AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Traque [avec Aima]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Traque [avec Aima]   Lun 5 Jan 2015 - 15:22

Arrivant de : Ici

Je sais où se planquer quelques temps, le temps de faire le point sur ce qui se passe et surtout s’isoler. En admettant qu’on n’est pas déjà contaminé…
La zone des labos… une partie est abandonnée, on devrait être tranquille un moment et trouver de quoi passer du bon temps. Exact, je pense dope. Et accessoirement à autre chose. Peut-être que l’idée d’un strip Barbie réveille des fantasmes. C’est sûr, y a rien de plus sexy qu’une épidémie.

Je sais plus si elle s’est défendue, si elle a retenu sa main, ou si elle a essayé de se barrer, j’ai oublié, j’ai juste pris sa main pour l’entrainer et qu’elle me suive. La protéger… je crois que c’est pas ce que je fais de mieux. Je vais devoir improviser cette nouveauté dans ma vie de merde.

On a quitté la gare puis marché à travers la ville entre les bâtiments et dans les ruelles les plus pourries, le territoire des rats et des moutons.

Je sais rien d’elle, mais sa main accrochée à la mienne, je vais pas cracher dessus, et même, je trouve pas ça si dégueu. De la douceur dans ma main, ça change des os qui craquent et des dentelles sur la peau. Du sang qui salie et des odeurs qui pourrissent la cervelle.
Tout ça au fond, ça me fait pas vraiment transpirer. La mort, c’est la petite sœur que j’ai pas eu, je la garde soigneusement contre ma tempe, un peu pour chaque jour, jusqu’au dernier.
Cette fois, c’est diffèrent, j’ai personne à coincer contre une porte, et c’est pas ma vie que je sauve.
Une heure, peut-être deux ? Quelle importance, c’est le temps qu’on a mis pour arriver dans la zone des labos, le temps de grimper au dernier étage pour avoir tout le quartier en ligne de mire, le temps de trouver le labo le moins pourri pour y camper quelques temps.
Celui-là, j’avoue qu’il est propre, bien nettoyé comme une pouponnière. Une nurserie peut-être ? C’est plein de couleur et de dessins sur les murs. C’est presque beau si on oublie ce qu’il y avait ici.

Il y a quelque chose qui me gêne, qui me fout la gerbe, je sais pas encore quel nom mettre la dessus mais je ravale ma bile et cache mon malaise pour pas lui refiler.
Elle ? Je sais pas trop ce qu’elle pense, elle a juste suivi ce que je lui offrais, une porte de secours.

Je l’entraine dans la pièce à coté, un fauteuil dans une sorte de salle d’attente où je pose mon corps jeune et pourtant lourd d’avoir vécu pas comme les autres, d’un passé, d’une histoire qui colle pas vraiment à Monsieur tout-le-monde. Je me vautre et soupire, déjà à la recherche d’une armoire à pharmacie…

D’habitude, je suis pas vraiment loquace, mais cette fois c’est pire, le désert verbal digne d’un Sahara pas très causant.
A vrai dire, je compte sur elle, pour combler tous les vides que je laisse avec mon putain de silence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Lun 12 Jan 2015 - 13:56

Au début, j'ai voulu aller vers l'autre sortie de la station, mais çà main a pris la mien, je suis rester conne je crois, la bouche ouverte muette. et puis... j'ai fait le mouton... J'ai du trébucher plus d'une fois, mes genoux écorcher comme un enfant tombé de son vélo.

Je sais plus qui je suis, avec qui, ou, pourquoi... juste que je dois avancer un pas devant l'autre...oui comme çà... serrer sa main sans savoir pourquoi je fait çà... coin de rue à une autre ruelle... Notre destination? sans doute en enfer, et je suis sans un mot sans rien dire ... le petit chaperon rouge suivant le loup au fond des bois, mais notre histoire, rien n'a d'un conte, ni au cœur d'une foret.

On arrive. Ou sommes nous? je tourne sur moi même pour faire le tour de la grande pièce. Putain çà mérite pas l'appart de Jaden. une pointe sur le coté réveille mon corps coton. je me penche en avant pinçant ma hanche comme si çà pouvais me soulager. soufflant sur mes boucles défaite pour faire une mise au point. Lui. Assis sur son fauteuil. J'arrive pas a sondé sa pensée. Qui c'est bordel de merde!!! je respire un peu fort et après avoir ravaler ma salive un bon coup dans ma gorge si serré. Comme çà, a demi plier sur moi même.


" putain t'es qui toi...."


Y a une étincelle de vie je crois dans ses yeux qui fixe la pièce. Moi aussi je suis pas bavarde. C'est parfois dangereux de parler dans notre vie, a novlangue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Jeu 15 Jan 2015 - 15:59

Je comptais sur toi pour remplir les vides, mais t’as pas grand-chose à dire.
A part : t’es qui !
C’est tout ce que tu sais dire ? T’as fait l’école des buissons pour avoir si peu de choses dans la cervelle ?
En plus t’es grossière.


Je la matte de haut en bas, et de bas en haut ; je me dis que je vais bientôt la culbuter contre le mur.
Sauf si au passage, je trouve un truc dans la pharmacie, un petit sextoy cérébral pour m’envoyer en l’air et oublier que je me trouve dans la même pièce qu’une pute d’Insurgée.
Quoi, vous pensiez que j’étais stupide ?
Une serveuse sapée raz la moule qui se trémousse dans un train en plein quartier Orthodoxe… faudrait être Mentaliste pour croire un truc pareil. Ou une fiotte.

Alors, je me lève et je plaque ma petite menotte sur son cou. Je fais crack ?, ou j’attends qu’elle me supplie à genoux ? Pour ça, faudrait que je lâche…
J’hésite… j’avoue, j’adore la voir suspendu au bout de mon bras… crack ou pas, telle est la question… gigote un peu chérie, que ça fasse crack tout seul…

Tu pèses pas lourd, ou j’ai pris du muscle ? Mais, t’es belle à mordre…
Tu rougies chérie… ah non, fausse joie, c’est le manque d’air. Merde, j’ai cru un moment que c’était pour mes jolis yeux.
Je me demande pourquoi j’ai pas la cote avec les gonzesses…
Mes manières sans doute.


Lâchera…
Lâchera pas.
Exacte, je la pousse jusqu’au mur, contre le mur, dos au mur. Bloquée, serrée, pendue.

Ouille, ça fait mal chaton ?
Pas trop serrée dans ton cou ?


Tu bouges, je serre la main, chaque doigt écrasera ta gorge. C’est du pan t’es mort et la gâchette, c’est ta gorge.
Mais…
Je suis pas un méchant moi.
Je me rapproche, je colle littéralement mon corps contre le sien
Un corps à corps serré, moulé, sans échappatoire, aucun coup bas permis…
Avant de lâcher sa gorge et de libérer son souffle, je lui glisse à l’oreille un très vilain : « garde ton genou loin de mes couilles, ou je le casse, et je le désosse. »

Pour finir, je suce le lobe de son oreille, et je trace un sillon du bout de la langue sur sa joue, un trait de salive jusqu’à sa bouche, où je goute ses lèvres… ou je mords sa lèvres inferieur, jusqu’au sang.
Et je lâche, recule d’un centimètre mon visage du sien.

Je suis un NOD, tu es une Insurgée, et maintenant ma chose.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Lun 19 Jan 2015 - 14:44

La pointe sur le coté me violente directement dans mes entrailles. Je respire avec mal tout en l'observant. L'écouter quand il ouvre la bouche. Dire toutes les conneries du mondes. Tu sais pas qui je sui connard. Mes yeux le défie des yeux. Je sais j'aurai pas du mais...

Pas le temps de réagir. Il est la. A une vitesse surprenante. Son cachet anti mine grise sans doute. Celui qui cerne les yeux. Ceux des camés, que j'ai trop souvent croisé dans mon monde. Définitivement, Aima, tu as le don avec les hommes à enmerde! au début il me mate de haut en bas. Je me redresse comme pour le défier. Lui montrer que j'ai pas peur. Des types comme lui, il est pas une pièce unique. sa manière de me juger, de penser voir une petite chose à leur bon vouloir. Mais je suis pas une petite chose. Qu'il le crois, je 'en fou. J'ai rien a perdre. Les autres on déjà tout foutu en l'air y a des années. mon innocence, ma douceur, ma compassion, ma pitié. Tout. Me reste mon courage et volonté de survie. Je suis une survivante de toute cette merde. Lui, me montre ce qu'il est un déchet de Novlangue et les dégâts de cette politique de merde. Insurgé dans l'âme. Même à petite échelle!

Voilà qui me touche là ou ne faut jamais le faire. L'air me manque, mais je me débat pas plus. Juste ma main chaude sur la sienne. Mes yeux dans les sien. Genre" vas y! fait le!". Mais le pouvoir de mon esprit lâche. Mon corps reprend son emprise. J'ai chaud. J'ai froid. Me voilà pendue a son bon vouloirs , au bout de son bras. L'air commence à manqué. Mes poumons me brulent. Une douleur de vie arrive sur ma gorge je veux déglutir mais je peux pas. Je crois que je touche plus le sol. J'ai peur, mais je veux tenter, j'ai bien tenter de lui montrer que non. Pas peur. Mais la race humaine modifié ou pas ne peux pas lutter. Pourtant je lutte, je veux de l'air, gonfler mes poumons. Mes jambes ballottent cherchant un point de faiblesse. Celui des hommes. Mais rien.

"...Je me demande pourquoi j’ai pas la cote avec les gonzesses…"


sérieux? connard va!
Mes yeux commencent à se retourné,  ma vue se trouble, se dédouble, je vois que ses yeux sombre. Deux paires d'yeux, puis quatre, puis flou. Je l'entend. Insurgé? peu importe a ce moment là. Je tente d'ouvrir le bouche pour parler. Mes deux mains sur la sienne. Mais voilà que je touche le mur. Brutalement, froidement. une douleur vive sur l'arrière de mon crane.


Son corps viens sur moi et je peux lutter, j'ai mal, je veux respirer!!! mais je sens son souffle à présent sur moi, ses mains, ses lèvres qui goutent les miennes, le gout de mon sang.
Sa chose? Aima est la chose de personne

Alors qui me laisse un bref instant de répit, je lui crache au visage

"je... je... suis ... à personne..."


Mais la brutalité du coup sur ma tête donne raison de moi. Et tout tourne autour de moi... puis le noir complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Mer 21 Jan 2015 - 14:31

Quelle petite chose surprenante, même suspendue à un fil, la gorge écrasée entre mes doigts, elle défie l’animal. Ce que je suis, une bête sauvage qui bave du sang arraché à sa lèvre. La morsure du serpent, et au bout, sur la pointe de la langue, le venin du vice qui pénètre sa bouche, se mêle aux salives. Trop tard c’est sous la peau, l’ordure a contaminé la petite chose de tout le mal qui l’a élevé, fait d’un petit garçon juste farouche un monstre sans pitié au cœur froid comme la pierre, dur comme un acier. Je suis le mal, un mal particulièrement bien élevé créé par un système qui ne peut rien engendrer de bon.

Elle tourne de l’œil ? Quelle importance, je la prendrai comme un chien si ça m’amuse, si ça me distrait le temps de laisser filer un peu de l’ennui qui m’écrase la cervelle.

Pourtant, j’ai vu son regard qui ne m’a pas lâché, le défi, l’arrogance de ce qui ne veut pas crever et qui s’acharne, qui gigote malgré l’étau qui se resserre sur elle, sa gorge, la vie qui s’échappe peu à peu de ses poumons, et puis, il y aura le dernier souffle et le regard qui bascule et s’éteint comme écran de télévision. Le tic-tac du cœur qui s’étire et forme une ligne plate sur un écran noir, et enfin, la sonnerie, le glas qui annonce le décès, le bip de la fin.
J’admire son courage, sa façon de ne pas lâcher prise, de se battre et de ne pas donner raison à son bourreau, l’animal sauvage qui ne reconnait la pitié que pour mieux l’éliminer.

Alors, je décide…
Qu’elle vivra.

Je desserre l’étau, je redonne à ma main une douceur surprenante, comme une patte de velours qui épouse les formes de sa joue et retient sa tête. Pour pas qu’elle se blesse. L’animal se replie dans son terrier, reclus avec ses monstruosités.
Mon autre bras la soutient pour qu’elle ne tombe pas, jolie poupée molle. Je la traine contre moi, vers un fauteuil. Je la pose délicatement. Je peux, personne me voit, personne ne saura que sous la peau de la bête vit un homme, une part d’humanité en tout cas, tout ce qu’ils ne m’ont pas arrachés dans les Centres de conditionnement.
Je la laisse là, posée comme une chose précieuse.

Je m’assois en face, dans l’autre fauteuil pour la regarder. Je regarde ses jambes, ses chevilles fines et les courbes qui ondulent magnifiquement vers le haut, les genoux et puis au-dessus, ce que je ne vois pas mais que je devine sous sa jupe courte. Il y a ses mains pendues autour de son corps, fines elles aussi, les doigts longs, un vernis bas de gamme pour colorer ses ongles. Il y a sa poitrine qui se soulève quand le souffle entre, et la pointe de ses seins qui déforment le tissu, ses seins que j’imagine nu sous le tissu. Il y a son visage, joli, presque parfait, celui d’un ange. De quoi s’interroger sur ce monde brutal, ses règles, ses codes, des réalités qu’on accepte à coups d’implants et de lattes dans le bide. De quoi vomir ses dernières gouttes de bile sur la moquette.
Quelle chance a-t-elle, combien de temps encore pourra t’elle survivre ?

J’ai décidé qu’elle vivra, mais c’est qu’un putain de sursis. Combien de temps ? Un jour ? Dix jours ? Un an ?

Je me lève pour étendre une couverture sur son corps endormi par manque d’air, choqué par la rencontre avec un monstre certifié NOD. Je couvre soigneusement chaque parcelle de sa peau comme si c’était plus important que tout le reste.
Et je retourne m’assoir, m’enfoncer dans le fauteuil en position trip médoc. Je fouille ma poche, au fond, deux ou trois pilules du bonheur. Une c’est pour le sourire, deux c’est pour partir en balade fractale, trois c’est pour le grand saut, définitif. Trois d’un coup… et tout s’arrête. Ou tout commence.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Mer 21 Jan 2015 - 22:41

Mes poumons respirent enfin. Enfin l'air s'offre a ma vie, ma gorge, a mes poumons. Un souffle, puis deux...

Le noir. Des pas lourds sur le sol. La chaleur sur ma joue d'une main rugueuse par les fardeaux de la vie. Un souffle dans le creux de ma nuque. Là ou la peau est la plus fine, une invitation malgré moi à la mordre. Ma tête résonne, résonne, mais j'ai conscience de rien. Combien de temps ne je sais pas. j'ai froid mais j'ai pas la force de trembler. J'ai peur mais j'arrive pas a courir, loin, très loin. Je veux ouvrir les yeux mais ils sont loin aussi planqué derrière la couverture qui me sert de paupière.

Oh le vieux...tu m'avais prévu. Était tu divin? tu savais que je finirai dans les griffe d'un NOD ou bien d'une petite frappe. Moi la petite chose comme tu disais, pris sous ton ailes.... Lui? je sais pas ce qu'il fait j'ai peur de savoir, suis je sa chose?

...

Soudain une chaleur m'apaise, et je flotte dans la pièce. Une petite chambre d'hôtel misérable,
les teintures rouge sont défraichi qu'on en reconnais tant bien que mal les motifs baroque.  
Un ami de longue date qui ne l'était pas. Je crois que je bouge, je me défens...
encore... pour toujours...
"arrête fait pas çà...NON!" .
Me revoilà dans le couloir, mes talons rouges dans mes bras. Je cours. je veux pas rester là. Je l'entend.
Il crie mon nom.
le vrai.
Je le fuis manquant de tombé a chaque fois que je me détourne pour voir ou il est...
Ce nom que j'aimais  tellement dans une autre vie.
Mais rien juste sa voie il fait si sombre dans ce couloir feutré.
Je cours comme au ralenti.
Il approche.
Plus vite.
Je pousse enfin la porte et la lumière immaculée arrive,
me sauve de ce cauchemar et m'englouti dans mon monde....

...

Je suis en nage. J'ai du bougé et parlé dans ma transe. une pluie de sueur perle tout au tour de mon visage. Mes cheveux collé. sac de nœud. Je plante mes griffes dans le fauteuil. Repliant mes genoux sur ma poitrine. J'observe. je cligne des yeux pour faire la mise a jour. Ou suis je? ma tête fait tel une partie de tennis a 360 ° Avant de tombé sur lui. Lui. au début j'ai eu peur. ma main caressant ma gorge pour me sentir déglutir. lui. assis en face de moi. Une allure étrange. Je n'arrive pas a croisé ses yeux avec sa tête mi basse et son chapeau sombre. Je dégluti encore une fois a sec. je tente de saliver mais le gout du sang me surprenant. une seule question viens a moi


"pourquoi?"


Mais il ne bouge pas. Je regarde autour de moi. Reposant mes pieds sur ce sol. M'agrippant au siège pour me sortir de là mais surtout pour plonger tout au fond de moi le courage, la survie. J'ai peur mais je veux pas le montrer. Alors je me dresse sur mes jambes encore coton. Remarquant cette couverture glisser au sol. Je ramasse . Les yeux toujours sur lui immobile. Me voilà a un mètre de lui. lui sur son trône. Je lui balance sa couverture sur sa tronche et pas de manière très délicate.


"on avait des remords Le dénué de sentiments?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Jeu 22 Jan 2015 - 15:59

Mad Hatter, c’est pas son vrai nom. Mad, c’est seulement un surnom qu’on lui a donné. D’abord, dans les centres de conditionnement par ceux qui faisaient partie du même groupe que lui, et par le personnel NOD qui a compris qu’il était diffèrent. Pas fou non, parce qu’au contraire, il refusait plus que les autres de devenir un NOD, d’obéir, et de devenir une arme. Sa folie, ce surnom, on lui a donné parce qu’il a refusé obstinément d’obéir, c’était un insoumis, il avait ça dans la peau, et jusqu’au bout, il a refusé, jusqu’à ce qu’ils le brisent. Et ils l’ont brisé, cassés en deux si fort qu’il est devenu un NOD redoutable, un limier sans le moindre état d’âme.
Oui, il est parfait le soldat. C’est pour ça qu’il s’enfile toutes les drogues qu’on trouve dans la ville, pour oublier ce qu’il n’est plus.

Elle lui jette la couverture en pleine gueule ? Et puis après, il s’en fout, ça ne l’a même pas fait sourciller. La couverture glisse sur son visage et reste là, posée sur sa poitrine.
Il n’a pas sursauté, rien, pas la moindre réaction.
Ah si, une : il laisse tomber les pilules dans le fond de sa poche, les trois pilules. Ce sera pas encore pour aujourd’hui.
Puis il ajuste son chapeau, avant d’allumer une cigarette mal roulée. Il s’étend encore un peu plus dans le fauteuil et regarde le plafond en crachant la fumée sans faire de rond.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Jeu 22 Jan 2015 - 21:08

Je fouine des yeux la pièce ou l'on se trouve. Les murs blancs passé un peu grise mine. Je sais même pas ou est la sortie. Alors je cherche mon sac à bordel. Ma vie dans un sac. Je le regarde ajuster son chapeau vissé sur sa tête. Aucune réaction. aucune réponse. Il m'intrigue. Vraiment.

Je fait quelques pas, j'ai trouver ma cible. M'accroupie pour fouiner dedans et trouvé ce que j'ai besoin. Sa clope m'a donné envi. A quoi jouer la comédie avec lui. Les habitants du dôme, on pas besoin. c'est des moutons de cette politique. Il sais que je suis pas pucé. Une insoumise. Une insurgé à mon échelle. Je trouve enfin mon objectif. Je sort une clope victorieuse, pour la tapoter sur le carton du paquet. Tout en revenant face à lui. A un mettre. Sans le quitter des yeux. Je m'accroupie en tailleur au pied du fauteuil dont je viens de me lever. Rajustant à coup de fesse ma position pour m'adosser.

" tu passe ton feu?"

La clope entre mes lèvres. D'une main , je me caresse le cou en déglutissant. Comme pour sentir par le touché, si je vais avoir un jolie raz du cou bleuté de sa main. L'autre pour tenter de démêler une mèche rebelle. Libéré mes boucles. alors j'attend qu'il se décide. Sans doute après se servir de mon corps. C'est comme çà chez les N.O.D, ils prennent ce qu'ils ont envi. se qui passe sous leurs yeux...

Mais je serai pas sa chose. Je vais pas me laisser faire...

Je sais pas combien de temps on est resté a ce fixé comme çà. aucune idée. A qui lachera le premier, à-coup de jeu de domination ou plutôt de non-soumission. Je sais que je vais crever. J'ai peur mais à quoi bon lui faire ce plaisir.


"alors tu as perdu ta langue et essayant de faire joujou avec Ta chose?"


Je dit çà sans aucun cri, limite a voie basse quand je me détourne de ses grands yeux noirs. J'observe. J'apprend. sa position. Comment le tissu de son fute remonte sur ses genoux. Le tissus de sa veste.Ses cheveux qui sortent de son chapeau, qui viennent souligné ses yeux cernés de noir. Oui mon regard glisse sur lui. Comme çà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Lun 26 Jan 2015 - 13:27

Je sais qu’elle me reluque, ma position assise doit interpeller ses petits neurones en plein carambolages. C’est pas comme si je venais de te sauver la vie. De moi oui, mais t’es en vie. Faut pas oublier grâce à qui. Je suis pas sûr que ça lui grimpe au cerveau.
Je prends pas la peine de lui parler, pas encore, pour le moment, je fume, j’avale et recrache ce poison qui me colle à la plèvre.

Je décolle un bras du fauteuil pour prendre mon briquet dans ma poche et lui jeter par terre.

Il s’appelle retour.
C’est comme un bonjour, faut rester poli avec les bonnes manières.


Je tire sur ma Lucky Strike fait maison, j’avale et crache et soupire discrètement comme une lassitude de tout. La vie qui fait chier, ses putains d’affres, ses pièges à la con, toutes les pochettes surprises qu’on n’a pas envie d’ouvrir parce que c’est toujours la merde à l’intérieur.
Sans peine, je fais rouler ma tête sur le dossier pour regarder dehors, par la fenêtre, le temps, le ciel de synthèse et tout ce qui manque pour qu’il soit vrai. Tout ce qu’on ne voit plus, tous les sons qui ne résonnent plus, il n’y a plus rien. C’est stérile et froid comme toute la ville. C’est déprimant comme le blizzard, un putain de cafard qui prend la gorge et qui donne envie d’inverser les rôles : vas-y petite pute, serre ma gorge jusqu’au dernier soupire et même celui-là, écrase-le bien dans le fond de ma gorge, que plus rien n’en sorte.

"alors tu as perdu ta langue et essayant de faire joujou avec Ta chose?"

La phrase du siècle qui me sort de mon blizzard. Putain, celle-là je vais la graver dans le marbre ou dans le cul d’un cul-de-jatte.
Cette fille, c’est une pyromane, elle aime jouer avec le feu, ou alors elle se prend pour un Phénix, elle croit qu’on se relève quand on s’est fait cramer les ailes.
T’as de la chance, j’ai plus mon briquet.

Je réponds pas, c’est perdre du temps et user sa salive. C’est précieux l’eau, j’ai pas envie de frôler la déshydratation.

Je reste dans mon dédale cérébral, je me tape un délire avec mon petit pote Gemini, le cricket qui me sert de conscience, je viens de l’adopter pour tuer l’ennui. Si y fait chier, je le dézingue. Ça fait pas un pli.

Je pense…

C’est drôle, dehors ils crèvent tous. Et nous, on attend que le nettoyage soit fait.
Faudrait peut-être se lever le cul et chercher de quoi boire et remplir nos estomacs.
Mais c’est un boulot de gonzesse, alors tu sais ce qui te reste à faire quand t’auras fumé ta clope.

Et sois pas ingrate, n’oublie pas de me remercier.
Je t’ai pas buté.
Alors on fait risette à tonton Mad.
Hein, l’Insurgée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Mer 28 Jan 2015 - 20:57

L'air faussement dégouté. Il sais parlé le dénué de sentiments. Trop longtemps conditionné dans sa bulle de Bad boy. D'être un esclave du système. De pas savoir ce que c'est la tendresse d'une main aimante, le soupir d'un "je t'aime", le rire d'un petit poupon aux joues rose, non il sais pas. Et le comble, c'est que j'ai pitié de lui. Il sais pas. C'est pas sa faute. Trop longtemps mis dans une boite. Moi? Je serai peut être lui montré. Mais je sais pas si je dois...si j'ai envi... si...

Je ramasse " reviens" et dans la lumière de sa flamme, la tête mi-basse, je le quitte pas des yeux. comme une ultime preuve que je ne le craint pas. J'avale une longue et chaude bouffé qui rempli mes poumons en me brulant la gorge. Je grimasse un peu. Je m'adosse un peu plus sur le fauteuil, la froideur du sol arrive sur mes fesses. Je suis son regard par la fenêtre. Sans un mot. Sans un bruit. Je crois que j'ai compris sans mot. Y a t'il toujours vraiment besoin de çà? Des mots... juste un silence...une minute...en fermant les yeux. Et tout me reviens en une fraction de seconde. Ma vie d'avant mon choix. Celui de basculé dans le néant avec la puce ou la liberté d'une fugitive. Pas une fois j'ai regretté, même les nuits ou je me servait de mon corps pour des infos en or... avec ma nouvelle famille, celle qui se cache pour survivre.

C’est drôle, dehors ils crèvent tous. Et nous, on attend que le nettoyage soit fait.
Faudrait peut-être se lever le cul et chercher de quoi boire et remplir nos estomacs.
Mais c’est un boulot de gonzesse, alors tu sais ce qui te reste à faire quand t’auras fumé ta clope.

Et sois pas ingrate, n’oublie pas de me remercier.
Je t’ai pas buté.
Alors on fait risette à tonton Mad.
Hein, l’Insurgée.




ingrate? risette? Mad?
J'ai envi de rire, alors je tire une longue latte pour m'amuser a faire de rond de fumé au dessus de ma tête.

" c'est vrai que tu ressemble a un Rambo de temps moderne avec tes petites pilules paradis... Sur tout les N.O. D de notre monde, je suis tombé sur le bancale qui se dope.. si çà c'est pas drôle! alors oui je te fait une risette..."

Alors je souris, je lui souris comme çà. Sans me moquer, en haussant les épaules. Les sweet dreams de la veille avec charmant commence a se dissipé un peu avec le matin qui est bien arrivé dans la pièce. ce blanc chaud. Illuminant. Scintillant. le berce dans une étrange lumière en contraste avec le personnage sombre comme il est.


" dit moi tonton N.O.D, tu fait preuve de charité? ou tes pilules te rend faible? "



Tout mes questions, j'attend pas une réponse. Alors je me lève. Ramasse mon sac de bordel à un mètre derrière son fauteuil. Le met a mon épaule, a sa place. Fixant ses grands yeux cerné sans doute par trop d'horreur. Je reste là, un instant dans l'encadrement de la porte et lui lançant "reviens" sur ses genoux


" qui te dit que je vais revenir? pour tes beaux yeux? enfn... bref..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Lun 2 Fév 2015 - 15:57

Tu vises mal, tu fais bang à coté en plein dans le mur du fond
T’as pas l’œil, petit truc
Pour une fois, j’ai rien pris, rien qui me fasse décoller au plafond et voir la vie en mieux, et en couleur si possible, parce que tu vois, ici il fait trop noir pour y voir en couleur.

C’est juste la merde

Si je fais le tour du propriétaire en un coup d’œil, je vois bien comme y faut  la misère que tu te trimballes sous couvert de liberté, un nom qui sert à quoi dans une ville sous cellophane ? T’as vu le dôme au-dessus de ta tête ?

Chacun sa merde hein ?
En attendant que quelqu’un tire la chasse, Rambo va faire dodo pendant que Jane va chercher nourriture.


Elle fait chier putain. Elle me donne envie de jouer avec ses ongles, de les arracher un par un. Elle aimerait pas, ça casserait son vernis.

Je la regarde faire, se lever, bouger son cul pour se caller dans l’encadrement de la porte. On dirait un portrait de mauvais gout, une Mona Lisa bas de gamme qu’on entasse dans les bordels. Elle me nargue comme si elle pouvait gagner à ce jeu. Sauf qu’on gagne pas, la partie est truquée depuis des lustres.

Alors, je fais risette. Un vrai sourire avec plein de dents. De quoi la rassasier et lui garnir la cervelle avec un tas de idées stupides. Du genre, on est potes maintenant, tape m’en cinq.  
Je sais, j’ai l’amertume du vitriole, c’est pas chouette dans ma cervelle reformatée.  J’ai pas les idées bien propres.

T’as raison, j’ai plus envie de te faire confiance.
Bouge de là, on va chercher à manger.

Tu passes devant, et j’assure tes arrières.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Lun 2 Fév 2015 - 22:03

il fait trop noir? un monde sans couleurs...je sais pas si j'ai pitié ou si je comprend trop bien sa vision des choses. Mais moi, il me reste mon âme et mon cœur. Même si je crois pas en dieu, ni au messe du temple mentaliste. Je suis persuadé que je suis pas perdu comme le plupart. Les automates atteint pas l'avarice et le pouvoir, les mentalistes prononcent la chasteté et le dégueli alors que Jaden m'as bien prouvé encore une fois que c'est une merde tout çà... les vachekiches, sont simplement des marchandises comme une autre, les Pucés? c'est bien les pires, ils ont plus l'âme d'enfant, ni les étincelles de joies dans les yeux...

Mais la catégories des N.O.D, m'inquiète plus. Au fond ils sont aussi victimes du système. Et celui? il semble brisé, broyé, pas comme ceux que j'ai vu. Les fous du contrôles. De un il me sauve de cette charogne du trame, puis tente de me tuer, de me gouter et au finale veux me nourrir. Franchement drôle de singe.

Je reprend un peu plus vie dans la pièce. Formant un K dans l'ouverture de la porte. Tête et épaule collé au bois. Je le fixe se décider. Couvrir mes arrières. Je me met a gloussé. Même si je pense que c'est un original.
Je lui donnerai bien mon nom. Aima. Mais a quoi bon hein?

Je commence a avancer dans le couloir, le sentant derrière moi. Pas après pas. Je me stop d'un coup sec et me retourne. tombant presque nez a nez avec lui.

"tu sais quoi Mad..."


oui moi je connais son nom au moins au tonton Mad. Mais ma voie sonne comme à demi mot.

"... si t'as pas confiance et si tu en a rien a fouttre de moi, ben sois tu m'embarque sois tu me flingue ..."

je soupire en baissant la tête, et quand je le relève enfin c'est pour rentré dans es grandes billes noirs qui me toisent avec mes saphirs

"... sérieux tu veux quoi? moi une douche et viré ces fringues de puputtes et pioncer un peu..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Mer 4 Fév 2015 - 14:23

On se dit « tu » ?
Etrange, j’ai pas souvenir de t’avoir fait saigner. D’habitude c’est comme ça que je fais connaissance, en commençant par dénuder…

Confiance ?
En toi ?
Regarde-moi… tu vois mon sourire ?
Y en n’a pas.
J’ai confiance en personne, et si ma mère était pas crevée, j’aurais même pas confiance en elle.
Tu fais confiance à quelqu’un dans ce monde ?
C’est que t’es stupide.
Personne, jamais, personne… la confiance ça existe pas.

Tu vis dans quel monde toi ?

Tu vois rien alors ?


Je la bouscule…
Parce qu’elle m’énerve… non c’est pas elle. C’est cette vie de merde et ce monde pourri qui me rend malade.
Alors, je lui fous un coup dans l’épaule avec le plat de la main. je la fais gentiment reculer. C’est rien, juste un petit contretemps qui l’envoie se cogner contre le mur. Pas de quoi tuer un chat.

Ouvre les yeux merde !
T’as vu où on vit ?
Tu t’es regardée ?
Tu sais ce que je suis ?
Et les autres, tous les autres, tous ceux qui décident… tu crois que t’as de l’importance pour eux ? Et tu crois que je suis important pour eux ?
On vaut rien, que dalle, pas un clou merde !
Ni toi, ni moi, ni toutes ces merdes qui croient qu’ils sont importants. Et vous les rampants, vous êtes pire que les autres, vous vous prenez pour des grands et vous jouer aux petits soldats, mais tout ça c’est juste de la poudre aux yeux !

Réfléchie…  T’as une jolie petite tête, alors fais fonctionner ce qui y a dedans.
Combien d’années déjà ?, que les Insurgés se battent…
Combien !
Et combien de victoire ?
Et vous avez changé quoi ?
Rien.
Rien n’a changé !

Confiance ? En toi ? Mais pourquoi  j’aurai confiance en quelqu’un qui  croit pouvoir changer le monde ?
C’est toi qui gloussais ?
Laisse-moi rire maintenant.

Allez viens, t’as raison, on va chercher à manger pendant que le monde crève à l’extérieur. On est bien ici, plus qu’à trouver un alcool fort pour oublier qu’il fait toujours gris dehors.
Et une douche oui, et un gros dodo.


Je pose ma main sur son cou… je caresse les marques de strangulation, et… « Désolé ».
Puis, je prends sa main pour l’attirer plus loin de couloir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Ven 13 Fév 2015 - 22:28

C'est plus fort que moi, je laisse échappée un petit soupire hilare que je tente d’étouffé comme je peux avec ma main. un sourire? non je le vois pas

"nah ... mais çà t'irai vachement bien, la avec des petites fossettes... tu serai presque craquant..."

oups! puis je change d'expression quand il parle de sa mère. Mon visage se fait doux sans le vouloir, sa vie a sans doute plus du gout amer que la mienne. Moi, j'ai eu le choix de ma vie, lui non. Chienne de vie tiens! et puis Paf! le coup d’épaule! tiens prend çà ma grand! boum! reviens sur terre! et bing derrière réplique sur mon sois dit en QI. Le mur me recogne le crane déjà un peu amoché. Pinaise il est chiant lui, un boulet, une brute pourtant... il est amoché. Pas pareil mais quand même...

J'ecoute mais je dit rien. A quoi bon il a pas tort. c'est un monde de merde! j'ai rien a dire a ce sujet. Je me bat contre tout çà, a ma petite échelle mais je me bat comme même.

" ouais donc tu rend les armes, ouais je sais ce que tu représentes, mais dans ta cervelle tu inspire a rien? tu baisse les bras... moi j'ai décider de vivre, de ressentir, de souffrir, d'aimé... mais je doute que tu comprenne vraiment ce que c'est de pas être préformé, d’être libre de pensé..."


puis je chuchote en tripotant mon le bouton de ma chemise, le dernier du bas, la tête basse

"... désolé... je voulais pas être blessante..."


comme çà. A demi mot. Je remonte mes yeux humides vers lui. Lui et ses grand yeux vert cerné de jaune. Juste un temps suspendu dans le vide, un fragment de minute suspendu comme çà... quand sa main viens me caresser la gorge, je e tend vers lui. comme pour lui montrer que moi, j'ai pas peur, un brin de confiance. mon cou dans sa main. Puis sa main chaude me guide en dehors de cette sordide tour d'ivoire que fut notre refuge.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Mar 17 Fév 2015 - 14:54

Baisser les bras…

Je me souviens d’un gosse qui n’a pas voulu les baisser. On lui a coupé.
Il s’est battu, débattu comme un chien enragé, à coups de tête, à coups de dents, avec ses petits poings trop propres, la force de son âge et la rage vissée dans les tripes. Tous les jours, le chien enragé a mordu la main qui lui montrer la direction à prendre. Et puis, un jour, à force, le gosse est tombé à genoux les rotules brisées, et la cervelle broyée. On a cru qu’il était devenu fou, qu’il ne reviendrait pas dans le monde réel.
Et puis, il est revenu, et on l’a appelé Mad. A cause de sa folie à refuser d’obéir malgré tout ce qu’on lui a fait subir.


Au moment où elle s’excuse, la ville est secouée par plusieurs déflagrations. Le sol tremble et les murs avec. Une partie des faux-plafonds s’écroulent mais rien qui nous blesse. On est seulement bousculés, surpris. Enfin, surpris… moi ça me surprend pas, c’est comme ça qu’on règle les problèmes depuis tellement longtemps.

Le temps que l’orage passe, j’ai serré dans mes bras la jeune femme pour la protéger de ce qui nous tombait sur la tête. La poussière et les faux-plafonds. Quelques lézardes dans les murs plus tard, je décolle son visage enfoui dans mon cou.

Tu vois, c’est commencé. Ils rasent tout ce qu’ils ne contrôlent plus.
On va rester ici, à l’abri.

Viens…


Je l’entraine avec moi, sa main accrochée dans la mienne. J’ai pas envie de lâcher.
On passe une porte, un couloir au hasard, une autre porte et enfin les cuisines. C’est propre ici, de l’inox bien brillant, à peine usé. De la poussière bien sûr partout et du à l’explosion.

Y a plus qu’à fouiller.

Moi, j’ai déjà fouillé les étagères et déjà repéré les bouteilles d’alcool d’un coup d’œil.
Et déjà, je nous sers deux verres de Vodka.
Un cul-sec et je m’en ressers un avant de lui tendre un des verres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Mer 18 Fév 2015 - 11:04

La terre tremble. Mes mains sur mes oreilles. Un cri qui s'invite dans le vacarme du couloir. La poussière qui flotte dans l'air; et qui dance avec insolence avec les rayons du pseudo soleil. Sale chienne de novlangue! Tu joue avec mes nerfs, ma vie merde!

J'ai pas vraiment eu le temps de comment je suis à nouveau retrouvé, main dans sa main chaude, dans une autre pièce, comme un nouveau détour d'un labyrinthe. Mais alors qu'il me lâche et c'est presque un déchirement de plus sentir sa chaleur. Lui. Le NOD. Le broyeur de gorge. Je me surprend à avoir toutes ces pensées. Je secoue la tête comme pour faire la mise à jour et laisser volé tout le reste.

Mangé, on dois mangé. Alors je le fuis du regard. Les images du petit garçon qui n'as plus son sourire me crève le cœur. Un petit prince de l'ombre. Oui, j'ai jugé trop vite. Il a pas choisi sa voie. Chienne de vie! Je me retourne vers lui brutalement, la bouche a demi ouverte. Mais rien ne sort de là. Impuissante a ses propos avant le tremblement.  Je me retourne à mon placard, tandis que j'entend le fluide coulé dans des verres.

" Au menu de ce soir... conserve de bouilli.... laisse tombé date limite passé....huum... des sachets déshydratés, mais y a plus d'étiquettes alors c'est surprise party!"

J'avance fièrement avec mon petit butin digne de l'état de le pièce.
Je le fixe, posant mes fesses sur la table, posant mon butin comme une gosse. Je prend le verre avec un plaisir que je ne cache pas. Mais une question me brule les lèvres. Il faut que j'avorte de çà. Lui posé cette question qui me hante depuis mon réveil.

"Mad?... pourquoi tu fais çà? je veux dire... tu aurai du me laissé crever... alors pourquoi?"


Je plante mes yeux bleu, complètement délavé de tout make up, comme une tronche sans doute d'une junkie après un mauvais trip
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Jeu 19 Fév 2015 - 15:59

J’ai chaud sous la peau, soudain, comme ça, comme un truc qui colle au corps et qu’on contrôle pas, qu’on veut surtout pas contrôler tellement c’est bon, tellement ça racle la couenne et que ça fait du bien. Un peu d’air, un peu de vent dans la chevelure pour foutre le bazar dans la tignasse, sous le chapeau, dans ma cervelle bien abimée depuis des lustres. Je racle les fonds de tiroir pour pas montrer que j’ai envie de la garder contre moi, bien calée dans mes bras, le visage planté dans mon cou, flanqué sous le menton sur lequel j’appuie mon désarroi.
Bordel de cervelle en miette, un de ces jours faudra recoller les morceaux.

Fallait bien changer d’endroit et trouver à bouffer.
Maintenant, je racle le fond de mon verre avec ces sensations plein la tête, et si j’avais encore des manières, j’éviterais de coller ma langue au fond du verre pour laper la dernière goutte. Je dois avoir l’air d’un putain de chien…

J’ai bien vu les sachets déshydratés, mais j’hésite encore sur lequel me donnera le plus envie de vomir…

Ouf… sauvé d’un choix délicat, elle m’envoie son regard comme un direct au cœur. On oublie le cerveau, il se situe plus dans la boite crânienne, mais quelques étages plus bas.

La question qui tue. Mon cerveau reprend sa place originelle. Pourquoi, pourquoi…

Pourquoi cette question ?
Peut-être parce qu’il y a plus rien ici
Plus rien de vivant, plus rien pour nous mettre à genoux
Parce qu’il n’y a plus ni dieu, ni maitre…


Je remplie mon verre et cul-sec, puis le sien, et je recommence à laper le fond du mien comme un petit chien, ou un gosse, un sale gosse.
J’ai vu ses yeux, le bleu, l’océan dedans qui fait des houles avec ma cervelle.
Et ça c’est impayable.
Elle me tient chaud, et ça c'est une première.

Et si on faisait bouillir de la flotte ?

J’ai pas faim, mais j’ai voulu tuer son regard qui me touchait de trop près.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Lun 2 Mar 2015 - 21:10

Alors je balance mes jambes. Là comme çà. Assise sur le bord de la table. en bas, en haut... et on refait le même. J'ai plus qu'a baisser les yeux. encore. Une fois de trop. soudain le petite chose que j'était reviens foutre la merde.  alors je secoue le tête. Encore une fois. Pour laisser échappé cette question rester en l'air. Comme çà. Encore. Alors je marmonne un truc à mi voie... Encore

"Non laisse pour rien..."

Je saute de la table, limite a me craquer ma cheville droite. Mais je fait le fière, alors je fait comme si j'avais de la poussière sur moi de ma main libre (c'est sans doute un peu vrai aussi hein!). De l'autre je chope mon butin. Je reprend mon air d'innocente.

" je boufferai un buffet a moi toute seule, j'ai aussi la dalle... "

Par miracle, il reste du jus dans cette aile ci. alors je trouve aussi par miracle le micro onde a particule. Manque de pot tout ce que je trouve a de la poussière par tout.

"TOURNE TOI!"


Ok okay! je suis un peu direct sur le truc, mais bon. Par principe hein. Je me met de dos à lui, et vire ce qui me sert de haut. Je remet mon capuchon rouge. Ni vue ni connue. Je jette un œil à Mad par dessus mon épaule. Hop je balance les graines du sachet dans un saladier quasi propre. trente seconde plus tard c'est prêt.
Je pose çà. je dit çà. Car franchement c'est pas de la bouffe c'est de la survie! et je reprend ma position d'écolière sur la table.

"Mad.... non rien..."

Je soupire vachement. Je sais pas ou je vais ou si je dois rester là. Le danger me plait. Il me semble me rendre vivante. Libre et à la fois prisonnière de ce monde. a ce moment là. Avec lui. Mon ennemi et mon allié de boisson. Je me sens vivre.

" enfin...ressert moi stp"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Jeu 5 Mar 2015 - 9:32

Je sais pas ce qu’elle fait, mais ça me plait, enfin si je le sais et ça me plait encore plus. Elle fait ce que la pute de luxe n’a pas su faire malgré tout son art et le talent qu’elle a. Elle me fait sourire.
Ça fait si longtemps que j’ai pas décoincé les lèvres pour les arrondir dans ce sens. Je dois avoir l’air d’un vieux, ou d’un gosse qui a trouvé un secret bien caché ou au contraire, qui cache un truc que personne ne pourra trouver.
Cette fille, on dirait une petite fleur, en tout cas, le souvenir que j’en ai.
Je revois l’autre quiche dans la fumerie d’opium, elle qui n’a pas su dégripper la vieille bécane que je suis devenue. Je souris parce qu’au contraire, sans aucun style, sans aucun talent pour faire grimper la sauce cérébrale, elle me fait sourire avec ses trucs à bouffer bien dégueulasses et ses manières de gamines sauvages, et ses jambes qui se balancent.

Je regarde le repas qu’elle a préparé et… je ris. J’éclate de rire comme je croyais être incapable de le faire, c’est si inattendu, si improbable, et pourtant je ris, et putain c’est bon de retrouver ça, cette chose étonnante et si agréable.
Je la regarde, elle, ses yeux bleus, son regard qui rajeunit, ses lèvres, celle qu’elle pince entre ses dents, et je la trouve belle. Trop belle pour ce monde infect et puant.
Dans le silence, c’est pas un ange mais un chat noir qui passe pour ternir ce moment presque parfait dans ce monde où la perfection se mesure au taux de survie.

J’obéis….
Je remplie son verre, et le mien.
Je trinque à sa santé parce que la mienne est déjà bien entamée. Un « tchin » dans le silence d’un bâtiment abandonné, comme nous coupés de la réalité du monde extérieur, caché dans les débris d’un passé qu’on ne cache même pas. Je bazarde l’idée noire qui vient encore ternir cet instant, comme on nettoie une tache de sang avec le revers de la main, ou sa manche, un geste habituel, l’ordinaire qui tue la raison, celle du plus fort qui gagne à tous les coups.

Je bois du bout des lèvres comme un jeu à bout de mot, un jeu d’enfant qui s’égare et qui joue avec la nourriture, tout ce qui n’est pas permis. Je la regarde avant de noyer mes idées noires dans le fond du verre et retrouver l’envie de sourire, et pourquoi-pas, oui… rire encore.

J’ai entendu son « Mad… non rien… » Alors, je lui resserre aussi sa question avec le verre qui tinte contre le mien.

Oui ?

Je ne peux m’empêcher de remarquer ses cuisses et le tissu plissé qui révèle la chaleur de sa peau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Lun 9 Mar 2015 - 12:36

Le verre est la bienvenu, le tintement des verres aussi, comme une micro victoire. Apres tout, je me retrouve, seule, dans un coin de la ville inconnue, avec potentiellement mon faucheur. J'oubliai presque qu'il était NOD. J'était entrain m'enfourner une boulette du bout des doigts dans la bouche puis soudain ce son. J'ai arrêter de balancé mes jambes. Au début j'ai sursauté quand il a rit. Ensuite j'ai manqué de m'etouffé de rire aussi. Cette bouché est vraiment dur à avalé. Son rire, par contre est un délice. J'y prendrai vite gout. Cà lui va si bien de sourire, de rire. Ce rire là. C'est celui d'un gosse, ses traits son soudainement si doux. Et du coup, je trouve la pièce moins triste et sinistre.

Mes épaules se détendent lentement après ce fou rire dont je me souviens plus la causes. Une main sur mon ventre pour calmer les spammes de ce délire. L'autre Plongeant dans le bocal à bouffe. Manger avec les doigts j'adore çà. Et puis avec lui j'ai pas besoin de jouer. Il sais ce que je suis. J'enfourne une grosse boulette sur le coté de ma joue.  Il rit encore un peu. Je regarde ma main. Mad. Ma Main. Et soudain PAF! je lui envoye une boulette de bouffe dans sa tronche. J'eclate de rire à mon tour. Je sais pas ce qu'il m'appris. J'ai pas reflechi. J'avais envie de jouer. Je suis dans la merde, je realise mon geste , je saute de la table pour qu'elle soit entre nous.


"Je sais pas.... (rires)... non mais je te jure c'est venu tout seul!"


Puis je souris, le sourire du jeu du chat au coin de mes levres. Comme si cette saloperie de vie n'existe plus. Juste une paranthese douce et rieuse. Le reste je m'en fou. Juste des gosses...

"Non mais la bouffe sur la tronche çà te va aussi bien que de rire!"

Je m'apprête a bondir sur le saladier mais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Mar 10 Mar 2015 - 16:17

J’ai pris à peu près tout dans la gueule, tout ce qui fait mal, mais de la bouffe c’est la première fois. Fallait oser. Faut des couilles pour faire à un NOD, surtout un fou. Et je suis fou non ?
Je me demande ce que je dois faire, comment réagir… je lui coupe un doigt ? Je lui arrache les ongles ? Je la fracasse contre le mur ? Je fais couler son sang, oui c’est dans l’ordre des choses, la logique impitoyable d’un monde qui va bien.
Alors, j’obéis aux ordres, ce qu’on a fait entrer dans ma cervelle à coups de pieds dans la gueule dans le meilleur des cas.
Je me levé et dégage la table d’un coup, comme ça, brutalement, instinctivement, un reflex quasi inné.  
Plus rien entre elle et moi.
Juste de l’air qui passe, et le silence maintenant.
Dehors, on entend la vie, enfin ce qui y ressemble, un vacarme lointain et industriel.
Et puis, il y a elle
Je devine son cœur battre à fond la caisse
Je vois sa poitrine se soulever et son souffle haletant
Des doutes plein la bouche entrouverte
Des questions sur moi, mon geste, mes intentions
Ma brutalité
Mon travail
Et je fais toujours du travail soigné, propre sur moi, je dis ça pour l’expression parce que le sang c’est pas une sinécure à faire partir sur le blanc, alors je m’habille en noir, ça évite de compter les taches
Pistache.

Je fais un pas, juste un pas
En avant
Et j’agrippe sa main, leste et rapide
Sans appel pour elle
Inutile d’essayer de fuir, je tiens la sourie par la main et comme le vilain matou, je lâche rien, surtout pas ma proie, mon petit dej…

Je pourrai la briser si facilement, et personne ne dirait rien, personne non
Je tire et l’attire contre moi…
Nez à nez
Lèvre à lèvre
Droit dans les yeux
Je tiens sa main et son bras derrière son dos
Elle, collée contre moi
J’ai tout oublié, le NOD, dehors, l’épidémie, le monde de merde
J’ai perdu la mémoire
Et je reste sans un mot, juste elle et moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

aima petite chose
Féminin
Age : 28
Fan Club RP : 6

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Mer 11 Mar 2015 - 10:04

Son expression de surprise me fait rire, mes mains viennent se placer pour étouffé un gloussement de rire. C’est plus fort que moi mais mon sourire disparait en meme temps que la table qui viens se fracasser le mur. Je sursaute et je ne ris plus. Aima, Aima ... tu as rien dans la tête. Un instant j'avais oublié notre monde. Un instant j'ai cru avoir eu une autre dôme dessus la tête une bulle d'air frais dans ce monde sinistre. Novlangue. Décidément j'ai bien choisi mon camps.

Il m’empoigne, je pourrai vous dire si c’était douloureux ou pas. Je me laisse faire. Mon bras dans le dos. Sa main chaude sur la partie délicate de mon poignet. J’émet aucune défense quand il viens me plaqué contre son corps. J’ai même un peu trebucher. Perdu mon equilibre. Je peux sentir l’air chaud qui sort de ses narines sur mon visage. Alors je penche un peu la tête sur le coté, laissant mes boucles retombé ainsi sur mon épaule. Son nez frôler ma joue. Je mordille mes lèvres. Je sais pas pourquoi. J’entrouvre un peu les yeux pour plonger dans ses pupilles verte. Que Va-t-il faire? Je ne sais pas. Je prend même appui sur son corps, pour me coller plus à lui. Ma main libre viens se poser dans mon dos. Sur sa main qui me tiens. Pas pour la retiré, juste l’effleuré du bout des doigts.

« J’ai jouer. Je crois que j’ai perdu..."

Je soupire ses mots. J’ai pas peur de mourir. S’il l’aurrai voulu je le serrai déjà. Mais non il me tiens. Il me domine à ce moment. Mais je reste comme toujours libre dans ma tête.

«  Et maintenant?... »

Ma main libre prend place sur sa joue. Puis du pouce je caresse doucement sa barbe naissante. Je la laisse tombé sur son épaule, son bras sa main. Je la prend pour la lever et la poser sur ma gorge, doucement. Il sentira que je dégluti. Et je répète

«  et maintenant? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   Mar 28 Avr 2015 - 14:23

[basculement temporel aléatoire...]

Je… suis dans le cirage.
J’ai du mal à ouvrir les yeux
Il fait nuit
Dehors et dedans
J’ai chaud
Envie de bouger, gigoter, m’échapper pour comprendre
J’ai tout oublié
Ce que je fais ici
Et…
Elle
Allongée sur moi…

Elle dort encore
Qu’est-ce qu’elle fout là ?
L’autre question, logique, qu’est-ce qu’on a fait ?
Est-ce qu’on s’est envoyé en l’air ?
Je vois même pas si j’ai mon froc sur mes guibolles
Je vois rien putain
Où il est ce putain d’interrupteur !!!
Raaa mais elle est lourde en plus !
Elle a  bouffé un cheval ou quoi…
Et c’est quoi cette odeur ?!?
Y a un rat mort dans la pièce ?
Oh putain… l’haleine de cheval….
Wow….

Mais on a foutu quoi ? Et qu’est-ce qu’on fout là ?
Eh toi, réveille-toi bordel !!


Oups… elle est tombée du canapé….

Ça va ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Traque [avec Aima]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Traque [avec Aima]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2140 :: Quartiers populaires-
Sauter vers: