AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Nom de code "Cossack Volant"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 28
Fan Club RP : 5

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Nom de code "Cossack Volant"   Ven 17 Oct 2014 - 20:30

J'avais fini par déposé Guinéa et tout ceux que j'avais récupéré et ils m'avaient aidés à me poser dans une sorte de petit hangar abandonné en me filant des coordonnés à contacter si j'avais besoin de quelque chose, ils avaient également déchargés le vaisseau et M'ont aidé à bien me positionner dans cet endroit ou il semblait en sécurité, au moins ici pas de NOD, et pas de chance pour les autres il n'y avait que moi qui avait la carte magnétique permettant de faire voler l'engin. Enfin voler... Pour le moment il était clairement mal en point, j'avais réussi à calmer le feu sur le moteur, le grille pain l'avait pas raté punaise vas falloir que je retape ça des que je me serai repose un peu. Je fis également un petit tour d'inspection. Quelques traces de balles au niveau du sas qu'il fallait enlever et recouvrir également, l'hélice au dessus du moteur touché avait cramé, des traces de sang un peu partout autour du sas. Mais pour le moment me fallait surtout du repos. Avant d'aller dormir je sortais deux énormes câbles depuis une boite blindé de chaque coté de l'appareil rattachée aux deux réacteurs puis je les branchais sur deux groupe électrogènes qui semblaient encore tourner. Ces Stalker volant fonctionnais avec un étrange mélange d'un produit chimique qui au contact de batteries spéciales faisaient énormément d’énergie, en réalité les hélices de l'appareil ne consomment presque rien, ce qui lui permet de voler pendant des heures, mais une fois les réacteurs activés ils puisent tout l’énergie électrique assez rapidement. Qu'importe au moins cette partie la n'avait pas été touchée et allait donc recharger. Quant à moi il était grand temps d'aller me coucher, n'ayant d'autres endroits j'ouvrais la cabine et m'installais simplement en reculant un peu le siège et en ouvrant mon casque, je tardais pas a m'endormir malgré le bruit des groupes électrogènes autour.

A mon réveil je ne sais combien d'heures plus tard au moins huit je dirais, je ressorti du vaisseau et vit des caisses avec quelques fournitures, au total cinq caisses, une fois avec de la nourriture et quelques produits hygiéniques, une autre avec des outils et enfin le reste avec des pièces détaches plus ou moins neuves de toutes sortes afin de pouvoir bricoler le vaisseau. Mais non seulement de le réparer je voulais également le modifier donc pour cela j'allais avoir de très nombreuses fournitures et de matos de pro afin de pouvoir bosser dessus, j'étais peut-être un pilote, mais pour ce qui est de modifier, réparer ou améliorer quelque chose je savais le faire, bon pour ce qui était de fabriquer quelque chose ce n'étais pas mon domaine.

J'ai tout d'abord du une nouvelle fois enlever mon casque afin de manger, me laver autant que possible avec quelques produits hygiéniques et enfin je pouvais aller bosser. Avant tout j'ouvrais le grande porte du hangar, celui-ci était situé parmi de nombreux bâtiments au milieu de tout ces Insurgés, je n'étais jamais venu mais je pouvais voir ce qui se passait dehors, nous étions vraiment en hauteur, car oui le hangar abandonné se situais sur le toit d'un énorme building, je pouvais m'asseoir sur la grande porte d'entrée et avoir les jambes dans le vide, c'était vraiment cool. Mais bon pour le moment je devais m'attaquer aux réparations.

Sans tarder je ramassais quelques outils puis j'allais débrancher les câbles de rechargement. Et je me penchais immédiatement aux réparations du moteur avec ce que j'avais sous la main. Pas facile de réparer un tel bijoux de technologie avec si peu de matos qui n'étais pas toujours adéquat et que je devais m'efforcer d'adapter pendant des heures avant de pouvoir ne serait-ce qu'allumer le moteur, pour ce qui était de l'équilibrage ça c'était une autre histoire... Je ne sais pas combien d'heures en plus j'avais passé sur ce foutu équilibrage au millimètre près, pas aussi bien que sortis de l'usine mais je n'y pouvais rien à ça. Je devais me contenter de ce que j'avais. J’essayais plusieurs fois de joindre les mecs de Guinéa afin de leur demander pas mal de matos, mais la seule réponse à laquelle j'avais eu le droit était "Tu crois que c'est chez les NOD ici ?" Quelle bande de baltringue, je pouvais pas compter sur eux pour améliorer la machine volante, mais tant pis pour eux j'allais me débrouiller tout seul.

Le lendemain, le moteur réparé, le sang avait séché mais je n'avais pas encore eu le temps de le nettoyer. Je décidais de m'adresser à une très vieille connaissance opérant dans l'ombre dans cette foutue ville. C'était d'ailleurs cette personne la qui avait réussi a me convaincre de me tirer de chez les NODs, mais je lui avait également rendu un sacré service, donc à présent c'était donnant donnant, surtout que je savais les outils et les machines dont elle disposait.
Ramassant un transmetteur longue portée je me suis souvenu du code, 1-9-8-6, puis son numéro, à présent je n'avais plus qu'à attendre qu'elle décroche. De longues minutes de sonnerie, mais je ne raccrochais pas, lorsque soudain.

- Sacré coup dans la prison, pas de chance pour toi mon coco, l’affaire est étouffée.

Je l'écoutais sans l'interrompre puis je parlai enfin,

- Si t'es déjà au courant de tout ceci, tu sais pourquoi je t’appelle n'est ce pas ?

Un rire féminin, puis un silence et quelques grommellements et j'avais enfin droit à une réponse.

- Tu sais ou venir coco, je t'attendrai pas, mais tu sais comment te servir, et puis c'est donnant donnant comme la dernière fois, tu peux te servir de ce que tu veux, mais juste pour cette fois-ci.

Je raccrochais alors, me dirigeant vers l'aéronef afin de sauter dans la cabine la refermer et entamer la procédure de décollage essayer les réparations que j'avais fait qui semblaient correctes, l'appareil pouvait rester en l'air sans aucun soucis et la stabilisation était bonne pour du bricolage fait à la main, mais j'allais améliorer cela. Je survolais le quartier à présent à bord de l'engin en direction du quartier des orthodoxes. Le pilotage n'était plus aussi parfait qu'au moment ou j'avais piquer le véhicule mais au moins il tenait, très bientôt j'arrivais à destination, devant zigzager entre quelques bâtiments je voyais le toit d'un grand atelier ouvert je me suis posé dedans et celui-ci s'est refermé. J'ouvrais la cabine, je me trouvais dans un atelier ultra moderne avec pleins d'outils, de munitions et d'armes différentes de partout, des grandes pièces pour tout modèle et autour de mois un rail magnétique sur lequel était installé une petite grue automatique et un bras robotique géant était également installé sur ce rail qui faisait un tour complet autour du vaisseau. Le rêve de pouvoir tout bricoler. Des caisses pleines de matos. Je descendais à présent de l'appareil et m'approchais vers l'ordinateur du bras robotique afin de programmer ce que je voulais, changement des réacteurs, changements des moteurs, changement des hélices, nettoyage du sang, rechargement en munitions explosives et réparation des trous causés par les balles.
En un rien de temps la machine s'activa avec la grue, ils faisaient tout les deux des tours puis commencèrent directement à modifier l'aéronef. Contre toute attente les opérations avançaient à une vitesse hallucinante et une vois robotique m’annonçait les changement effectués.

- Les deux moteurs latéraux ont été remplacés par des moteurs prototype Mark V, prototype direct de notre maîtresse. La puissance passe ainsi de 3421ch à 5842ch de chaque coté.
Réacteurs Mark III remplacés par des réacteurs GXO55 moins puissants mais qui consomment 22% d’énergie en moins.
Les hélices par défaut on été remplacés par des hélices en titane, vitesse de vol augmenté de 4,29%. Équilibrage des ailes qui sont dorénavant plus longues.


La machine répara également les trous causés par les projectiles et nettoya complètement le vaisseau, et à recharger les munitions. Une fois le tout terminé, les deux robots revenaient chacun à leur position et se désactivaient. le vaisseau quant à lui ressemblait à un beau aéronef légèrement plus grand qu'auparavant.
Mais soudain ils se remirent en marche encore plus rapidement qu'avant et mon transmetteur sonna, immédiatement je décrochais, tout en courant vers le robot afin d'essayer de l’arrêter.

- T’inquiète coco laisse faire. C'est moi qui l'a activé, profite de mon moment de gentillesse je vais apporter quelques modifications personnelles à ton engin volé, t'es pas assez ambitieux.

Je me suis alors arrêté attendant de voir la suite, d'un coté j'appréhendais a ce qui allait se passer avec le vaisseau, mais de l'autre je connaissais la personne en question, je pouvais facilement avoir confiance.
Un second bras robotique avec de nouveaux outils se joignait à l'opération et semblait s'occuper exclusivement de la cabine, qu'est ce qu'il pouvait bien fabriquer la dedans ? Je le voyais arracher les écrans, la carte de navigation holographique, puis même les commandes. Il semblait ramener de nouvelles pièces dont au moins six écrans, une nouvelle plateforme de carte holographique, et des commandes étranges en double ? Même le siège y passait ainsi que les composants électroniques.

De l'autre coté derrière, une nouvelle fois les ailes et les hélices ont été démontés puis remontés avec ce qui semblait être des ailes rétractables ? J'ignorais de quoi il s'agissait mais ça semblait costaud. Peu après la porte principale du sas à été arrachée et clouée, à présent deux grandes portes qui se relevaient et s'abaissaient ont été installés, et deux gatlings utilisables par des opérateurs ont été installes sur ces deux portes, utilisables seulement lorsque les portes sont ouvertes. A présent on rentrait donc sur les cotés dans l'appareil et non plus par le sas arrière.

Enfin chose surprenante la peinture entière à été refaite sur le vaisseau, il était à présent rouge et noir, et d'une aile jusqu'à l'autre on pouvait lire une inscription qui me fit sourire, comme au bon vieux temps, il y avait dessus "Cossack" avec de grandes lettres blanches, et les machines s’arrêtaient libérant l'espace.
L'aéronef arrachait, il était tellement classe il ne restait plus qu'a aménager le sas mais cela je le ferais en fonction des demandes de Guiné et Nyriss.

Une nouvelle fois mon transmetteur sonnait,

- Voilà coco, à présent on est quitte, j'ai changé tout ton vaisseau ou presque, oh fais juste gaffe à la batterie c'est une batterie nucléaire, plus besoin de le recharger pendant 900 ans, classe hein, allez tire toi de chez moi à présent.

Génial une batterie nucléaire, fallait faire gaffe au vaisseau malgré son sacré blindage. Je remontais dans la cabine en découvrant un siège tellement confortable en cuir et le nouvel équipement autour de moi, on n pouvait toujours pas dehors par les fenêtres car il n'y en avait pas, mais la nouvelle carte de navigation était d'une précision redoutable. Je disposais également de six écrans pouvaient absolument voir tout les angles du vaisseau, contrôler les tirs et les ennemis plus facilement et pouvoir switcher entre les options plus facilement. Je n'avais plus de guidon de pilotage, à présent l'aéronef se pilotait avec des joystick de chaque coté, un pour la main gauche et l'autre pour la droite, extrêmement pratique pour voler rapidement et semer les ennemis. Un peu plus bas il y avait un levier à coté duquel il y avait marqué URGENCE, surement un nouveau système, mais je n'ai pas à le tester pour le moment.

Je m'installais simplement sur le siège et j'allumais les moteurs, une nouvelle fois le toit s'ouvrait et je pouvais ainsi partir, la maniabilité était tellement génial que c'était un jeu d'enfant pour un pilote de jouer avec ce bijou customisé, et puis les couleurs ressortaient bien !
Je décidais simplement maintenant de revenir dans le hangar abandonné pour faire deux trois bricoles puis j'allais tester le vaisseau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nom de code "Cossack Volant"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2140 :: Bas-fonds et Mirail-
Sauter vers: