AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Guillaume
Masculin
Age : 38
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main   Lun 9 Aoû 2010 - 19:19

De sa démarche souple et paisible, il avance, passant entre les gens sans avoir l'air de s'attarder sur ce qu'il se passe autours de lui, alors qu'il en est, au contraire, tout autrement. Ses yeux papillonnent, ne se posent jamais bien longtemps quelque part, mais ils enregistrent tout, comme à son habitude. Ce n'est pas son père, avec son attitude si rêveuse, qui lui aurait appris ça.

Penser à cet homme le met invariablement dans une colère noire. Guillaume pense à sa sœur, et son beau visage devient sombre, dur. Leur père les a abandonné ! Surtout elle, si petite, si vulnérable. A la limite, il s'en moque que son propre père ait préféré les paradis artificiels à son fils... Gui n'a jamais eu besoin de personne, sauf de Naël. Mais, justement, qu'il l'abandonne elle... Non, ça, il n'avait pas pu le supporter.

Mais il ne servait à rien d'y penser maintenant, cet idiot était mort, et sa sœur était en sécurité avec lui maintenant. Il allait la voir justement, pour s'assurer que tout se passait bien, que le petit coin qu'il leur avait trouvé lui convenait. Et, si ça ne lui allait pas, il trouverait autre chose, comme d'habitude.

Ses poings se détendent, ses doigts se déserrent lentement. Il redevient l'homme calme, avec cette tranquille assurance qui le définit. Il n'est plus très loin maintenant, alors son attention grandit, il devient plus méfiant.

C'est comme ça qu'il a évité le coup de couteau.
Du coin de l'œil, il avait vu le reflet de la lame. Il s'est brusquement tourné de côté, a vu la lame arriver. Tous les muscles tendus par une fureur froide, sans mélange, il a plongé la main, a senti la lame toucher sa peau, mais n'en a pas tenu compte. Il a attrapé le poignet, vif, et a serré tandis que l'autre laissé échappé un hoquet – de surprise ? De peur ?
Ses yeux étaient à faire peur, terribles. Il a serré encore, obligeant l'autre a plié les genoux pour que le bras ne se retrouve pas à faire un angle contre nature. Le couteau a tinté lorsqu'il a touché le sol.

La main de l'homme c'est élancée tandis que le pied de Guillaume partait aussi. Ce dernier a été plus rapide, a fait se soulever quelque peu le corps de l'homme, comme un pantin, tout en lui coupant le souffle.

L'autre, il ne l'avait pas vu, trop occupé avec celui au couteau, et puis, il était dans son dos, comment aurait-il pu savoir qu'ils seraient deux à l'attaquer ?


Dernière édition par Guillaume le Mar 10 Aoû 2010 - 8:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

George
Masculin
Age : 34
Mes RPs : - Sablière (fiche)
- Règle N°1:[...] -> Règle N°2:[...]
- Le goût de la solitude
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main   Lun 9 Aoû 2010 - 20:39

Dame nature était imprévisible.
C'est ce qui était le plus révoltant.
Si l'homme s'était fait son propre dieu, son propre pantomime; c'était bien pour une raison.

*Alors, ami, as-tu toujours autant d'affection pour ce monde primale dont tu défends l'avenir ?*

Une longue bouffée s'échappe, comme reléguant un peu plus de mépris à l'atmosphère déjà grise.

Le ciel n'est jamais que couvert, l'averse ne tardera pas.
Et toi ? Toi, tu te bats. Sans savoir réellement à quoi cela te mène, une seconde nature plus qu'une réflexion.
Pour toi, la vie, la raison, n'ont aucune importance.
Ton seul point faible se résume à une existence.

George sourit quand il voit l'assaillant quasi implorant.
Une ombre, le sourire se transforme en grimace. La forme leste descend de son trône d'éphémère, rappeler à tout bon sujet...

... Qu'on ne touche pas à ses jouets.

Quand l'un des agresseur se trouva propulsé, il y eut une phrase prononcée :

"Mmmh... Vraiment.
Tu ne devrais pas faire ça."
- la voix est atone, un peu rauque et grave.

Le regard brillant, il en faudrait si peu pour alimenter la rage.

George a trouvé en Guillaume un exutoire, un être avec lequel il n'y a pas réellement besoin de feindre. Un autre qu'il apprécie presque autant qu'il hait.

Son poing a fusé, écrasant l'œsophage d'un binôme surpris. Ne lui laissant aucune chance.
Et George se masse la main; un soupçon d'élégance quand sa proie se tord à terre, suffocante.

Il avait filtré, des bribes de souvenirs, sur cette étrange capacité à réagir qu'on lui admirait. Des rumeurs d'ex N.O.D. qui l'aurait entraîné, un père de l'ancien temps qui s'y serait échiné. Ou une traînée qui, à force de s'en servir de punching-ball, lui avait appris à reconnaître les points faibles les plus évident du genre humain.
Ou bien était-ce encore, ce médecin qui lui avait appris ?

Il y avait tant d'échos sur la vie supposée de George.

"... Je t'ai pas déjà dit que les charognards fonctionnent toujours en meute ?"

Ah oui tiens, c'est un troisième furieux qui s'élance.
Oh zut, il a une arme un peu plus développé celui-là.
Va falloir être rapide, bon Guillaume, si tu veux l'esquiver.

Le sourire semble s'incruster en cette face parsemée de flammes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Guillaume
Masculin
Age : 38
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main   Lun 9 Aoû 2010 - 21:27

Il lâche le poignet de l'homme, mais reste sur la défensive, au cas où. Et puis, soudain, il se retourne, alerté par il ne sait trop quoi. Mais pas assez rapidement, si le rouge gorge n'avait pas été là. Un regard vers l'homme à terre. Gui hoche la tête. C'est bien, du beau boulot, propre, sans faire de chichi. Il en faudrait plus des gars comme lui. Et, quoiqu'il n'ait pas l'habitude, ce hochement, on pourrait aussi le prendre pour un remerciement. Pas de mot. On ne les utilise pas pour si peu, pas dans ce genre de circonstance.

Suspicion. Un coup de chance qu'il se soit trouvé là ? Ou bien le suivait-il ?

Guillaume réfléchit rapidement. A-t-il déjà parlé de sa sœur au rouge gorge ? Il ne croit pas, peut-être que si, non. Il n'aurait pas laissé filtré ça. Trop dangereux. Mais déjà la suspicion s'en va à la vue d'un troisième larbin.
Pourquoi s'attaquer à lui ?
Il n'a pourtant marché sur aucune plate bande. Ses petites magouilles ne sont pas encore sorties de terre – il y a veillé. Alors quoi ? Mais, pour le moment, il n'a pas vraiment le temps d'y réfléchir, il y a plus urgent.

L'adrénaline monte en lui, mais il se force à rester calme, à réfléchir à ce qu'il convient de faire. S'il rentre trop amoché, il risque d'inquiéter Naël pour rien. Et puis, la présence du rouge gorge – aussi étrange que ça lui paraisse – le rassure. Il sait se battre, il l'a déjà vu à l'action. C'est pour ça qu'il l'a approché. Entre autre.
Un petit coup d'œil à son compagnon, tandis qu'un sourire lui grimpe au visage. Un sourire sadique, de celui qui s'amuse de la situation. Il est tellement concentré sur son combat qu'il ne ressent même pas la blessure de sa main. Que va faire l'autre ? Foncer comme un idiot avec son arme, croyant dominer la situation, ou la jouer finement ?

Le taureau charge, tête baissée, regard assassin.
Et Guillaume qui l'appelle.

Viens.
Viens...


Il n'a pas de cape rouge, il ne criera pas Olé non plus. Il se contente de pivoter légèrement des épaules, laissant sa jambe droite ancrée au sol, l'autre n'a pas le temps de changer de direction, mais lui rentre tout de même dedans, sans toute fois le toucher avec son arme. La jambe tendue le fait trébucher, il manque de s'étaler, saute d'une jambe à l'autre, essayer de se rattraper comme il le peut. De son côté, Guillaume chancelle quelque peu sous le poids qui lui est rentré dans l'épaule.
Un coup d'œil au rouge gorge, un sourire.

A toi l'honneur.


Dernière édition par Guillaume le Mar 10 Aoû 2010 - 8:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

George
Masculin
Age : 34
Mes RPs : - Sablière (fiche)
- Règle N°1:[...] -> Règle N°2:[...]
- Le goût de la solitude
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main   Lun 9 Aoû 2010 - 23:11

    Hors-jeu: Pour plus de commodité, j'emploierai le "il", quoi qu'il y soit.


Une voix qui appelle au silence respectueux. Et la flamme qui auréole le sermon aux gueux ?
Il faut croire que George méritait bien le surnom; que cet homme révolté, lui avait choisi, comme s'il l'adoubait.

Il n'est pas si aisé de dompter la bête sauvage. Il fallait fasciner. Il fallait imposer. Beaucoup plus que du respect, beaucoup plus. Clivage de confiance qu'il faudrait alimenter, qu'était Guillaume si ce n'est qu'un pion ? Qu'un écorché ? Qu'une âme en peine qui ne cherchait l'apaisement que dans le souffle rassurant d'une autre ?

George l'avait un jour vu danser. Ses yeux s'étaient plissés, pensivement. En son fort intérieur, sans se mentir...
Cette scène avait été tout aussi révoltante que sensuellement belle.
On avait formé son esprit à rejeter, à exécrer. Qu'est ce qui est beau ? Ce qui n'est utile qu'à la perversion, ce qui ronge les cœurs, amenant aux pires déraisons.
C'est la passion qui conduisit au crime. Et c'est la connaissance qui plaça l'homme en une cime glacée, loin de tous ses pêchers.

Mais cet être dont personne ne soupçonnait la véritable nature... Cet être qui respirait l'imposture... cet être là... avait admiré ce moment.
Comme l'on grave une image en tête, pour ne jamais l'oublier. Se convaincre que c'est à quoi ressemble la déchéance.
Aussi beau que les diables des temps reculés, aussi périlleux qu'enflammés. Aussi destructeurs.

Hors George, sous l'incendie railleur d'une apparence nonchalante, était tout... sauf chaleur.

Fustigé, se reprenant à des pensées plus acceptable, l'être avait cependant continuer d'observer.
Le changement de rythme et progression de cet homme qui n'appartenait déjà plus à cette ère...

A quoi lui servait réellement Guillaume ? Il n'était rien. Rien qu'un pion oublié dans un coin, un pion sous pression, à qui il faudrait un rien pour exploser.
Il était inutile de s'en embarrasser, d'un point de vue strictement stratégique -oui.

Mais il était un atout, pour qui saurait s'en faire un ami.
Car cet homme était quelqu'un d'entier, de confus, de passionné. Il ne se donnait jamais qu'une fois, sans se trahir, ni revenir en arrière. Le genre à respecter une parole vielle de dix ans, le genre à se salir s'il était question d'une loyauté accordée.

Voilà quel était le bénéfice de celui que beaucoup considéraient comme "incontrôlable". Et George ne laissait jamais aucune pièce de l'échiquier au hasard. Guillaume aurait lui aussi, un jour ou l'autre; son rôle dans l'histoire.

Ce bourreau, enfermant dans une tour d'ivoire, son plus précieux joyaux.

Qu'il était illusoire et sot de croire que personne n'en doutait ?
Il n'avait pas fallu longtemps pour que George le découvre, et se fasse une idée précise de la protégée.

Mais il s'agissait de ne pas se trahir, de consolider l'admiration et cette foi qu'il commencerait peu à peu à nourrir. Jusqu'à feindre l'ignorance que cet homme finirait par tarir... Sans vraiment s'en douter.

La vérité; c'était que ce protecteur si instable, provoquait en ses remous, quelques exacerbations d'une tendresse malsaine. Celle que l'on éprouve devant le lionceau qui goutera pour la première fois, aux chairs éventrées d'une gazelle.
George cultivait ce sentiment autant qu'il le repoussait.

' L'enragé ' - c'était ainsi, que George le surnommait. Tout ce qu'il mordait, finirait par se consumer.

Le pauvre troisième larron, dans sa danse maladroite, n'arrachera qu'un rictus malveillant à l'enflammé;

- Sans classe.

L'oiseau n'a qu'à pivoter légèrement, étendre ses ailes pour dominer l'infime nuisance de ce moucheron; qui déjà, saigne. L'arme déstabilisée, comme son porteur, n'est déjà plus d'aucune utilité. George ferme son unique œil.
S'il se laissait complètement aller, il lui en faudrait si peu... pour le briser. Si faible. Si ennuyant.

Il se contentera du craquement d'une omoplate démise, arrachant un cri douloureux au taureau ainsi piqué. La corrida, déciderait ce jour... De gracier l'une de ses bêtes.

Le ciel s'est mis à pleurer sous le carnage de ses enfants.
Et ses larmes ruissèlent, lavant l'un et l'autre, du moindre sang.

L'être dépourvu de scrupule, laisse fuser quelques mots glacés :

- Je te laisse la vie, pour que coure la clameur.

La réputation ? Ce qu'on avait de plus précieux, dans les bas-fonds.

Le roux se désintéresse complètement des intervenants :

- Elle n'est sûrement pas belle, désigne-t-il, à l'endroit où la lame se dessina.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Guillaume
Masculin
Age : 38
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main   Mar 10 Aoû 2010 - 8:14

Il l'observe, avec une attention redoublée, essayant, comme à chaque bagarre, d'analyser ses gestes, en savoir plus sur lui. Guillaume a confiance en lui, mais, comme toujours reste un brin de défiance qui ne le quitte jamais trop. Elle lui a déjà été très utile par le passée, mais, avec le rouge gorge, elle est plus infime. C'est presque plus une habitude qu'une réelle suspicion à l'égard de son compagnon.
Et puis, ça va faire un peu moins de six mois maintenant qu'ils se connaissent, et, durant tout ce temps, il n'a jamais rien fait qui aurait pu faire dire à Guillaume qu'il n'était pas ce qu'il prétendait être.

On aurait même pu penser qu'il venait de lui sauver la vie.
Certes.
Mais Guillaume n'y pensa même pas, il n'avait besoin de personne, si ce n'est sa Naël. Il aurait très bien pu s'en sortir tout seul. Cela lui aurait juste pris plus de temps, et sans doute un peu plus de casse que sa main qui soudain se rappelait à lui.

En voyant le troisième larbin s'enfuir, Guillaume laisse échapper un léger soupir énervé.

On aurait du lui demander avant qu'il ne parte pourquoi ils m'ont attaqué.

Et il réfléchit, encore, au pourquoi. Il a des ennemis, il n'en doute pas, mais il ne sait pas trop lequel aimerait le voir mort. Ce dont il est sur, c'est que ce n'est pas son petit commerce qui est en cause. Personne ne sait que c'est lui qui tient les ficelles, et les clients ne sont pas encore très nombreux. Ou alors... Peut-être est-ce une personne qui veut l'abattre pour récupérer sa sœur.

A cette pensée, une sueur froide lui parcoure le dos. S'il avait été seul, il se serait précipité, passant la porte verte sans tenir compte des gens autours, pour s'assurer qu'elle n'avait rien.
Regardant le rouge gorge, il hésite. Après tout, il est peut-être temps de lui présenter sa sœur ?

Il ne sait pas trop.
Il hésite. La suspicion revient à la charge. Ou plutôt, la jalousie.

Mais sa main est toujours là, et il faudrait la soigner.

Il prend une grande inspiration. Et se jette.

Je connais un endroit où je pourrais me soigner au calme.
Tu n'as rien de ce que je vois.


Et ça l'arrange bien. S'il n'a rien, Naël n'aura pas à le toucher pour le soigner. Oui, ça l'arrange bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

George
Masculin
Age : 34
Mes RPs : - Sablière (fiche)
- Règle N°1:[...] -> Règle N°2:[...]
- Le goût de la solitude
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main   Ven 13 Aoû 2010 - 13:03

Clopin-clopant, l’épargné maintenant son épaule démontrait qu’aucune douleur n’était insupportable, s’il était question de survie. George haussa les épaules. Ces ouailles-là, n’avaient aucune espèce d’importance, ce n’était des sbires d’un lieutenant qui cherchait à prévenir et menacer, ceux qui lui feraient l’affront de l’insulter.

Est-ce que l’insurgé l’avait défié ? Guillaume était tout sauf clair, ses actions l’étaient tout autant. Impulsives et frondeuses, des erreurs de parcours qui se cumulaient… et finiraient un jour par lui revenir en pleine poire.

Car des traces, toujours… Il en subsisterait.

George était bien placé pour savoir, que rien n’était réellement… jamais effacé.

- Je connais un endroit où je pourrais me soigner au calme.
Tu n'as rien de ce que je vois.


Sourire.

- Ainsi, l’intenable et turbulent Guillaume… aurait une antre dans laquelle se réfugier ?

L’androgyne se gausse. La raillerie est une habitude, même s’il connaît la grande susceptibilité de son compagnon. Ce n’est pas bien difficile, d’appuyer sur le bouton. Mais George lui reconnaît au moins de s’en être aperçu, depuis le temps que ce rituel perdurait. Et Guillaume désormais, ne réagissait pas forcément au quart de tour. C’était l’un des galons que le rouquin avait obtenu.

- Non, je n’ai rien.

Sa main vient masser sa nuque.

- Juste les habituelles courbatures des mauvaises nuits.

Les paupières de son œil unique se plissent ;

- Et je suis vraiment très curieux de voir ton « chez-toi ». Comme je commence à l’être aussi des foudres que tu t’attires immanquablement. Aurais-tu commis quelques nouveaux méfaits Guillaume ?

La main se balance en l’air, comme si de toute manière… tout lui passerait bien au-dessus. Après tout, ce n’était vraiment rien, comparé au véritable but que George, poursuivait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Guillaume
Masculin
Age : 38
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main   Ven 13 Aoû 2010 - 16:23

Intenable ? Turbulent ?
Gui ne se croit ni l'un, ni l'autre mais se garde bien de le lui signifier. Tout est dans la nuance. Il n'est pas turbulent, il aime tâter du poignet, ou, parfois, aller jusqu'aux armes. Et puis, ce n'est tout de même pas sa faute si, la plupart du temps, les hommes qui croisent sa route ne comprennent que la menace. Quant à être intenable, pourquoi le serait-il ? Il faut qu'il fasse les choses, là, maintenant, à sa façon, sans tenir compte des risques pour lui. Après, ce sera trop tard. Il a les opportunités maintenant, pas demain. Demain, c'est toujours trop tard. Et Guillaume n'est pas un procratisnateur. C'est un misogyne, violent, patient, à sang chaud, mais pas un procratisnateur. Que ce soit dit.

Un instant, le visage impassible, il regarde le rouge gorge, mais déjà un sourire malicieux pointe sur ses lèvres.

Oh, pas qu'une non.

Un clin d'œil à l'intéressé, avant de se détourner afin de regarder autours de lui, faussement ennuyé.
Il n'a en aucun cas une seule et unique antre, si tant est que ce soit le bon mot pour décrire l'unique pièce qui sert à sa sœur. Ce serait stupide d'ailleurs. Où pourrait-il se cacher si celle de la Paillade était découverte hein ? Et puis, il avait toujours préféré disperser ses petites affaires. Comme ça, il était sûr d'avoir toujours un endroit où se replier.

Il lui tourne maintenant presque le dos, et, un moment, il regrette de lui avoir parlé de son « antre ». Se retournant lentement, il jauge du regard celui qui se trouve en face de lui.

Tu serais presque trop curieux à mon goût.

Il lance ça d'une voix légère, mais le regard qui va avec montre au contraire qu'il est tout ce qu'il y a de plus sérieux. Il hausse les épaules, d'un air détaché, avec l'air de celui qui en dit beaucoup, sans rien dévoiler cependant.

Je fais toujours des trucs que les gens n'aiment pas, c'est bien connu.
Quant à savoir qui m'en veut cette fois-ci, je dois avouer que je n'en sais fichtrement rien. Il y en a qui ont la rancune tenace. Les gens ne sont jamais contents ici de toute façon. Ce qui est stupide. Mais enfin.

Allez, viens.


Lui tournant à nouveau le dos, il se remet en marche à grandes enjambées, avant de s'arrêter brusquement et de faire face au rouge gorge. Les traits de son visages sont durs, fermés. Il s'approche tout près, jusqu'à le frôler. Un instant, il n'y a que du silence. Il l'observe. Un sourire s'affiche sur son visage, adoucissant sa mine.
Ston est badin, léger.

Oh ! Quand on sera chez moi... Évite de laisser trainer tes mains n'importe où, c'est clair ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

George
Masculin
Age : 34
Mes RPs : - Sablière (fiche)
- Règle N°1:[...] -> Règle N°2:[...]
- Le goût de la solitude
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main   Mer 18 Aoû 2010 - 17:27

Son œil ne cille pas. Aucun battement de cils lorsque les regards se croisent et se défient. L’insurgé a toujours eu ce comportement menaçant et défiant. Marquant son territoire par l’intimidation… Qui ne devait pas faire reculer l’espion. Ce serait perdre du galons dans son estime. Car c’était aussi son toupet, et sa soit-disant « inconscience » qui faisaient chez George… l’attrait.

Absurdités émises. Jamais content ? « L’oiseau » ricane. Voilà bien le comble des sauvages pleurant ce qu’ils ont sans arrêt.

Le fauve serait peut-être plus beau… dans une cage. C’est ce qui effleure la tête rousse à sa démonstration.
George ne recule pas. Les haleines se croisent.
Le ton ne le trompe pas, et il est vraiment tentant d’appuyer sur ce fameux bouton…
Allons, allons George ! C’est le niveau au-dessus que tu franchis ! Une étape ! Celui qui se croit protecteur se risque à la présentation de son seul trésor… Il faudra te sentir honoré et flatté.

Mais à ses sentiments, George est totalement étranger.

Et s’il réagissait autrement, ne serait-ce pas à ce moment qu’il paraitrait suspect ?
Sa main s’élève, comme pour le repousser. En fin stratège, elle se saisit de son menton, comme si pris de pulsion, l’être au genre non-identifié, s’apprêtait à embrasser le lion :

« Tu n’as pas rangé ton linge sale mon petit loulou ? »

Le sourire n’a jamais été aussi grand.
Et si George y réfléchissait vraiment, il se fustigerait du plaisir pris à tourmenter… cet « ami ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

Guillaume
Masculin
Age : 38
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main   Lun 27 Sep 2010 - 16:23

-Garde ton loulou pour ceux qui passent dans ton lit tu veux.

On croirait presque l'entendre grogner. Ces doigts, sur son menton, le dégoute. D'autant plus qu'il n'est pas sûr que ce soit vraiment des doigts d'homme. Il n'est même sûr de rien avec le rouge gorge, mais il ne l'emmerde pas. Jusqu'à présent.
Pourquoi le touche-t-il d'abord ? Quel est ce besoin ? Ne pouvait-il pas lui dire ça sans ce geste qui paraît à Guillaume si déplacé ?
Il a envie de lui dire que ça ne se fait pas, qu'on ne peut pas le toucher comme ça, par surprise, comme si de rien était. Et pourtant, il n'en fait rien.
Il se saisit du poignet de l'oiseau, écarte lentement sa main de son visage avant de lui sourire.

-Allez.
Viens.


Et il se dirige vers la porte verte dans la petite ruelle, sa main serrée contre sa poitrine. Il serait temps de se soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main   

Revenir en haut Aller en bas
 
Règle n°1 : Avoir toujours un ami à portée de main
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2040 V1 :: Novlangue -§ Quartiers des Orthodoxes [2040] :: Les bas-fonds [2040]-
Sauter vers: