AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 La fumerie itinérante (ou pas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: La fumerie itinérante (ou pas)   Jeu 16 Oct 2014 - 19:26

Venant du quartier des Plaisirs, les mains sur son taser et extérieurement calme, la jeune femme s'enfile dans les rues, cherchant une odeur intéressante : celle de la fumerie itinérante.

Ça, ça devrait lui remettre les idées à leur place.

C'est presque aussi bon que son chant, pour voir des trucs cools. Il parait.

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...


Dernière édition par K-Cendre le Ven 17 Oct 2014 - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Jeu 16 Oct 2014 - 22:56

Seul, toujours seul, la nuit je change d’uniforme, je me fonds dans la masse qui grouille à deux pas de ma taule. C’est là que je vis, dans les quartiers Orthodoxe. Parce qu’il faut mieux traquer le renard dans son terrier. C’est ce que j’ai fait gober à mes supérieurs.
La réalité, c’est que c’est ça ou crever. Pas question de foutre un pied dans la même crèche que les autres NOD.
Je fais ce que je veux tant que je leur fournis du chiffre. C'est le deal et ça c’est mon truc, faire du chiffre. Ils en ont pour leur argent ces fils de pute.
Je tue pour un oui, un non, quelle importance ? C’est juste des rats sans cervelle, des moutons que l’implant a foutu à genoux.

Et la nuit, c’est autre chose je chasse plus même si mes instincts de tueur restent intacts.
La nuit… je deviens comme eux, personne ne fait attention à moi, je deviens la copie d’une autre copie, la copie d’un de ces putains de mouton.
La nuit, j’ai plus la gueule d’un soldat.
Et là nuit, je chasse un autre gibier, mes démons.

C’est là que je l’ai vu pour la première fois, accrochée au trottoir dans ses petites chaussures à talon, sa jupe trop courte et son blouson fourrure.
Je me souviens d’elle, de ce que j’ai pensé en la voyant : toi t’es pas d’ici, et surement pas élevée à la sauce soja du coin.

Elle reluquait la vitrine d’une fumerie d’opium. Ça tombait au poil, c’est là que j’allais commencer ma nuit et la terminer.
Demain, j’aurai tout oublié.

En passant près d’elle, j’ai pas pu m’empêcher de tracer son profil sans oublier la courbure de ses chevilles. Rien à dire, elle est parfaite.

On dirait qu’on cherche la même chose.

C’est ce que je lui ai balancé en passant devant elle, sans la regarder. Pourquoi faire ?
Je me suis contenté d’ouvrir la porte et de l’inviter à entrer d’un signe de tête.
Pas très élégant, mais elle ne l’est pas. Juste une pute de plus. Ou autre chose… je le saurai bien assez tôt.







Dernière édition par Mad Hatter le Mar 21 Oct 2014 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Ven 17 Oct 2014 - 0:26

Elle hésite un peu.
On lui a dit beaucoup de choses sur l'ivresse de l'opium.
Elle sait que se mettre dans un état second n'est PAS ce qu'il convient de faire.
Pas après avoir -sans doute- agacé un mentaliste au pouvoir foutrement dangereux.
Et qui laisse des mots sur son miroir.

Mais putain, se mettre la tête à l'envers est tellement tentant. Sachant que le meilleur moyen de résister à la tentation c'est d'y céder...

Elle tend la main pour ouvrir quand un homme la frôle.

- On dirait qu’on cherche la même chose.

Il lui ouvre, lui fait signe d'entrer.
Elle hésite à peine, pénètre dans la pièces aux lourdes effluves sucrées.

- Je crois aussi. ... Vous connaissez le principe, vous.

Il a l'air d'un gars qui passe ses journées là. Peut être un pucé sans assez de thunes pour une Valkyrie. Peut être un dépucé, il a l'air assez... déglingué pour ça. Pas un Mentaliste ni un Automate. Trop crade. Un NOD ? Certains sont bizarres.

Bref : on s'en fout.

Le bar est clairement pas itinérant : elle s'est gourée d'adresse. Mais cette odeur est la bonne, alors peu importe. Elle fait le tour de la salle du regard : c'est plein de gens, dont certains à côté desquels elle ne VEUT pas se trouver même vaguement endormie ou engourdie.

Elle choisit un coin un peu en retrait, d'où elle peut voir la salle.

Un homme empressé lui amène un genre de pipe et repart... la laissant un peu perplexe avec le fonctionnement de la chose.

- Boooon... Je suppose qu'il serait malvenu de... demander de l'aide aux gens qui planent...

Oh. Le gars bizarre qui est rentré avec elle. Il doit pas être déjà en vrac, si ?
Elle le repère, se lève, vient à lui, se penche.

- Excusez moi... Je vais vous sembler cruche mais... Les pipes à eau, c'pas mon domaine, si vous voulez... Je peux regardez comment vous allumez la vôtre ?

Un poil d'humour graveleux mais pas trop, de la politesse.. Ça devrait passer. Montrer ses seins aurait été trop.

Elle observe mieux le type. Âge indéterminable. Yeux vides. Ou pas. Une bouche à baiser, aux plis amers. Des vêtements sales, portés n'importe comment. Des mains pas plus propres, aux phalanges blessées par les coups.

Ouais... Elle a TROP bien choisi son poulain, encore...

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Ven 17 Oct 2014 - 11:09

Je souris quand elle me demande d’allumer sa pipe. Je souris parce que c’est pas comme ça qui fout la tête en l’air. Ça, c’est juste l’apéritif, de quoi ouvrir l’appétit. Le big bang c’est la suite, dans l’arrière salle, celle que les habitués connaissent. Une petite pièce sombre parce que la lumière brûle les yeux, et dedans de simples couches posées à même le sol et des gros tas de coussins, de quoi se poser. Le confort, c’est pas le problème.




Je suis dans un bon jour, et j’ai déjà mon cota de cadavre dans le placard. Alors, je l’invite à se poser près de moi. Mais, pas trop près. Je mords.
Et sa jolie petite gueule, elle m’inspire des trucs pas catholiques. Même pas des trucs qu’on fait sous la soutane.

Je lui montre et tire sur la chevillette. J’avale à fond la caisse mais tout en douceur, comme l’arrondi d’une hanche parfaite.
A ton tour, j’ai envie de voir si ta bobinette cherra.

Je lui laisse découvrir les joies de la fumette de comptoir, et je tends la main vers le serveur. Juste un 2 du bout des doigts. Il connait mes habitudes, il sait ce qu’il doit servir. Et il sait que s’il se trompe, je lui couperais un autre doigt.

En attendant ma commande, j’observe la femme tirer sur la pipe…



Dernière édition par Mad Hatter le Mar 21 Oct 2014 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Ven 17 Oct 2014 - 12:41

Il dit rien, mais ses grands yeux bizarrement morts... et bizarrement vivants -morts-vivants ?- la jaugent. Elle a l'impression de passer un foutu examen, et s'apprête à se faire rembarrer, quand il tapote la chaise en face de lui.
Une invite à s'asseoir.

Elle obtempère, ouvre un peu son blouson -il fait chaud, ici- libérant une odeur sucrée de bonbon et de fête. Elle pose ses coudes sur ses genoux, se penche vers l'avant, le regard concentré, désireuse d'apprendre.

On n'aperçoit de son décolleté que le début du commencement de la naissance de sa poitrine et, en cet instant, elle ressemble tant à une gosse qui va mettre la main dans le pot de confiture que c'en est confondant.
Jusqu'à la langue qu'elle se passe sur les lèvres qui montre qu'elle a faim.

D'oubli.
D'apaisement.

Il lui montre les gestes, lentement.
Rien que l'exotisme de la chose est excitant.

Quand il lui tend la pipe, elle tente de reproduire au mieux les gestes qu'il vient de lui montrer.
Le goût, fort, la surprend.
C'est sur qu'à côté de ses petites cigarettes...

Elle reprend une bouffée, longuement, lentement...
Et ses yeux se ferment d'extase en papillonnant.
Qu'il vienne, maintenant : son esprit est tout mou, il trouvera rien d'accessible pour lui faire mal.
Qu'ils viennent tous, du reste.
Elle est tellement plus calme qu'eux... Maîtrise tellement la situation...

Elle rit doucement, rouvre des yeux aux pupilles étrécies, déjà un peu.

- ... Merci. J'adore.

Elle se laisse retomber vers l'arrière, contre le dossier de sa chaise.

- On vous appelle comment ? Moi, c'est K.

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Ven 17 Oct 2014 - 17:11

Le serveur apporte les deux petits verres. Il sait déjà qu’il en apportera deux autres.
Deux petits verres remplis d’un mélange bleuté. Fort sur la langue, et doux au palais. Doux au premier contact et délicieusement fort au second. Et puis l’extase quand le liquide coule dans la gorge.

Je saisie le verre et trinque avec la pipe dans un cling pas très intéressant, bien moins que le liquide bleuté et le corps de la femme qui se trémousse accroché à sa pipe.

Santé K.
C’est un peu court pour un prénom. Il manque des lettres, pas des tonnes mais il en manque.
K, c’est une initiale, rien de trépidant. Le reste l’est ?


Je déguste. Pas du cul-sec, faut laisser le temps aux bonnes choses de donner tous leurs sens, et creuser dans ma gorge le sillon du verre suivant.

Mad.

Je pouce le verre avec l’index tendu… je le laisse là devant elle, prêt à être dégusté à son tour.
J’enveloppe sa main dans la mienne, celle qui tient l’embout de la pipe, et la ramène à mes lèvres et aspirer fort… profondément… je bascule la tête en arrière et je ferme les yeux en remerciant ce connard de dieu qui a fabriqué cette dope parfaite comme les courbes d’une femme, peut-être elle, K et sa lettre seule, son visage et ses yeux qui brillent, sa peau de satin que je devine plus douce que rien au monde, unique comme la trace des lèvres sur la peau.
A la fin, je recrache la fumée vers elle, dans son visage, sans la moindre attention pour mon geste. Sans égard pour l’invité surprise qui a posé ses fesses dans mon coin de solitude.

Le serveur a fait ce qu’il sait faire, déjà apporté deux nouveaux petits verres.

La nuit sera longue.



Dernière édition par Mad Hatter le Mar 21 Oct 2014 - 13:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Sam 18 Oct 2014 - 10:45

- Qu'est ce que... ?

Elle sort de sa bienheureuse réflexion pour contempler le verre devant elle.
Bleu de Mers du Sud... Quoi que fussent les Mers du Sud.

Elle hésite : est-ce que ça ne fera pas trop ? Trop de perte de contrôle d'un coup ?

Elle regarde Mad. Peut-elle avoir confiance ? Sans doute pas. Son nom est intéressant, aussi. A peine effrayant.

Elle regarde son verre : où diable est-il écrit "drink me" ?
Parce que... Le prénom. La boisson. Le narguilé. L'impression d'être passée de l'autre côté... Ça a un vague air de déjà vu assez troublant.

Petit rire.

- Au pire, si vraiment ça vous ennuie, je pense que vous pouvez m'appeler Alice ce soir. J'ai même les cheveux blonds attendus pour le rôle.

Elle lève son verre.

- A l'imprévu.

Du feu. Elle a du ne pas voir qu'en fait le verre était en train de brûler. Sa bouche proteste violemment sous l'agression mais... Elle reprend une gorgée pour éteindre l'incendie... Ou le rallumer.
Sa voix est un peu voilée.

- C'est.. Excellent. Qu'est-ce ?

Elle se détend un peu sur sa chaise -plus, ce serait tomber.

Il fait très chaud ici non ?
Elle ouvre encore un tantinet son blouson.

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Sam 18 Oct 2014 - 18:13

Un soir, j’avais besoin d’un truc fort. Je lui ai dit, il m’a servi ce truc bleu. J’aime le bleu. Ça m’a décoincé tout ce que j’avais en travers de la gorge.

J’évite de lui raconter ce qui est arrivé au petit doigt du serveur qui pose les deux autres verres sur la table et repart derrière son sourire de façade.

Elle me fatigue déjà, elle et ses manières un peu trop hautaine pour l’endroit. Je suis pas sûr qu’elle ait bien regardée autour d’elle, la déco pourrie et la clientèle qui sent pas frais, autant dire que ça pue, que tout sent la misère plus que les petites cuillères en argents. C’est la merde dehors, et ça, je suis pas certain qu’elle l’ait pigé.
Mais, je dis rien, je me contente d’acquiescer à tout ce qu’elle dit. J’allais pas lui dire que j’en ai rien à foutre. Comme sa façon d’ouvrir son blouson pour me faire mater ce qu’il cache même pas.
Qu’est-ce que j’en ai foutre ? C’est juste une pute de plus.
Je claque des doigts, et j’en ai trois qui se faufilent sous la table.

Et ouais, il fait chaud, mais ça tu vois chérie, c’est pas ton décolleté c’est juste la petite rasade d’alcool bleuté qui fait monter la température dans la mécanique. Je vois rien d’autre chérie, à part peut-être le radiateur qui est derrière ta chaise.

Comment lui dire que je suis pas venu là pour rencontrer la femme de ma vie. Mais pour m’exploser la cervelle. Et que j’ai pas envie d’une pute, toute façon, je suis même pas sur de tenir le choc.
Et si je lui ai montré comment fumer, c’est pas pure charité chrétienne.
Pour le verre, on va dire que c’est une faiblesse, un excès de générosité.
J’aurais mieux fait de changer de table.

Ça doit se voir sur ma gueule…
Ok, je force un sourire histoire de pas lui briser son dope-rêve.
Faut pas gâcher les bonnes choses.



Dernière édition par Mad Hatter le Mar 21 Oct 2014 - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Sam 18 Oct 2014 - 19:44

La référence doit pas lui plaire.
Ou il l'a pas pigée.
Ou il en a rien à foutre.
Ou elle sent pas bon.

Ah non.
Elle, ça va.
L'endroit charrie, sous son odeur douceâtre, celle encore plus dérangeante de pourriture.
Humidité ou cadavres enterrés sous le plancher ?

Elle pouffe.

Aujourd'hui, elle a piégé un Mentaliste de la plus belle des manières.
Elle veut pas penser à ce qu'il fera quand il va lui remettre les mains dessus.
Elle a pas spécialement envie de mourir le cerveau explosé.
Sauf...
Sauf si c'est par cet alcool magique qui lui réchauffe lentement l'estomac tout en lui faisant couler la cervelle par les oreilles.

Elle finit son verre. Tire une bouffée sur le narguilé.

Et... On est sensé faire quoi, ensuite ?
Se finir complètement et dormir là ?
Repartir en crabe se faire dépouiller -au mieux- dehors ?

Elle s'étire.
Elle se sent trop bien pour se prendre la tête.

Elle va faire un truc con.
Pour changer.
Hahaha.

Elle se lève, légèrement tanguante, va papoter avec le gars à l'accueil, qui se montre ravi de ce qu'elle lui dit.
Elle passe un coup de fil relativement court, revient en salle mais ne retourne pas à la table du fou, ni même à la sienne : elle s'arrête au bar et s'assied sur un des tabourets.
Ça vaut pas l'Opéra, mais ça fera l'affaire.



"Tout doucement" lui a dit le type.
Faut pas les brusquer, ses poulets.
On sait jamais, tous ces plaisirs en même temps, ça pourrait leur être fatal ?

Hey.
Joke, hein.

Elle fixe son regard sur son gentil-professeur-d'opium-offreur-de-verres-et-qui-tire-la-tronche, parce que lui, elle est sure qu'il claquera pas... Mais que ses réactions vont être hors normes.

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Dim 19 Oct 2014 - 9:57

Elle pouffe ? Qu’elle s’étouffe, ça changera pas ma vie, encore moins mes plans sur la comète pour ma soirée rave party solo.

Elle termine son verre et fume encore. Grand bien lui fasse, je suis grand seigneur, te gêne pas poupée en toc, c’est moi qui régale.

Elle s’étire, pourvu qu’elle se tire. J’en ai marre de voir sa petite gueule de pute.

Elle s’en va ? Dieu existe alors. Enfin, il était temps qu’il se manifeste parce qu’y a un paquet d’âmes à sauver dans le coin.
J’ai pas parlé de la mienne.
N’oublie pas tes cliques et tes claques, c’est là que tu vas non ?

C’est ça, allume les mecs qui balisent ton chemin… tu tangues, ça me fait penser que j’ai oublié de remplir ton décolleté de billets. Histoire que t’aies pas perdu mon temps pour rien.

Loupé, c’est pas mon soir jour de chance. Elle s’accroche au micro et colle son regard dans le mien comme s’il pouvait allumer quelque chose. Elle chante, je suis ravi… fausse note, la musique m’emmerde comme tout le reste.
Comme tout le reste…
Tout.
Je bois, je vide le liquide bleu qui entraine derrière lui tout ce qu’il y a de sale et puant, tout le dégout que je traine là depuis des lustres, l’éternité, c’est comme ça…
Comme ça.
Le gout amer du sang sur les gencives, entre les dents la chair déchirée du jour, j’ai dû mordre un type aujourd’hui. Je sais pas mais… chérie ta chanson me donne pas vraiment envie de me trémousser sur la table, au contraire, j’ai comme une envie de racler le fond, de ronger le bois du comptoir.
Comme ça.
Avec un peu de chance, je trouverai de quoi occuper les 10 prochaines secondes de ma vie, le décompte insupportable du temps qui s’écoule à l’infini sans fin, sans fond, sans le bout du tunnel pour se barrer ailleurs, comme elle et ses cliques et ses calques, le temps, chaque heure, minute seconde que je compte au tic-tac. Quand je l’assomme pas à coups de cacheton, liquide bleu et fumée en tous genres.
Comme ça.
Que j’écoute cette petite pute me foutre en l’air ma soirée, mon trip… elle m’empêche d’oublier.
Comme ça.
Oublier tout. Fuir, partir, disparaitre…. Crever.
Comme ça.

Si elle arrête pas sa chanson, je me lève pour lui vomir ma haine sur les pompes. Même qu’au passage, je pourrai écraser la gueule du type à coté, et celle de l’autre aussi, et couper deux autres doigts au serveur. Il en a bien assez pour compter.

Si elle arrête pas sa chanson, je vais l’abréger tout court, tout net, comme la lame de rasoir sur la gorge qui tranche net, tout court.
Comme ça.
Que j’ai tranché la peau de mon bras, la veine sous la peau.
Comme ça.

Schlak. Et le couteau roule sur le plastique de la table, la main ouverte, le poignet tranché.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Lun 20 Oct 2014 - 13:55

Quelque chose tangue sous la surface de ses yeux.
Prêt à crever la surface.
Quelque chose de... pas nécessairement joli
Quelque chose de vrai, par contre.
Une émotion brute.

Et pour ce type de choses, elle est prête à risquer qu'il pête un plomb et la tue ou se mette à bouffer la table en jappant...

...

Mais à ce qu'il se tranche les veines, là, comme ça... Peut être pas.
Elle s'interrompt, dégrisée en une fraction de seconde, hypnotisée par tout ce sang, tout d'un coup.

Le serveur se précipite vers le type, avec des serviettes.

Elle, elle reste les yeux fixés dans ceux du Fou, les observant tandis qu'ils se voilent.
Elle secoue la tête pour sortir de l'hypnose, de l'ivresse de l'alcool et de la dope.
Elle descend de son tabouret et court vers la table.

Personne d'autre ne l'a fait.
Personne n'a l'air d'avoir seulement remarqué le sang.
Entre leurs drogues et la chanson, les autres clients sont complètement out, air idiot et lèvres ouvertes sur filet de bave compris.
Elle l'a bien repéré : il est spécial, celui-là.

Ou était ?
Parce qu'il y a beaucoup, beaucoup de sang, là.

Arrivant à la hauteur de la table, elle voit que le serveur a entouré le poignet de tissus, mais que celui ci se teinte inexorablement de rouge.
Elle repousse le couteau, qui tombe au sol, et tente de retrouver les yeux de l'homme, prenant son visage entre ses mains.
Les yeux sont vides.
Comme s'il était rentré en lui.

- Il perd trop de sang mademoiselle... Je crains que...


La porte s'ouvre, et le serveur s'arrête, les yeux exorbités.

Elle se retourne.
Soulagement.

- Ils viennent pour moi.

Elle fait un signe aux gros bras.

- Venez m'aider ! Il faut transporter ce type. Je sais pas où... Je sais pas qui c'est mais il lui faut un toubib.

Les deux types se regardent.

- On est là que pour toi, K.

Elle les regarde.
Juste leur montrer qu'ils enfreignent aucun ordre en l'aidant. Et ça peut marcher.

- Hey. Je suis sure qu'il vous a pas dit "ramener qu'elle chez elle". Il vous a dit de me ramener. Et je pars pas sans lui. ... S'il vous plaiiit !

Ils VONT craquer.
Ptêt.

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Mar 21 Oct 2014 - 13:10

Je retrouve mes esprits. Et je me sens un peu trop tiraillé pour rester calme.
Déjà, y a trop de bruit, et ensuite, on me touche pas.
Et eux là… je les distingue dans le brouillard, trop de fumée dans la cervelle. Faut ouvrir la fenêtre bordel.
Toi, le ching-chang, tu te casses avec tes chiffons sales. Même pas foutu de faire un bandage propre.

Stop.
Personne me touche, et je vais nulle part
Et elle non plus.


Dans tout ce bordel, j’ai lâché ça.
Et j’ai posé mon gros pétard sur la table, chargé à donf, accompagné d’un gentil sourire pour les guignols.

J’ai la cervelle pétée en deux, un peu de trip avoine, un peu de liquide bleu et du sang en moins. Ça devrait m’inquiéter, mais j’en n’ai rien à foutre. C’est pas la grande forme quand même.
Maintenant, je crois qu’elle sait ce que j’ai dans la tête, la chanteuse.
Pas besoin de cacher mes états d’âme.

Ensuite, et même si je suis en vrac et pas vaillant, j’ai encore le manuel de  survie gravé N.O.D. dans chacune de mes cellules grises. Un instinct rentré à coup de talon dans la cervelle.
Je déballe mon poignet enveloppé de tissu… t’es vraiment un naze… putain de serveur… compte bien tes doigts.
Je garrotte, et je renverse sur la plaie le fond du verre pour tuer les asticots dans l’œuf. Je saucissonne un bandage merdique autour du poignet, mais bien serré.
Ça ressemble à rien... je ferai une putain d’infirmière qui porte rien sous la blouse.

Compte sur tes doigts Castafiore, dans dix minutes on enlève le garrot, et on se serre les coudes pour voir si le barrage tient.
Sinon...


Appelez-moi Mc Gyver et faites risette à Mme Burtterflie, c’est elle la responsable.

Sinon, ça veut dire que j’ai niqué les os et l’artère en dessous. Dans dix minutes, je serai un sac de bidoche vide et ce sera tant pis. Je manquerai à tant de monde, que j’en ai la larme à l’œil.
Si maman si, maman si tu voyais ma vie…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Mar 21 Oct 2014 - 15:52

Wow.

Il a fait ça toute sa vie ou quoi ?

Par "ça", je veux dire se soigner à mains nues avec... n'importe quoi. Et n'importe comment, faut dire.
Putain, comme c'est lourd, les mecs...

Regard aux gentils pingouins pas contents.

- C'est bon. Vous énervez pas.

Soit on arrive à le stabiliser, soit il cane. Dans tous les cas, je serai sous peu à l'abri, donc... Pas d'affolement.

- Je peux vous toucher, moi ? Vous avez rien à craindre de ma part, le pire vous est déjà arrivé, et c'était pas au contact. ... Là, vous avez fait un point de compression, c'est bien, mais faut surtout recoudre. Attendre dix minutes sert à rien si vous vous êtes coupé le bras en deux, et à rien non plus si c'est superficiel.

Si ce truc est superficiel, elle veut bien chanter "Bécassine, c'est ma cousine" en ouverture de son prochain récital, mais...

- Laissez-moi regarder. Juste si on peut vous faire ça ici avec le matos que nous fournira aimablement le monsieur à 9 doigts... Ou si on vous emmène quelque part, type un hôpital, un rebouteux... J'ai pas vocation à enlever des gens.

Petite grimace.

- Vous avez été sympa alors que vous aviez clairement pas envie. C'est le moins que je puisse faire. S'il vous plait.

Pendant qu'elle lui brouille l'écoute avec son monologue, elle a rapidement ouvert le bandage, avec prudence, prête à refermer si ça lui jaillit au visage. Elle jette un coup d’œil à la plaie, et...

Spoiler:
 

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Mer 22 Oct 2014 - 10:59

Elle m’endort comme un puceau avec sa voix et son joli visage que j’avais pas encore regardé, pas vu, juste sondé, juste apprécié pour lire ce que disent ses traits, tout ce que sa bouche ne dit pas et cache. Je bois ses phrases pompeuses, comme si elle pouvait vraiment être bienveillante. Qui l’est dans ce monde, qui… surement pas avec les sales types. Moi, je suis fou, et elle le sait. Peut-être qu’elle aussi est folle.  C’est surement pour ça que je la laisse faire, me bricoler le poignet, rafistoler comme une machine, c’est ça, des tuyaux, du liquide, rien de nouveau sous le soleil. Les kits de secours sont parfaits pour ça, les cicatrisants redoutablement efficaces.  Ça fait même pas mal… si seulement… mais non, rien, pas la moindre douleur. Tout est prévu, la petite pommade bourrée de cicatrisants et d’analgésiques, un cadeau du gouvernement pour pas qu’on crève trop vite. La médecine a fait des progrès, c’est bien, je suis content. Je crois que j’ai le début d’un sourire qui arrive… et non. Fausse joie, y a rien qui vient.

Demain, y aura même pas une cicatrice, tout sera exactement comme avant le passage de la lame sur la peau. Pas même une trace, même pas un souvenir. Demain, je serai encore vivant.

Elle termine le bandage. Je suis aux petits oignons entre ses mains… c’est drôle, enfin drôle… ça me plait. Ça fait... si longtemps.
Peut-être jamais, ou j’ai oublié ça aussi
La douceur des mains…
C’est très étrange cette sensation
Agréable
Je ferme les yeux sans qu’elle sache pourquoi
J’aime…
J’ai du me laisser aller au moins deux minutes entre ses mains. C’est déjà trop.
Je me lève soudain, brut, le flingue en main. Et je leur dis l’essentiel, à eux, les deux singes.

Vous, cassez-vous.

Pour être plus convaincant, je tire dans la jambe de celui de droite. Celui de gauche c’est pour plus tard. Ma générosité me perdra, mais je lui balance le reste du kit. Tout plein de pommade miracle pour sa jambe. Ouais, quelle générosité Mad, ça te perdra.

Je lève le bras et vise celui de gauche entre les yeux…

Boom ?

Au boom t’es mort, ils sortent l’un soutenant l’autre sous le bras. Ce con boitera peut-être jusqu’à la fin de ses jours. Et j’en ai rien à foutre.

Je lui souris, à elle, un peu… parce que j’ai encore envie de sa main sur ma peau.

Maintenant qu’on a pris l’apéro, on va passer aux choses sérieuses. Je m’ennuie un peu et j’ai un gros paquet d’idées noires qui vont me ravaler la façade si je fais pas ce qu’il faut et vite.

Toi, tu viens.

Je suis vachement prolixe comme garçon.
Je l’entraine derrière moi, accrochée fermement par ma main… sur sa peau… au fond du bar, dans la pièce du fond, là où tous les jeux sont faits.

(...)

Je me laisse tomber sur un tapis couvert de coussins.
A côté du tapis, de quoi faire sa petite dinette. Opium et pipe, l’équation parfaite pour une nuit étoilée.

Spoiler:
 

Assis-toi, on décolle dans cinq minutes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Jeu 23 Oct 2014 - 22:13

C'était presque réparé.
Elle était concentrée.

Alors, elle l'a pas vu venir.

Quand il s'est levé, roide comme la justice et a tiré sur Gros Bras numéro 2, elle a à peine eu un halètement surpris.
Quand il a visé la tête de Gros Bras numéro 1, elle a fermé les yeux et retenu sa respiration.

Quand il l'a saisie par la main, puis entrainée à sa suite, elle n'a pu que faire un signe se voulant rassurant aux hommes s'en allant, sans savoir même s'ils l'avaient vu.
Et de toutes façons, rassurée... elle l'est pas vraiment.

C'est qu'il semble pas frais, le Fou.
Pas méchant -le coup de la trousse de secours le prouve- mais pas frais.

Et il lui a souri.
Et elle lui sourit aussi.

Pas par peur.
Peut-être un peu par réflexe : parce qu'il a l'air sincère, ce sourire.

L'arrière-boutique a l'air plus enfumée.
Ou peut être l'odeur est-elle juste plus prenante ?

Entrainée par sa main, elle se laisse tomber non loin de lui, s'éloigne un peu.
Au cas où, une seconde d'avance peut faire la différence.
Enfin... Contre son révolver, bof, mais bon...

- Il faut que j'envoie juste un sms. Sinon, ils vont venir me chercher, et pas qu'à deux. ... Et je préfèrerais vraiment passer une soirée tranquille à tester cet opium. ... Laissez-moi juste désamorcer ceci.

Sans le quitter des yeux, elle sort son portable de sa poche et, sur un numéro d'urgence, envoie un "ok" laconique.

- Voilà. Pas de souci.

Elle range son téléphone, regarde autour d'elle pour changer de conversation : les gens semblent encore plus partis que dans la pièce à côté, une expression de troublante vacuité sur le visage.

- Expliquez moi, Mad. Quelle différence entre cette salle et l'autre ? ... A part qu'on est mieux installés ?

Elle lisse sa jupe sur ses jambes.

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Sam 25 Oct 2014 - 16:21

Je roule sur le côté tête en arrière pour la regarder, l’observer jouer avec son téléphone. Je savais pas qu’on trouvait encore des modèles tactiles. Ça nous fait un point commun, avec mon vieux flingue à balle.
Je la regarde d’en bas lisser sa jupes sur ses cuisses, et je trouve ça beau.
Je lui explique brièvement les us et coutumes du coin, pour une fois que je parle faut en profiter.
Spoiler:
 
Je lui dis de se placer dans le prolongement de la natte dans une sorte de tête à tête à l’envers allongé sur le côté comme si nos cranes allaient faire la causette. Pour le reste, les types de la fumerie feront ce qu’ils savent faire. Y aura plus qu’à attendre que ça monte, et avec un peu de chance on redescendra plus jamais.
Ce serait bien.
Je me dis ça chaque fois, chaque soir où je viens ici chercher un peu de vie, ou la mort.
Qui sait, c’est pour ce soir.
Je tente encore.

Je regarde le joueur de flute préparer la première pipe. Les yeux mi-clos, le regard déjà un peu partie, la cervelle aussi d’ailleurs. J’en oublié mon poigné, j’aurais même pas eu mal.
Il sait que je céderais pas ma place, il me tend jusqu’à mes lèvres et j’aspire la mort noire. Certains disent la boue noire, moi la boue c’est l’os sur lequel j’avance une journée après l’autre. La mort me va si bien.
J’aspire sans lâcher le rythme, j’avale tout, je déguste, je m’enfile dans le crane la fumée qui va me faire sourire un moment, un moment de joie enfin, libre, vivant, quelqu’un et non plus quelque chose, plus cette chose infecte qu’ils ont créé.



Mes yeux se ferment, c’est plus moi qui tient les commandes
Je décolle avec un air de violon dans la tête
Mon corps s’extirpe de la glu, de la boue qui me colle sous la peau dans ma chair
Je sens mon cœur battre une chamade amusante remplie de tout ce que j’oublie chaque matin en me levant et que je viens retrouver ici dans le fond du fond
Là que je touche
Là que je vais
Là que je vis
La nuit
Et tous les chats sont gris
Saloperie de chat
J’aime pas les chats
La chamade se calme, y a plus de chat
Il reste quelque chose de supportable
Un brouillard nécessaire
La vie dans le fond quand on l’a touché
Quand on le connait si bien qu’on finit par racler au lieu de marcher et s’user
S’user la couenne sur tout ce qui bouge
Mais là…
C’est lisse et propre, doux et du coton le temps que ça dure
La nuit si je tiens la route, si le dopeur remplit ma pipe avec talent
Et si personne vient me faire chier
C’est pas pour ça que j’ai tendu le bras au-dessus de ma tête et que je l’ai laissé tomber sans faire mal
Cette fois
Sur elle, à sa rencontre
Non, je veux retrouver la douceur de sa peau sur ma peau, comme sa main sur mon poignet
Je veux ça jusqu’au bout de la nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Dim 26 Oct 2014 - 22:01

Elle suit pas à pas ce qu'il lui explique.
Elle a toujours été une bonne élève.

Elle s'allonge, dans ce tête à tête à tête un peu spécial entre elle, lui et l'opium.
Elle a un peu peur.
Enfin, on dirait : son cœur bat un poil trop vite, et ses jambes fourmillent de leur envie de fuir.

Elle sent toutes les odeurs, à nouveau : un peu d'alcool, un peu de crasse, un peu de fumée, l'opium, omniprésent, qui recouvre tout d'une couche épaisse et soyeuse.
Elle se tord pour voir ce qu'il fait, lui.

Elle voit le visage crispé se détendre.
Elle touche du doigt ce qui fait qu'elle l'a accompagné au lieu de prendre la fuite.
Son expression de haine en cache une de peine qui en cache une de colère qui en cache une de désespoir..
La drogue fait fondre tous les masques.
Ils se délitent, lentement, sous ses yeux.
Elle se demande quel sera le visage final du Fou.
Si jamais ils y arrivent.
Quelque chose lui dit que ça peut être long.

... et elle n'a pas le temps, parce que déjà on lui présente le tuyau d'où s'échappe un peu de fumée.
Elle déglutit, s'installe mieux et prend l'instrument entre ses lèvres soudains sèches.
Elle aspire.



Au début, il se passe rien.
Au début... les 10 premières secondes.

Ensuite, c'est comme un courant d'air qui ouate tout.
Quelque chose qui tourne et vire et s'empare d'elle.
Comme Alice, elle tombe sans avoir peur d’atterrir.
Elle sent son corps s'alourdir, comme lesté, puis ne plus rien peser.

La seule chose qui pèse...
C'est quelque chose qui se pose contre son cou.
Quelque chose de chaud.
Un truc qui rajoute au sentiment de bien être.
Un truc autour duquel elle voudrait se lover comme un chat angora.
Mais elle peut pas.
Elle peut pas...

Alors, elle mobilise tout son être pour le mouvement le plus important qu'elle puisse accomplir à ce moment.
Elle tord un peu la tête et pose sa joue contre le bras du Fou.
La frotte un peu.
Caresse de chat de Cheshire espérant un sourire du Fou.

Alice saura t-elle rentrer chez elle ?

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Lun 27 Oct 2014 - 11:08

Les solitudes tombent au pied du mur
Je me souviens presque, il fut un temps, jadis
Est-ce que ça a existé ?
Tout est flou, imberbe comme la peau d’un enfant
Douce et chaude
Comme le visage d’une maman, d’une mère qui sent bon le chocolat chaud
Comme le sourire d’un papa, d’un père qui tend les bras et qui sourit
C’était quand déjà ?
Si loin
Avant tout ça
Je sais plus rien, j’ai désappris
Oublié, oublié…
Et puis tout revient quand sa peau touche ma peau
Quand elle touche ce que personne n’a plus jamais touché
Plus depuis le Centre
Plus depuis… depuis qu’jsuis mort m’ssieur ! C’était y a longtemps m’ssieur, j’etais p’tit m’ssieur, tout p'tit trop p’tit… infiniment petit quand on m’a arraché les os pour m’enfermer, et taper et frapper comme un café, badaboum ma tête a fait mouche avec le mur du fond, la chambre en parpaings glacés, un peu trop dur pour ne pas faire mal.

Je ferme les yeux sur cette histoire, la mienne et celle de tant d’autres, tous des gosses, des gamins arrachés, volés à leur famille.
C’est pas beau la vie de NOD, ça fait mal au cœur
Comme cette putain d’envie de vomir qui me serre la gorge maintenant
Maintenant…
C’est rien, ça va passer, ça passe toujours
Tout passe
Un jour ou l’autre
Trois petits tours et puis s’en vont.

Je choisis pas mon atterrissage, je choisis pas la fin de l’épisode
Je laisse la solitude dicter ses lois
La loi…

La loi est l’absolue. La loi ne peut être contourné, méprisée ou transgressée.
Enfreindre la loi est passible de la peine de mort sans sommation ni jugement. La loi est l’état, l’état est la loi.
Le plaisir est interdit, fondement de la loi, précepte primale…

Ces mots qui trottent dans ma tête et s’effilochent le temps d’un instant, le temps que mon bras s’enivre de son contact, de sa peau avec peau, de ces sensations qui auraient pu être des douleurs tant l’absence est cruelle, le manque, la faim, la soif… c’est comme ça que j’ai étendu l’autre bras, sans plus rien tenir, oubliant la pipe qui roule près de la natte, éteinte. C’est comme ça que mes mains attrapent son visage à l’envers et touchent, enveloppent, caressent, se posent là, entourant son visage et ses joues, goûtant ce que j’avais oublié, ce que je croyais ne plus exister.

J’ai palpé maladroitement son visage comme on découvre avec avidité une chose merveilleuse, comme on la redécouvre, qu’on est pressé parce que c’est bon, parce que c’est magique et propre et ça sent bon la vanille et le biscuit, et d’autres choses.
Toutes ces choses que j’oublie le matin tous les jours.
Oui Chef…
Je peux pas oublier toujours, je veux me souvenir, je veux garder l’odeur de la vie dans chacune de mes pores
Alors, je bouge plus
Je m’imprègne d’elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Lun 27 Oct 2014 - 14:22

Minutes, heures, secondes, tout se mélange.

Elle sent son corps se détendre... et, plus étonnant, son esprit aussi.
Alors que ces derniers temps, c'est... difficile.

Elle a trop rencontré de gens ces derniers temps.
Elle qui voit jamais personne.
Elle qui est seule sur scène devant des milliers.
Elle qui n'est jamais en interaction.
Tout cela est si... difficile.

Mais là... Tout s'apaise.
Plus de peur. Jaden.
Plus de colère. Guinea.
Plus d'interrogation. Nyriss.
Plus d'incompréhension. Son Ressac balafré.

Il reste juste une douceâtre odeur d'opium et de sang, la chaleur dans son estomac et celle contre sa joue.

Contre ses joues.
Qu'est ce que... ?

Elle prend sur elle et réussit à ouvrir les yeux, malgré la cruauté d'une lumière qui lui avait pourtant semblé si tamisée plus tôt.
Le Fou a un visage d'une infinie fragilité.
Le genre qu'un souffle réussirait à briser.
Alors que son coup de sang de tout à l'heure ne laissera pas de trace, elle sait que là... il mourrait de l'intérieur si il devait cesser.

Heureusement qu'elle a l'habitude du pouvoir parce que celui-là pourrait facilement monter à la tête.

Comme elle peut, elle tend le visage vers ses mains calleuses et pas très propres.
Ses mains qui ont cogné fort.
Ses mains qui ont tué maintes fois, elle n'en doute pas.

Ses mains qui la touchent en tremblant comme si elle allait disparaitre.
Ses mains qu'elle embrasse quand elles passent à portée.

Bonne nouvelle : certains NOD ont un cœur.
Mauvaise nouvelle : celui-ci peut être totalement brisé.

Brisant le rituel, elle roule lentement à plat ventre, rampe un peu.
Pose son front contre celui du Fou.

Ose effleurer sa joue de ses doigts.
Comme s'il était en porcelaine fragile.
Comme s'il était en cendres.

Comme si elle allait le casser, même sans le vouloir.

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Lun 27 Oct 2014 - 15:31

Le fou qui abandonne sa dinette, son encas pour plus tard, sa dope qui le tient débout pour exécuter ses ordres.
Le fou qui bascule sur le ventre pour voir et comprendre ce qui le touche.


Je sens ses lèvres, une trace de salive sur ma peau
Celle-ci n’est pas comme les autres
Il n’y a aucun sang pour la rougir
Aucune parole crachée par les coups.
Je me redresse appuyé sur les coudes, les mains devant les yeux que j’observe comme des marionnettes qui tournent sur elles lentement
Fasciné, je regarde ces mains qu’elle a embrassé, des mains d’assassin
Mes mains
Si on y faisait une recherche d’ADN, on y trouverait encore cent cadavres dans le placard, mon coffre à jouets.

C’est pas prudent petite chose de rester si proche de moi
Regarde mon front, là où tu as appuyé le tiens
Grand méchant loup
C’est qu’ils ont gravé dessus


Je parle doucement, tout doucement comme j’ignorai savoir le faire
Je parle peu, pour ainsi dire pas
Juste l’essentiel
D’habitude

J’incline la tête pour la regarder elle, maintenant
Pour la voir derrière mes mains
Distinguer son visage et puis…
Oui, ses lèvres
Celles qui ont gouté ma peau et laissées cette odeur sur elle que je renifle
J’ai aussi léché le visage d’un homme, un jour, juste avant de lui bouffer une oreille
Mais c’était diffèrent, j’avais des ordres et les manières qui vont avec
C’était diffèrent
Il y avait du sang sur son visage et dans la salive que j’ai laissé sur le sien
C’était diffèrent parce que j’en n’avais rien à foutre de lui

Je ferme les yeux parce que quelque chose m’envahie, quelque chose comme des émotions, je crois
Je ferme les yeux parce que je sais pas les expliquer
Je suis un enfant devant elles et elle
Incapable de réagir, pas appris, pas adapté, pas formaté, tout déformé
Et ça m’envahie, ça secoue l’intérieur et serre le ventre et la gorge, avant de remonter dans les yeux
Je serre fort les yeux pour retenir ce qui semble vouloir absolument s’en échapper
Mais je veux pas, je dois contrôler
Tout contrôler
Tout…
Ce serait déjà poser un genou à terre, si je montrais la moindre faiblesse
Alors je serre
Et les mâchoires aussi
Mais ça coule
Juste une, une petite salope  qui s’échappe perle et finit par trahir et qui glisse sur ma joue
Qui la sillonne et signe là toute l’ampleur de sa trahison
Je la haie
Cette faiblesse
Trop tard pour l’écraser
Elle tombe
Et laisse mon regard mouillé seul éperdu
C'est effroyable...

Est-ce que c’est du plaisir ?
C’est interdit…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Lun 27 Oct 2014 - 16:08

A son tour, il se met sur le ventre pour lui faire face.
Il a le cœur au bord des yeux.
Elle y lit des choses qu'elle ne comprend pas du tout.
Et sans doute que lui non plus.

C’est pas prudent petite chose de rester si proche de moi
Regarde mon front, là où tu as appuyé le tiens
Grand méchant loup
C’est qu’ils ont gravé dessus


- Je suis pas le petit chaperon rouge. J'dis pas que j'ai pas peur. J'dis pas que je pourrai pas avoir mal. Je dis juste que le pire n'est pas toujours certain.

Elle a épuisé son quota de mots pour l'heure.

Elle continue de suivre le cheminement des fissures sur son visage.
Il se crispe tout.
Et cet effort futile pour contenir ses émotions brise un peu plus le masque.

Jusqu'à Elle.
Une larme solitaire que roule.
Comme ébahie d'être là.
En silence.
Pas au milieu des hurlements.
Sans colère pour le moment.

L'opium lui dicte la marche à suivre, même si son coeur s'affole.
L'opium lui dit que ça permettra d'accéder au visage final, celui qui est tout en dessous.
L'opium lui dit qu'elle y survivra, qu'ils y survivront tous les deux.
Elle, elle en est pas sûre.

Mais elle fait quand même.

Elle s'avance, et boit l'humidité à même sa joue, terminant dans un baiser.

Elle tend la main, l'enroule autour de sa nuque.

- Non. Ça, c'est le soulagement. Et ça, c'est autorisé.

Elle chuchote, en plus, juste pour lui :

- Et même, ce serait du plaisir... Avec moi, ce serait permis. Tu n'as rien fait de mal. Aux yeux de personne. Et pas même à ceux de la Loi.


Elle caresse la base des cheveux.

- Tu peux... tout lâcher.

En espérant que ça ne libère pas une bombe.

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Mar 28 Oct 2014 - 10:37

Permis ?

Je suis un enfant…
Tombé du nid trop tôt
Sans aile pour voler
Ou trop froissées pour les utiliser
A qui on a désappris pour apprendre autre chose
Le mal
A faire mal
Plier, briser, casser, tuer…
Faire le mal
Et cette nuit, j’apprends qu’il existe autre chose
Que le mal

Elle nettoie mes cicatrices avec ses mains, puis ses lèvres
Je recule
Retire mes lèvres, mon visage ma peau de sa peau
Le corps reflex, se tend, se crispe, prêt…
A faire la mal
Ce qu’il sait faire
Ce qu’ils ont façonné comme on façonne une arme
Le doigt posé sur la gâchette prêt
A faire feu
Plier, briser, casser, tuer…
Je suis l’arme et la gâchette
Je me tiens prêt
Mais…
Mais je veux pas !
Je veux pas faire mal, pas cette fois, pas encore… et
Je peux changer
Je peux ?

Vous…

Je lui dis « vous »

Vous croyez qu’on peut changer ? Et devenir un autre
Autrement…
Moi, je connais que le mal
Je sais faire ça… le mal
Mais c’est plus le mal, si c’est un ordre qui l’ordonne…
Et on m’ordonne beaucoup.

Je pense à…
Je me rapproche d’elle
Je tente le diable
Un vieil ami
Je ferme les yeux et mon regard quand ma peau retrouve sa peau, sa chaleur sa douceur, ses lèvres sur les miennes et l’inverse, juste apposées sans bouger, juste sentir, ressentir se laisser pénétrer de tout ça, toute ce qui est bon et beau, et doux et chaud… je n’ose plus bouger d’un pouce, figé collé, personne ne doit arrêter ça, personne non. C’est si bon…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Mar 28 Oct 2014 - 12:08

Elle le sent d'abord s'apaiser.
Elle peut croire que ça marche.
Que la Bête qui le ronge est -provisoirement- endormie.

Mais c'est pas ça.
C'est juste que l'attaque, inattendue, l'avait prise par surprise.
Il recule.
La Bête tente de passer au premier plan.
La Bête veut frapper ce qu'elle ne comprend pas... et pressent comme une menace.

K-Cendre ne bouge pas.
La Bête est plus rapide qu'elle.
Et elle connait assez les prédateurs pour savoir que la peur et la fuite les excitent.

Et sous la Bête, il y a le Fou.
Et dans le Fou, il y a celui qu'elle essaie d'atteindre, et qui n'a pas de nom.

Pour l'atteindre, il faut accepter les autres, faire le gros dos en espérant que ça passe.
En acceptant ce qui peut arriver.

Elle le regarde vaciller.
Luttant contre lui même, les lueurs de son regard changeant.
Elle espère qu'il se dirigera du bon côté.
Qu'il lui fera pas de mal.
Pas...

Vous

Il lui dit « vous ».

Vous croyez qu’on peut changer ? Et devenir un autre
Autrement…
Moi, je connais que le mal
Je sais faire ça… le mal
Mais c’est plus le mal, si c’est un ordre qui l’ordonne…
Et on m’ordonne beaucoup.


Elle reste silencieuse une seconde.
L'empathie noue ses entrailles.
Elle a toujours pensé que les Valkyries étaient les moins bien considérées des castes "hautes".
Mais non, hein ?

Trouver la vue, fait mal, parfois.

A nouveau elle tend la main alors qu'il se rapproche d'elle.

- On peut changer. Mais c'est long. Faut vouloir. Faut supporter le changement. Une fois changé, faut supporter celui qu'on a été. Et celui qu'on est devenu.

A nouveau, elle enroule sa main contre sa nuque.
Elle murmure de plus en plus bas alors que sa vision se remplit de lui.

- Mais ça peut valoir le coup. Parce que sous l'armure, la boue, le sang, la peur, les reproches, les drogues... Il y a ce qui était là au départ. Une graine d'humanité. Qui peut pousser. Ou pas. Mais qui restera planquée là en attendant que les circonstances soient pro...


Baiser doux.

Ne pas gâcher ça en parlant.
Juste l'accepter comme preuve de l'existence des miracles.

Rester prise entre l'ivresse de l'opium et l'ivresse de la découverte.
Rester dans l'instant.
Avant est trop différent.
Après n'existe pas encore.

Rouvrir les yeux, et vérifier que tout va bien.
L'espérer très fort en tous cas.

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Mad Hatter
Masculin
Age : 33
Fan Club RP : 48

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Mar 28 Oct 2014 - 15:34

Il écoute sans vraiment comprendre ce qu’elle dit.
Il écoute à peine, parce qu’il découvre cette chose que les mots ne savent pas raconter, pas aussi justement.
En tout cas, pas ses mots à lui, limités au strict nécessaire, de quoi survivre, et faire mourir.
Son essentiel à lui dupé par ceux qui l’ont formé, façonné, fait en soldat.


Je ressens chaque chose, dans l’instant, la minute divisé par 60, chaque seconde un nouveau décompte comme si ma volonté voulait au-delà de tout, ralentir le temps et lui prendre tout ce qu’on m’a pris déjà, avant maintenant.
Je comprends…
C’est pas sûr, c’est contre tout ce que je connais, tout ce qu’on m’a appris

Je dois pas vous faire mal…
Vous n’avez pas peur ?

Moi j’aurais peur…


Et je reprends ses lèvres, ce contact infiniment surprenant et bon
Toujours sans bouger
Boire et déguster dans le silence des mots inutiles
A peine bouger la lèvre
Laquelle ?
Par quoi commencer ?
Il y a tant à découvrir

Je pose une main sur sa joue
Un nouveau contact
Diffèrent
Et doux
De nouvelles émotions sous la paume cette fois
C’est presque aussi bien que la dope…

Je recule un peu
Nos lèvres se décollent
Humides
Un peu

J’avais oublié…
Peut-être que j’ai jamais su


Et j’avance pour retrouver ce contact parfait
Juxtaposé
J’entrouvre les lèvres, à peine
Je découvre encore
Un peu
Doucement
J’ai peur de mourir
Avant de savoir

La chaleur de sa joue réchauffe le creux de ma main lovée sur elle, son visage
Il est chaud
Je regarde ses yeux
Trop près pour les voir vraiment et lire dedans
La couleur dans la pénombre me plait
Je veux plus bouger maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

K-Cendre
Féminin
Age : 106
Mes RPs : En cours :
Mails à Jaden
Avec Mad
Avec le Balafré
Avec Erek

Finis :
Avec Guinea et Jaden
Avec Guinea aussi
Avec Guinea again
Avec Jaden
Jaden, one more time
Avec Nyriss
Avec Nyriss et le Balafré

Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   Mar 28 Oct 2014 - 17:36

Murmure contre ses lèvres.
Souffle chaud qui court sur sa peau.
Frisson.

Je dois pas vous faire mal…
Vous n’avez pas peur ?

Moi j’aurais peur…


- Bien sûr que j'ai peur. Un peu de vous. Mais pas tant que ça en fait. J'ai surtout peur de ce qui se passe. Peur d'ouvrir une boîte sans savoir ce que je pourrais y trouver. Peur de pas savoir gérer. Peur de plein de trucs.

Elle lui caresse la nuque.

- Mais c'est pas tout. Parce que mon cœur bat pas la chamade que parce que j'ai peur. Il bat fort aussi parce que j'ai envie de voir ce qu'il y a, là bas, tout au fond de vous. Parce que ça a l'air beau, et jeune, et tendre.

Il l'embrasse à nouveau.
Et elle peut jurer qu'on l'a jamais embrassée comme ça.
Innocemment.

Elle est si perdue dans cette sensation inédite que la main sur sa joue la fait sursauter.
On dirait qu'il tremble...
Ou bien c'est elle ?

Après tout ce qui a eu lieu ces derniers jours... La violence, le sexe, le sexe ET la violence...
C'est juste totalement décalé.
Époustouflant.

J’avais oublié…
Peut-être que j’ai jamais su


Rire tremblé.

- J'crois qu'on découvre à chaque fois, en fait. Je connais... le plaisir. Je connais le désir, celui qui est violent et prend tout sur son passage. ... Ce qui se passe là, j'connais... pas.

Il y a eu une hésitation, imperceptible.

- Là, j'ai juste le désir de rester comme ça. A vous toucher et être touchée par vous. Parce que ma peau me semble plus chaude là où vous posez la vôtre.

Le baiser est à peine plus audacieux. Elle entrouvre les lèvres, saisit une de celles de l'homme entre les siennes, puis relâche lentement.
Elle sourit, posant son front contre celui du Fou.

- J'ai envie de vous serrer dans mes bras.

_________________
Mais il faut pas que tu désespères, perds pas espoir

Promis juré qu’on la vivra notre putain de belle histoire
Ce sera plus des mensonges, quelque chose de grand
Qui sauve la vie qui trompe la mort qui déglingue enfin le blizzard
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La fumerie itinérante (ou pas)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fumerie itinérante (ou pas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2140 :: Quartiers populaires-
Sauter vers: