AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 972 rue du mont pelé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Buzwata
Féminin
Age : 34
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: 972 rue du mont pelé   Ven 2 Juil 2010 - 3:32

[hrp]Début de la scène voir présentation de buzwata clic spoiler:[hrp]

Spoiler:
 

Plock Plock Plock

La pluies toujours la pluie. Il me semble parfois qu'elle ne s'arrêtera jamais.
Je me réveille après à peine 2h de repos si on peu dire cela.
La nuit est tombée!
C'est le moment, je dois y aller!
Je dois affronter mon destin. Trop longtemps que je me cache ici.
Il me faut trouver des indices sur mon passé.

Cette photo et ma carte d'identification sont mes seuls véritables indices.
Quelqu'un reconnaitra peu être mes parents sur la photo et m'en dira peu être plus sur eux.
Je dois m'organiser, établir des objectifs.
Ne te disperse pas! Garde le contrôle!!!
Le contrôle! Dure à garder dans ces conditions. Il ne me reste plus que de quoi me faire
qu'un seul shilum et je n'ai presque plus d'argent.
NE TE DISPERSE PAS!!!
En premier je dois en savoir plus sur mes parents, où sont t'ils?
Sont t'ils encore de ce monde? Puis je dois trouver les causes de mon amnésie
car je sent qu'elle n'est pas naturel. Quelqu'un est derrière tout ça et je compte bien
connaitre le fin mot de l'histoire. Il vaut mieux que je garde mon identité secrète pour
le moment cela me semble plus sûr.

J'ai réuni mes quelques biens personnels.
Check up!
Photo! Je l'ai.
Carte d'identification! C'est bon.
Mon shilum! Heureusement qu'il est là!
Argent! De quoi tenir 2 jours en nourriture et peu être me faire un petit plaisir
au marché noir histoire de pouvoir remplir mon shilum. tout est là je peu y aller.
C'est avec un petit pincement au cœur que je quitte ma cache.
Elle qui comme une seconde mère m'a vu renaitre, qui ma offert protection dans
l'obscurité de ses entrailles.

En m'éloignant de mon havre de paix, marchant dans cette rue sordide et glauque,
je me dis que chaque pas me rapproche de mon but et que ma fois en l'espoir
me guidera vers les personnes qui m'apporteront la vérité.

_________________


Dernière édition par Buzwata le Ven 9 Juil 2010 - 2:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Buzwata
Féminin
Age : 34
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: 972 rue du mont pelé   Jeu 8 Juil 2010 - 5:19

En marchant dans la rue, cette rue sordide où les ordures pullulent sur les pavés crasseux,
je regarde les gens qui y vivent. Ceux qui squattent le macadam noircit par la pollution.
Ceux qui vivent dans des cases de tôle incrustées, presque écrasées, entre des bâtiments
au béton grisonnant et froid. Ceux qui fouillent dans les poubelles pour y trouver un repas
en partie faisandé, moisie ou même plus comestible. Ceux qui viennent voir les putes en quête
de plaisir à bas prix, quand on vit là on à peu de chance d'avoir les moyens d'aller voir
une valkyrie. Ceux qui se cament, se piquent, s'alcoolise vautrés à même le trottoir psalmodiant
leur délirium. Ceux qui rentrent chez eux après leur journée de travail dans leur cage a poule
géante et s'y enferment jusqu'au lendemain où ils repartiront au turbin.

Je suis consternée!!!
Pourquoi vivent t'ils de la sorte?
Pourquoi acceptent t'ils leur misérable condition?
Pourquoi restent t'ils tous placide et morne?

Plus loin un groupe de trois enfants jouent aux fléchettes avec une vieille seringue usagée.
Ils la jettent contre une affiche de propagande de l'état stipulant:


Le vertueux sera sauvé,
Le temple est la maison du salut de son esprit.
L'impie sera châtié,
La prison sera la maison de sa pénitence.
Prière et Pèlerinage au temple obligatoire!


Je ne peu m'empêcher d'être indignée par la scène. Ces enfants jouant innocemment avec
les restes du fix d'un toxico peu être malade atteint de je ne sais quels virus. Je les surveille,
je crains le pire. Âpres tout, c'est pas un jouet!!! Et pas un parent pour leur dire d'arrêter ça!!!
La seringue contenant encore des restes de la substance illicite passe de main en main,
ils la jettent à tour de rôle, rigolent et recommence.

Soudain un des enfants rate son lancé et envoi la seringue se planter directement dans le torse
d'un de ses camarades de jeu qui se tient près de la cible. La drogue contenue dans la seringue
s'injecte directement dans le cœur du petit qui tombe et commence à convulser. Les personnes
aux alentours ne bougent pas, ne réagissent pas comme si les trois enfants étaient invisibles,
inexistants. Pourtant ils sont bien réel et l'un d'eux est en train de faire une overdose sous mes
yeux!!! Je me précipite vers lui sans réfléchir une seule seconde comme guidée par un instinct
enfouit en moi, j'arrache l'objet mortel de sa poitrine et y place mes mains. Une étrange sensation
envahie mon corps. Je ressent le mal qui prend possession de l'enfant, je le canalise,
je l'absorbe. Un halo de lumière blanche et chaude entoure mes mains, il s'intensifie puis
disparait. Puis une intense fatigue prend subitement par de mon corps, comme si toute mes
forces me quittaient. L'enfant reprend connaissance et se jette dans mes bras. Puis il se relève
et part en courant accompagné de ses deux compagnons surement droit dans les jupes de sa
mère.

Que venait t'il de se passer?
Quelle était cette lumière, cette sensation?
Aurais je le pouvoir de soigner?

Après quelques minutes je me sens encore sous l'effet de la fatigue. La tête me tourne,
j'ai du mal à me relever. Des sueurs froides coulent sur mon front et le long de mes tempes.
Je décide alors de me poser là quelques instants, le temps que ça passe,
le temps de réfléchir sur ce qui c'est passé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Buzwata
Féminin
Age : 34
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: 972 rue du mont pelé   Ven 9 Juil 2010 - 1:58

Au bout d'une demi heure je reviens à mes esprits et mon jugement c'est éclaircit.
Il est claire maintenant pour moi que j'ai le pouvoir de soigner les gens mais cela
me fatigue terriblement. Espérons que cela ne me tue pas! Mais je compte bien m'en
servir de se pouvoir maintenant que je le connais. M'en servir pour aider toutes les
victimes de ce système corrompu.

Un homme passe en courant dans la rue et hurlant:

Les implants déconnent!
C'est l'anarchie au centre des loisirs! (hrp: ref centre des loisirs )
Une manifestation a éclatée aux abords du temple sur la place de la réflexion!
(hrp: ref place de la réflexion )
C'est l'anarchie! C'est l'anarchie!!!

Je compris alors qu'il était temps d'user d'un autre pouvoir!!! Celui de la parole.
Une palette par ci, un bout de tôle par la, je me construis une petite estrade de fortune.
Puis je prends le couvercle d'une poubelle, un bâton et monte sur l'édifice un peu chancelant.
A grands coups de bâton contre ma cymbale mal-odorante j'attire l'attention de la foule présente.


Bing !BING !!! BING!!!

Écoutez moi braves gens!!! Écoutez moi!!!
Je sillonne vos rues depuis trois semaines afin de retrouver ma mémoire.
Et oui! Je suis amnésique et c'est surement du à l'état!
Cet état qui vous oppresse chaque jour!
J'ai pu voir la vie que vous menez, la survie je devrais dire!!!

La foule se rassemble autour de moi, le stress monte un peu . Et oui pas l'habitude de parler
comme ça devant tout le monde, enfin je crois. Car en effet je me sens à ma place comme
si cela n'était pas la première fois pour moi.
Un homme s'avance un peu plus, sirote une gorgée de bière et me coupe la parole:


Qui t'es, toi?

Le rustre il me tutoie comme ça sans crier gare, mais vu où il vit cela se comprend.
Je reprend immédiatement. Maintenant que je suis lancée il va pas me couper dans mon élan:


Qui???
Qui n'est autre que la fonction qui résulte du Qu'est ce que,
et ce que je suis, c'est une femme amnésique.
L'homme surenchère d'un ton sarcastique:

Ça on l'a comprit !

Décidément il a envie de jouer au malin, mais a ce jeu là je gagne souvent:

De toute évidence!
Je ne mets pas en doute votre sens de l'écoute et de l'observation.
Je ne fais que mettre en exergue le paradoxe qui est de demander
à une personne amnésique qui elle est.


ah, d'accord.

Et toc! dans les dents. Ça devrait lui clouer le bec. Aller, j'ai réussi à capter leur attention.
C'est le moment de sortir le grand jeu. Je prends un ton très assuré et profond:


Mais en cette nuit des plus favorable, daignez me permettre de me présenter,
à défaut d'un banal sobriquet, de vous présentez les caractéristiques de ce dramatis persona.
VOILA!
Voyez en moi l'image d'une humble vétéran de vaudeville, distribuée vicieusement
dans le rôle de victime et de vilaine par les vicissitudes de la vie.
Ce visage, plus qu'un vile vernie de vanité, est un vestige de la vox populi aujourd'hui vacante,
évanouie. Cependant, cette vaillante visite d'une vexation passée se retrouve vivifiée et a fait
vœu de vaincre cette vénale et virulente vermine vantant la fin du vice et versant dans la
vicieusement violente et vorace violation de la volition!

Mon visage prend alors une expression encore plus grave:

Un seul verdict: La vengeance.
Une vendetta, telle une offrande votive, mais pas en vain.
Car sa valeur et sa véracité viendront un jour faire valoir le vigilent et le vertueux.
En vérité, ce velouté de verbiage vire vraiment au verbeux.
Alors laissez moi simplement ajoutez que cette un véritable honneur que de vous parler.
Appelez moi Buzwata.

L'homme se remet a me parler sur un ton déconcerté et désarmé:

Est vous une sorte de malade mental?

Ah enfin! Il prend de bonne habitude il se met a me vouvoyer. C'est pas trop tôt!
C'est pas que j'ai la grosse tête mais bon un peu de politesse ne tue personne.


Je suis presque certaine qu'ils le prétendront!
Pour l'heure, nous devons nous rassembler et aller a la place de la réflexion
grossir les rangs des manifestants marchant vers le temple.
C'est le moment de vous battre pour votre dignité, vos conditions de vie.
Ensemble nous allons réformer le système et le gouvernement qui l'a créé!
Venez avec moi! Et je vous mènerais jusque dans un monde meilleur,
où la liberté et le plaisir sont des fondements.

La foule qui est devenue énorme autour de moi, commence hurler des slogans anarchistes.
D'autres encore vont chercher encore plus de monde. Les gens parlent en tout sens, un léger
brouhaha s'installe. Soudain un groupe de personnes parmi la foule se met à scander mon nom,
une femme de ce groupe prend alors la parole:


BUZWATA! BUZWATA! Suivons notre prêtresse!
Elle a soignée mon fils d'un simple geste de la main alors qu'il était presque mort!!!
C'est un signe! C'est une sainte! Notre sainte! Notre sauveuse!
A bas le temple et ses mentalistes corrompus dénués de toute spiritualité
vivant dans le luxe et ne nous offrant que les miettes qui tombent de leur table
en guise de carotte pour nous faire travailler dans la misère.
BUZWATA! BUZWATA! Suivons notre prêtresse!

J'ai réussie, ils se rangent à mon opinion, je ne suis pas peu fière de moi!
Je vais pouvoir les mener vers leur salut et les libérer de leurs oppresseurs.
Attendons encore un peu qu'il y est plus de monde et après direction le temple,
objectif: l'insurrection générale.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 972 rue du mont pelé   

Revenir en haut Aller en bas
 
972 rue du mont pelé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2040 V1 :: Novlangue -§ Quartiers des Orthodoxes [2040] :: Les bas-fonds [2040]-
Sauter vers: