé du sol, porté par le seul bras de la femme pas humaine, et se débat maintenant comme il peut dans les airs. Oui, décidément, il a vraiment bien choisi ses proies.

Le vent qui s'engouffre dans la ruelle fait claquer son long manteau autour de lui au rythme de ses pas. Quelque chose soudain semble perturber la femme qui se retourne vers lui, se plaçant dans le dos de sa victime. Encore quelques pas, et elle lui gueule la menace la plus risible de toute son histoire. Elle est sérieuse ? Genre vraiment sérieuse ?...

Il éclate de rire, un rire haut et clair qui porte jusqu'à eux sans difficulté mais s'arrête tout de même. A quelques pas du couple ainsi enlacé. Même s'il doute que l'homme soit tout à fait consentant. Lui ça lui plairait bien de se faire malmener par une si jolie poupée. Il peut voir à cette distance les circuits imprimés sur son visage. Ca doit cogner fort. En tout cas, Melian avait raison. Les Orgiennes sont de retour en ville, et celle-là a pas l'air commode. Il devrait fuir normalement. Il sait même pas si son pouvoir peut terrasser une telle créature.

Mais ça l'amuse. Et parce qu'il s'amuse, il reste.

- Tu peux le buter, j'en ai rien à foutre. Essaie juste de pas en mettre partout. Je te préviens, à trois, j'avance vers toi.

Et il se mit à compter à voix haute.

Un.

Deux.

Tr...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mort violente
Paix à son âme...

avatar
Féminin
Age : 118
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mar 28 Oct 2014 - 21:59

L'humain dans ses bras tente de lui parler, lui expliquant qu'elle se trompe. Mais elle ne l'écoute pas, il ne fait qu'essayer de la perturber pour s'échapper et qu'ils se mettent tous les deux contre elle. Evidemment.

Aussi, lorsque le nouvel arrivant lui répond aussi cavalièrement, elle tombe des nues. Quelle est cette étrange race qui ne protège même pas les siens ? Comment ont-ils pu survivre si longtemps si la vie de leurs semblables a si peu de valeur à leurs yeux ?

Elle se crispe contre l'humain, ses doigts se resserrant inconsciemment un peu trop fort contre sa gorge. Puis se relâchent un peu. Si elle le tue sans faire attention, il ne pourra plus servir de monnaie d'échange. Mais l'autre en face n'a pas l'air très coopératif. Son décompte s'égraine, et il recommence finalement à avancer vers eux. Plus que quelques pas et ils seront au contact, ou tout comme...

Mais après tout, n'était-ce pas ce qu'elle voulait ? Rencontrer des humains intéressants ? Discuter avec eux, même ?

Elle lâche l'homme qu'elle tient, et recule d'un pas, avant de se draper dans toute sa fierté androïde, relevant le menton, et les invectivant :

- Quelles sont vos intentions à mon égard ? À tous les deux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 105
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mar 28 Oct 2014 - 22:13

Eh ouais, hein.
J'pourrai m'appeler Dennis encore les quelques foutues minutes qui me restent à vivre.

Il voit que je patine.
Il voit qu'elle est plus forte que moi.
Un type normal aurait reculé.

S'il le fait pas... C'est qu'il est PAS normal.
CQFD.

Un robot-femelle vs. le Joker -ouais parce que vu son rire, on est plus de ce côté là de la barrière, hein.
Je suis salement dans la merde...


Il croasse vaguement quand elle l'étrangle à demi, se sent partir vers les heureuses brumes de l'inconscience... Ah non.
Il est lâché.
La robote prend une pose théâtrale outrée pour leur demander :

- Quelles sont vos intentions à mon égard ? À tous les deux ?

Lui, je sais pas, mais moi, je vomis sur ses pieds.

_________________


"T'façons, j'm'en fous".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 27
Fan Club RP : 11

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mer 29 Oct 2014 - 15:22

Elle se ravise, lâche l'homme et prend finalement une pose de diva. Maintenant qu'il est plus près, il peut la voir malgré la pénombre des lieux. La première chose qui le frappe est sa beauté. La deuxième son humanité. N'eurent été les circuits visibles un peu partout, il n'aurait jamais pu imaginer qu'elle ne fut pas humaine. Et même si sa voix qui résonne n'a pas le timbre pur de cordes vocales, les expressions qui y transparaissent indiquent qu'il y a conscience et sentiments là-dessous.

Grimace intérieure. Les hommes qui ont créé ces humanoïdes sont fous. Donner des émotions à des êtres supérieurs en force et en résistance était une idée débile.

L'homme qu'elle a lâché semble mal en point et rend allègrement le contenu de son estomac sur les pieds de la cyborg. Cela fait sourire Jaden. Le mec est donc pas un grand danger. Un pigeon qui passait par là et s'est fait avoir à la beauté des courbes de la créature. Et c'est vrai que le manteau qu'elle porte, encore ouvert, laisse entrevoir plus que largement d'agréables hypothèses. Impressionnant ce qu'ils arrivent à faire de nos jours, s'il était pas autant en bad, il banderait probablement déjà. Mais là, c'est pas ça qui l'intéresse. Pas que en tout cas.

Il a une question qui le turlupine. A quel point ces êtres sont-ils humains ?

Il plonge dans une révérence devant la femme, tandis que ses pupilles ont viré au noir, puis se relève et plonge son regard désormais embrasé dans le sien :

- Je viens découvrir ce que tu es.

Puis il lâche la bride à son pouvoir. Si elle se tord dans les dix secondes qui viennent, la menace ne sera finalement pas si grande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mort violente
Paix à son âme...

avatar
Féminin
Age : 118
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mer 29 Oct 2014 - 16:00

Une substance chaude et collante s'écoule sur ses pieds. Nauséabonde. Elle baisse soudain le regard pour voir l'homme en train de lui vomir dessus et grogne. Ce n'est pas parce qu'elle est androïde qu'elle peut servir de lampadaire aux ivrognes... D'un coup de genou, elle le repousse au loin, avant de secouer le pied pour essayer d'en faire partir cette puanteur lorsque l'homme en face d'elle répond.

Immédiatement, elle relève le regard, tombe dans le sien. Il a changé. Le nouvel arrivant est grand et bien taillé. Une longue cicatrice court le long de sa joue, et son manteau cache un peu son visage dans la pénombre, mais elle ne pourrait de toute façon pas le connaître. Mais ses yeux sont noirs. Plus noirs que la nuit. Et soudain, une douleur dans le crâne. Légère, toute fine, mais présente. Qui s'enroule autour de son esprit. Nausée. Le souffle court. Un fer chauffé à blanc enfoncé soudain entre ses yeux. Douleur vive ! La sensation s'agrandit peu à peu. Couper, couper tout, couper les sensations. Pas... possible...

Son beau regard rouge vacille une fois.

- Qu'est-ce que... tu fais ?...

Elle gémit puis tombe à genoux, la tête entre les mains pour essayer d'apaiser la douleur fracassante. Sans succès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 105
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mer 29 Oct 2014 - 18:42

Repoussé un peu plus loin, il se laisse aller sur le côté, encore secoué de nausées.

Le whisky par les trous de nez  putain, ça décape...

Il surveille les deux superprédateurs, main toujours crispée sur son blaster et, contre toute attente, c'est le Joker qui terrasse la cyborg.

Un putain de Mentaliste fou ! C'est pas ma journée !

Ce qui fait qu'ensuite il risque de s'en prendre à lui, logiquement...
Il faut agir vite.
Plutôt que son blaster qui risque d'attirer l'attention au vu de son bruit il faudrait...

Voilà.
Une planche.
Il rengaine, se précipite, la récupère et l'abat sur Jaden, visant la tête.

Mais bon.
L'alcool, tout ça...
Ça n'aide pas à viser correctement.

Il atteint son adversaire  au milieu du dos, le sonnant un peu sous l'impact, mais ne l'assommant certes pas.

Faudra que ça suffise.
Il lâche son arme improvisée et saisit la boite de conserve sous le bras.

- Ce qu'il fait ? Il vous défonce la tête. Venez !

Il tire, mais bon, c'est que ça doit bien peser son quintal, c'te chose...
Et même si il est pas taillé comme une crevette, elle dépasse de loin ses capacités.

- Non mais vous bougez oui oui merde ? Si vous espérez que je vous porte, vous vous gourez !

_________________


"T'façons, j'm'en fous".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mort violente
Paix à son âme...

avatar
Féminin
Age : 118
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Lun 3 Nov 2014 - 18:15

La douleur, terriblement violente, ronge l'esprit, la chair, si faible chair. Les circuits tentent de reprendre le dessus, mais tout fait trop mal, beaucoup trop mal... Fuir, fuir, il faut fuir d'ici. Immobile...

Un corps se pose contre elle, enlace son bras et tente de la soulever. Réflexe de défense, elle lutte en sens inverse, jusqu'à ce que la voix brise la lisière de sa conscience embrumée par la douleur. Aider. Fuir. Fuir ! Ses doigts se referment sur l'épaule ainsi offerte, s'y plongeant avec force tandis qu'elle profite de son impulsion pour se relever. Sa tête est toujours aux abonnés absents mais les mécanismes de ses articulations parviennent à se remettre en route, l'entraînant vers l'avant, soutenant, tirant et s'appuyant tout à la fois sur l'homme près d'elle.

Elle n'est plus consciente, plus vraiment, l'esprit encore terriblement affaibli par la violence de la douleur qui l'a étreint, mais ses réflexes reprennent peu à peu le dessus. Il faut fuir, fuir d'ici et partir. Il est méchant. Il est dangereux. L'être qui lui a fait face n'est pas naturel, pas humain, pas totalement. Elle ne pourra pas lutter contre sa douleur, il faut s'éloigner. Elle ne veut pas que ça recommence, surtout pas, surtout pas. Violence et souffrance. Vraiment pas.

Elle attire l'homme dans une ruelle perpendiculaire. Ses plans de la ville ne valent plus rien, plus rien du tout. Tous faux, complètement faux, il faut qu'elle trouve un endroit où actualiser ses connaissances.

La douleur dans sa tête se calme peu à peu, mais certains circuits semblent avoir été endommagés. Elle n'a pas été programmée pour ça, vraiment pas. Plaquer l'humain qui l'accompagne contre un mur, les mains sur ses épaules. Plonger son regard rouge dans le sien. Ne pas paniquer. Voix androïde.

- Qu'est-ce qu'on fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 27
Fan Club RP : 11

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Lun 3 Nov 2014 - 18:58

Elle s'effondre. Ahahah, les machines sont aisément manipulables en réalité. Celle-ci n'aura décidément pas fait long feu. Plus qu'à s'approcher pour la cueillir et...

Oh le con, qu'est-ce qu'il fait ? Trop absorbé par l'utilisation de son pouvoir, comme à son habitude, il ne discerne qu'au dernier instant l'imbécile qui tente de l'assommer. Mouvement de recul, infime geste de défense, la planche explose contre lui, lui arrachant un grognement de douleur.

Espèce de malade.

Son esprit met un petit temps à émerger, comme à chaque fois qu'il est surpris en pleine utilisation de son pouvoir, et une migraine violente le prend aux tempes. Ses yeux pulsent un moment de douleur, au rythme de son coeur.

Lorsqu'il relève le regard, les deux êtres se carapatent en courant loin de lui. Un sourire désaxé étreint son visage, dévoilant ses dents.

- Courez courez mes petits. Vous êtes en piteux état, je finirai bien par vous rattraper. Nous n'avons pas fini de jouer !

Il lisse le col de son manteau vers le haut, et avec lenteur, leur emboite le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 105
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mer 5 Nov 2014 - 15:37

Hé bé.
Une fois décidée à avancer, ça drope ces petites choses !
Même pas le temps de lui admirer le châssis qu'il est trainé sur plusieurs centaines de mètres, puis collé contre un mur, sans douceur excessive.

Ouais, mais elle m'a pas à demi-étranglé, il y a un net progrès en fait.

Elle a de jolis yeux... rouges.
Et elle est définitivement canon.

- Mais vous êtes quoi au juste ? Un robot de plaisir ?

Ah ben ouais, Dennis. Tout à fait le bon moment pour poser cette question-là, avec l'autre timbré qui risque de leur tomber sur le poil à tout instant. Magnifique.

Il secoue la tête, tend les mains devant lui, sans la toucher.

- Désolé. C'est pas mes oignons. Qu'est ce qu'on fait... Ahem... J'ai un blaster. Mais ça fait du bruit. Et vous êtes pas en état de courir suffisamment pour vous planquer ensuite de tous ce -tout ce- que ça va attirer. Sinon... On peut tenter de le semer dans les ruelles. ... Ou on peut se séparer puisqu'il ne suivra qu'un seul de nous deux mais... On ne sait pas lequel d'entre nous il choisira. Moi parce qu'il sera agacé par le coup, ou vous pour vos... différences ?


Il la regarde.

- J'habite pas loin. Si on la sème, ou qu'on l’assomme, on peut y aller. Ou bien...

Un sourire mauvais se fait jour sur ses lèvres pleines.

- ... on l'assome et on l'amène chez des potes qui adoreraient "jouer" avec un Mentaliste agressif.

_________________


"T'façons, j'm'en fous".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mort violente
Paix à son âme...

avatar
Féminin
Age : 118
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Ven 7 Nov 2014 - 17:56

L'humain parle et parle et parle, l'assommant sous le flot d'information. Elle tente de n'en tirer que l'important. Quel besoin ont ces êtres de dispenser leurs pensées à tort et à travers ? Elle se moque bien de tous ses états d'âme, ne peut-il en venir au fait ? Son esprit robotique tente d'assimiler ce qui l'intéresse. Finalement, elle lui répond, le regard braqué dans le sien :

- Je ne veux pas voir d'autres humains. Vous êtes une race dangereuse et dégénérée.

Ca, c'est dit. Hors de question qu'elle se laisse entraîner dans un repère d'êtres abominables comme ceux-ci. C'est tout juste si elle se retient d'étrangler cet être face à elle avant de fuir à toutes jambes. Mais elle ne connait pas la ville, elle a besoin de lui encore un peu. Ce ne serait pas raisonnable de se retrouver seule avec l'autre dingue qui la course. Il faut qu'ils s'échappent tous les deux. A ce moment là, elle envisagera peut-être de laisser la vie à cet humain misérable. Et à ses questions offensantes auxquelles elle ne répondra pas.

Sa poigne de fer se relâche peu à peu sur son col, puis se défait complètement, tandis qu'elle le pousse vers le fond de la ruelle au moment où l'homme fou apparait au coin de la rue.

- Courez, je vous suis ! Tout de suite !

Elle n'a pas encore tout à fait décidé de ce qu'ils allaient vraiment faire, mais elle sait juste que pour l'heure... il vaut mieux s'éloigner. Et vite. Elle n'a aucune envie de ressentir à nouveau cette douleur. Cette intolérable douleur. Fuir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 27
Fan Club RP : 11

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Ven 7 Nov 2014 - 18:08

Rire de gorge dément. Une main serrée se pose au coin d'un bâtiment, permettant au corps qui la suit d'émerger dans la ruelle avec plus de facilité. Les pas résonnent entre les murs hauts avec une régularité métronomique. Leur bruit s'accroit peu à peu tandis qu'ils se rapprochent.

Un regard sombre posé sur le couple. Un sourire désaxé en travers du visage balafré. Ils sont là, juste pour lui, rien que pour lui. Elles sont là ses deux petites souris. Ses jolis rats qu'il va pouvoir désosser et dépecer, dans cet ordre ou dans l'autre, il n'est pas difficile. Elle est belle, l'androïde. Et ce n'est pas de la peur qu'il voit dans ses yeux. Définitivement pas. Du défi peut être. Ou encore autre chose.

Son manteau tombe autour de lui comme la traine d'un prince. Ses doigts se resserrent convulsivement lorsqu'il pense à tout ce qu'il va pouvoir faire une fois qu'il les aura attrapés. Désossés. Dépecés.

Nouveau rire dément.

Voix rauque.

- Revenez-là mes chéris !

Il se sent bien. Il se sent vivant. Il se sent libre. Et le frisson de la traque comble son organisme d'une excitation malsaine qu'il chérit plus que tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 105
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mer 12 Nov 2014 - 16:29

- Je ne veux pas voir d'autres humains. Vous êtes une race dangereuse et dégénérée.

Bon.
Ça c'est dit.
Il s’oblige à ne pas détourner le regard.

- Pas tous. Mais la plupart, je vous l'accorde.

Sourire effronté, alors qu'il se morigène in petto.

Ah, c'est malin. Vraiment. Genre, vu comme elle a l'air de capter l'humour, sans doute par ondes hertziennes, ça va détendre teeeeellement l'atmosphère...

Ceci dit, la cyborg le relâche, et le détective s'autorise à reprendre sa respiration, voire à sourire un peu, par réflexe. Et c'est alors que...

Une rire infernal s'élève du coin de la rue.

- Revenez-là mes chéris !
- Courez, je vous suis ! Tout de suite !

Et il court, évidemment.
Il connait plus que bien le coin, sait les détours à faire. Il tente de fuir sans se retourner, écoutant parfois pour s'assurer que la femme-robot suit bien.

Il arrive en bordure d'une zone plus peuplée : bars miteux, restos... La faune nocturne locale quoi.
Rapide regard quand elle arrive à sa hauteur.

- Vous avez envie d'aller par là ? Sinon, il y a les égouts.

_________________


"T'façons, j'm'en fous".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mort violente
Paix à son âme...

avatar
Féminin
Age : 118
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mar 18 Nov 2014 - 14:06

Elle court sur les talons du mâle, se laissant guider par lui sans vraiment se poser de question, jusqu'à manquer le percuter au moment où il s'arrête. Elle observe les alentours, tressaille quand il lui propose les égouts, vraiment pas pressée d'y retourner, et l'attrape d'une poigne de fer.

- Pas les égouts.

Pour autant... la perspective de pénétrer dans cette fourmilière humaine ne lui plait pas beaucoup plus. Qui sait quels êtres elle pourrait rencontrer en ces lieux. Il n'y a pas vraiment de juste solution à la base, le but est de courir le plus loin possible du dingue qui les poursuit, si possible sans se faire attraper.

Elle reprend donc sa route vers la marée humaine, attrapant l'homme par le poignet pour le traîner derrière elle dans un geste plus automatique que réellement réfléchi. Il est entré dans sa base de données comme nécessaire pour l'occasion et elle a bien prévu de l'emmener avec elle.

Plonger dans la foule lui procure une sensation de mal être assez prononcée. Elle est bousculée par quelque poivrot aviné, essuie les quolibets de quelques êtres guère recommandables et grimace. Sa longue chevelure a été détachée pendant sa course, et elle tente d'en camoufler les parties d'elle-même les plus reconnaissables en tant qu’androïdes, l’obscurité et l’état d’ébriété général moyen dans le quartier aidant.

Rapidement, ils se faufilent dans les venelles sombres, tentant de s’éloigner le plus possible de la source potentielle de danger. La main dans la sienne est chaude, un peu calleuse, loin de la perfection satinée de la sienne, mais le contact est plutôt agréable. Si elle s’intéressait à ce genre de choses.

Au détour d’une ruelle, un homme la percute violemment. Elle en lâche son compagnon, se tournant vers le goujat qui l’agonit d’insultes, et s’apprête à répliquer vertement lorsqu’elle se rend compte qu’un attroupement s’est formé autour d’eux. Nulle trace de l’homme qui l’accompagnait jusqu’à présent au milieu de la foule vindicative qui les entoure, son agresseur et elle. Une grimace, elle déglutit, puis se jette hors du cercle des enragés, jetant à bas au moins deux hommes dans sa fuite, avant de partir à toutes jambes. Peut-être tentera-t-on de la rattraper, mais son endurance est telle que nul n’y parviendra.
Spoiler:
 


[Je pars par ici : Rencontre du troisième type]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 27
Fan Club RP : 11

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mar 18 Nov 2014 - 14:20

Ses petits lapins se sont égayés loin de lui. Vilains, vilains petits lapins, quand il les attrapera, il leur apprendra. C'est bon le civet.

Oh mais en voilà du monde dans cette ruelle. Petits lapins où êtes-vous ? Ah là, ils sont là, en train de courir. Courir, toujours courir... Pourquoi veulent-ils à ce point retarder l'inévitable ? Si ce n'est aujourd'hui, il les dépècera demain, ce n'est pas grave. Avec son réseau d'informations, ils ne pourront pas se cacher très longtemps à lui. Revenez, petits petits, on n'a pas encore eu le temps de jouer ensemble !

La foule cache ses jouets à sa vue l'espace d'un instant, il bouscule les impudents qui le gênent, et ne tombe plus que sur la vision du dos de l'androïde en train de courir. Misère, hors de question qu'il la prenne en chasse, ça doit être rapide ces bestioles là. Non, pour la peine il va plutôt...

Plutôt...

Son regard sombre se pose sur l'homme qui accompagnait l'androïde. Il va plutôt jouer avec lui tiens. D'un bon pas, un sourire désaxé sur les lèvres, il se dirige vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 105
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Mar 18 Nov 2014 - 15:09

B62:
 

- Pas les égouts.

Et elle lui chope le poignet comme dans un étau pour le traîner derrière elle.

Pas que la vue me gêne... Putain, elle a un de ces culs... Mais de une, ce n'est pas du tout viril, de deux, ce n'est pas DU TOUT discret !

- Écoutez, peut être devriez vous revoir votre façon de vous déplacer dans un endroit bondé et...

Un choc, violent, et il se trouve séparé de l'androïde. Il fait des pieds et des mains pour se rapprocher d'elle, mais la foule, compacte, qui pressent un potentiel affrontement, l'en empêche. Il parvient tout juste à la voir fuir les lieux de façon trop rapide pour qu'il songe à la rattraper.

- Hey, mon blouson !!

Ouais.
Crier comme un con, c'était pas le plus malin à faire.
Du coin de l’œil, il repère le Mentaliste psychopathe qui se rapproche, un sourire dément aux lèvres.

Putain, je vais me chier dessus s'il continue à me regarder comme ça...

Machinalement, il chope le gars dans lequel sa copine robot s'était encastrée et le colle entre lui et le fou... Et il crie :

- 'ttention ! Débarquement gouvernemental ! Un Mentaliste, là !

Et, avant que la foule ne commence à s'agiter, il pousse son bouclier sur Jaden, tentant une esquive rapide.

Pourvu que ça marche...

_________________


"T'façons, j'm'en fous".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 27
Fan Club RP : 11

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Jeu 20 Nov 2014 - 20:54

Petit petit, tu es tout petit, si joli, arrête de me regarder comme ça. Mais arrête. Je t'aime moi, si tu savais comme je t'aime... Pendu par les tripes au lampadaire le plus proche, tu serais si mignon, tellement mignon...

Mais qu'est-ce que... ? Il gueule et soudain toutes les attentions se tournent vers Jaden. L'instant d'après, un homme lui tombe presque dans les bras, qu'il laisse s'effondrer au sol, avant de faire un rapide tour d'horizon. D'accord, ils sont au moins dix, visiblement remontés, contre lui, et sa proie essaie de se barrer. Ca va pas le faire.

De ses épaisses bottes, il explose le crâne de l'homme qui est tombé à ses pieds, avant d'offrir un grand sourire à la foule, retenue un moment par le sang qui a giclé.

- C'est simple messieurs. Soit je vous bute un par un ici, soit vous me laissez passer, et je vais défoncer celui par qui votre pote est mort. Le choix est facile.

Oui, oui ! L'excitation qui grimpe, parcourt les veines, oui... Le premier homme qui s'approche d'un peu trop près se retrouve agrippé par la gorge et sa tempe rencontre violemment un genou lancé à pleine vitesse. Craquement sinistre. Au suivant.

Un moment de flottement se fait sentir parmi les rangs des avinés. Cet homme n'est pas normal, il se bat un peu trop bien pour un simple Mentaliste, se pourrait-il que... ?

Jaden pousse du pied le corps assommé au sol, un sourire dément aux lèvres désormais.

- Vous avez les compliments de l'Ordre messieurs. Approchez approchez, qui veut être le suivant ?...

Avançant doucement en rond au milieu du cercle nouvellement formé, il a les bras légèrement écartés le long du corps, en une invitation muette à venir. Du coin de l'oeil, il a repéré un type à la mine particulièrement patibulaire, une barre de fer à la main. Son pouvoir gronde doucement dans ses veines, tandis qu'il surveille les autres. Au moment où enfin il est prêt, il plonge son regard dans celui du gros caïd, et lâche la bride à sa puissance. L'homme immédiatement hurle de douleur et s'effondre au sol, la tête entre les genoux.

Satisfait, Jaden s'approche doucement jusqu'à venir poser un pied sur son torse, le faisant basculer en arrière en se penchant sur lui pour ramasser son arme improvisée. Son attention est concentrée toute entière sur sa victime désormais, et il serait aisé de le prendre à revers, mais les pochtrons du coin tremblent un peu à l'idée d'attaquer un tel homme.

- Bouh !

Tous les êtres s'égayent comme une volée de moineaux, ne laissant plus que le mort, l'assommé et la victime. Jaden ricane, lâchant finalement sa proie qui demeure au sol à gémir encore un moment, avant de se redresser dans la direction qu'a pris son lapin à lui, et d'une petite foulée s'engouffre à sa suite, la barre de fer à la main, la voix chantonnante :

- Mon chéri, où es-tu ? Montre-toi !

Oui, Jaden a un sérieux problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 105
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   Dim 18 Jan 2015 - 18:33

Je cours comme un dératé pendant une cinquantaine de mètres, avant de me retourner.

Mais... ??

Bordel de merde le con !
Comment il a fait ça ? C'est un putain de ninja ou quoi ? Mentaliste de merde, il fallait que ça tombe sur moi, la femme robot, lui... Merde, merde, merde !!

Je recommence à courir, parce qu'à moins de le prendre à coup de flingue, je n'vois pas trop comment me débarrasser de lui... Et vu que j'ai perdu mon flingue, je m'sens un peu nu par rapport à ce salaud-là.

Va falloir aviser.
On va l'attirer un peu plus loin. Dans un coin où les "autorités sont pas aimées, et où les gens sont assez fous pour lui sauter dessus même s'il en flingue un ou deux en préventif.
Dans un coin où je peux tirer un flingue le temps qu'il apparaisse au coin de la rue.

J'ai jamais aimé tuer.

Foutu psychopathe.

_________________


"T'façons, j'm'en fous".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Faut pas avoir peur du noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faut pas avoir peur du noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2140 :: Bas-fonds et Mirail-
Sauter vers: